Me Tall lors de la présentation des vœux de son parti: «La crise a atteint toutes les couches socioprofessionnelles»

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Congrès national d’initiative démocratique (CNID Faso Yiriwa Ton) a présenté le samedi 5 janvier dernier ses vœux de Nouvel an à son président, Me Mountaga Tall. Au cours de cette rencontre, le Président du parti a expliqué à ses militants les effets de la crise que connaît notre pays. C’était en présence de membres du Comité directeur du CNID FYT et des responsables des sections des 6  Communes du District de Bamako et de Kati.

Me Mountaga Tall

Après avoir reçu les vœux des militants, le Président du parti du soleil levant a d’abord situé l’évènement dans son contexte: se saluer, se pardonner et se faire des bénédictions pour aborder la nouvelle année. De l’avis du patron du CNID, 2012  a été l’année la plus difficile pour notre pays.

«La crise a atteint toutes les couches socioprofessionnelles de notre pays. Elle a atteint les religieux, l’armée, les partis politiques et même l’Assemblée nationale», a-t-il martelé. Avant de dire que, face à cette situation, le CNID avait adopté une attitude pour minimiser les effets de la crise. Dans cette optique, il a intégré la Convergence pour sauver le Mali (CSM), un regroupement politique et de la société civile né au lendemain du coup d’Etat.

Aux dires de Me Tall, le CNID n’est pas resté en marge des difficultés inhérentes à toute vie en communauté. Face à la situation, l’élu de Ségou a indiqué que le Comité directeur se réunira pour discuter de la situation au sein du parti et éviter ainsi des déchirures. Objectif: maintenir les militants. «Pour aller aux élections, il faut y aller unis», a-t-il conseillé. Après cela, la direction du parti se rendra dans les structures de  base pour mobiliser les troupes.

Au cours de la rencontre, Me Tall a également levé une équivoque: «à l’époque, quand le CNID a dit Waati sera, certains ont estimé qu’il s’agissait de son temps à lui. Ce n’était pas celui de Me Tall, mais le temps du changement, le temps où l’on doit faire les choses selon la vérité». Il a fini par souhaiter que les prochaines élections soient sanctionnées par l’émergence d’un Mali nouveau, pour qu’il retrouve son lustre d’entant.

Auparavant, les responsables des 6  sections du District et de Kati et les Présidents du mouvement des femmes et des jeunes avaient prôné l’union et la cohésion au sein du parti, avant d’inviter les militants à s’unir derrière leur Président.

Youssouf Diallo 

 
SOURCE:  du   7 jan 2013.