Me Kassim Tapo: « La révision constitutionnelle est une conditionnalité de l’accord de paix. »

6

Pour contribuer à la compréhension de la loi portant révision de la constitution de 1992 qui suscite beaucoup de controverses au Mali, le Mouvement Trait- d’union a organisé, le jeudi 29 juin 2017, un débat contradictoire entre le ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, Me Kassim Tapo et le représentant de la société civile, Sidi Ali Ould Bagna et non moins président du conseil régional des jeunes de Taoudenit. A cette occasion, le ministre Me Kassim Tapo a déclaré : «La révision constitutionnelle est une conditionnalité de l’accord de paix. »

Rappelons que la présente conférence était diffusée en direct sur les antennes d’Africable télévision. C’était en présence de notabilités. Dans son mot de bienvenue, la coordinatrice du Mouvement Trait- d’union a expliqué que ladite rencontre a pour objectif de contribuer à la compréhension de la loi portant révision de la constitution de 1992 en vue d’un apaisement de la situation. Cependant, il faut noter que la rencontre a été émaillée par plusieurs questions de compréhension posées par l’assistance.

En guise de certaines réponses, le conférencier Me Tapo a d’abord reconnu le manque de communication autour de ce projet de révision constitutionnelle avant d’approuver l’idée de la multiplication du nouveau projet de révision en plusieurs langues et sa vulgarisation dans les différentes régions du pays. « J’appuis fortement du projet de révision de la constitution et j’invite la coordinatrice du Mouvement Trait- d’union à prendre des initiatives au niveau de toutes les régions », a-t-il soutenu. Pour lui, il n’est plus question de renvoyer le document de projet pour une nouvelle relecture.

« Le constituant dérivé en espèce l’Assemblée Nationale ayant précisée que la révision n’apporte pas de novation, il n’y a pas lieu à débattre, de parler de nouvelle République encore que la nature du régime n’a absolument pas changé. Nous sommes dans un régime mi-parlementaire, mi-présidentiel par conséquent il n’y a pas de nouvelle République, » a-t-il dit.

Avant d’expliquer que cette révision est une condition sine qua non à la mise en œuvre de l’accord : « La date buttoir, selon les accords, nous sommes en retard dans l’exécution des accords. Tous les jours, on me le reproche et cette révision constitutionnelle est une conditionnalité de l’accord de paix. En vertu de la réglementation communautaire, il y a des délais par rapport aux révisions face aux élections 2018 donc cette révision vient au bon moment. On ne le fait pas par caprice, on ne le fait pas par plaisir mais c’est une nécessité absolue aujourd’hui », a estimé le ministre Tapo. Prenant la parole de son côté, le représentant de la société civile, Sidi Ali Ould Bagna a indiqué que la révision s’impose mais qu’il n’est pas possible dans le contexte actuel dans lequel le pays se trouve.

« La révision s’impose mais le contexte dans lequel nous vivons ne nous permet d’aller à ça. Alors, si elle ne se fera pas aujourd’hui, elle se fera demain ou après demain. Nous avons été les premiers à apprécier cet accord et à sensibiliser les populations pour leur adhésion à cet accord qui à d’ailleurs sauver la constitution car l’accord s’est substituer en lieu et place de la constitution», a-t-il dit.

Moussa Dagnoko

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. @Tecoum dit: L’Union sera renforcee, non pas en accentuant les differences ethniques,mais en encourageant le brassage de nos populations” tu as tout a fait raison mais malheureusement Tapo ne peut pas penser comme ca, il n’a pas ete eduque comme ca et ne vit pas dans un environment qui pense comme ca et par consequent il ne va jamais agir comme ca car il ne sait pas ce que tu dis si tuas du temps pour le reeduqer ce serait tres bien.

  2. Maitre Tapo et Maitre Niang, C’EST LE TEXTE QU’IL FAUT REVOIR ET CORRIGER AVANT DE LE SOUMETTRE AU PEUPLE. La sagesse bamanan dit: TU CONNAIS 10 ET JE CONNAIS 10. Il ne faut pas me donner 9 et tenter de me convaincre que c’est 10!!!

  3. IBK est fini, c’est le declin de son pouvoir qui a commence. Payer de l’argent pour ceux qui font la contre marche, va amener le peuple a la confrontation. Le seul Responsable c’est IBK. Qu’il se detrompe la lutte sera ardue, le peuple aura le dernier mot: abandon de la revision constitutionnelle ou son depart du pouvoir.

  4. Me Kassim TAPO dit que même sans le porte feuille ministériel il vit bien, c’est vrai , mais il n’a pas ajoute la phrase essentielle ” après avoir brigande l’argent du contribuable ” “President de la CENI “, meme sans être Ministre de la Republique, je suis heureux. Bien sûr mais il s’est rendu heureux malhonnetement sur le dos du contribuable malien. Les Maliens savent au moins cela . Alors il doit se taire.

  5. Me Kassoum TAPO raconte des histoires, il sait plus que qui conque que cet accord de paix n’a jamais eu meme un debut d’execution. Dans ce cas il n’y a pas lieu de toucher a la constitution du 25/02/1992. Si jamais ce traitre induit IBK a la confrontation les consequences seront tres graves .

  6. Je ne suis pas d’accord avec le Ministre Kassoum Kapo .C’est une question de Principe fundamental.La Constitution avec ces themes centraux :Souverainete et Independence nationales,Union Africaine par l’integration regionale Integrite territoriale, Cohesion economique,sociale dans la solidarite,est le phare qui nous eclaire et nous guide dans les circonmstances difficiles et conflictuelle.Elle est immuable;elle n’est pas alterable,c’est-a–dire revisee a la baisse.Sa redaction doit etre claire et ne pas pretee a une double signification ou remplie de sous-entendus.Nous savons que notre societe manqué encore de cohesion.Nous traivaillons donc pour renforcer la cohesion nationale en renforcant l’integration physique ,en promouvant et en liant des centres de croissance dans le pays ,en adoptant des lois justes,etc.
    L’Union sera renforcee ,non pas en accentuant les differences ethniques,mais en encourageant
    le brassage de nos populations et en leur entrouvrant les portes de l’education,des opportunites econmiques ,bref de la prosperite.Il existe des nations avec plus de 150 nationalites ,soudees par des reves qui deviennent des realites chaque jour.Le Mali de Soundiate,de Kankan Moussa,de l’Almamy Samory ,etc, ne doit pas s’empetrer dans des problemes ethniques et claniques.Le peuple Malien doit rester loyal a son histoire et suivre le chemin trace par ses ancestres ,par les peres de l’Independance retrouvee et surtout fidele a l’Afrique et peres fondateurs de l’Union Africaine.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here