Médiation dans la crise malienne : Djibrill Y. BASSOLE, représentant du médiateur de la CEDEAO s’est entretenu avec le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius

15

S.E.M Djibrill Yipènè BASSOLE, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale et représentant du Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, le Président Blaise COMPAORE, a été reçu en audience le lundi 20 août 2012 par monsieur Laurent FABIUS, ministre français des Affaires Etrangères. Comme il fallait s’y attendre, les entretiens entre les deux diplomates ont essentiellement porté sur la médiation dans la crise malienne. Pendant plus d’une heure d’horloge, Djibrill Y. BASSOLE et Laurent FABIUS ont échangé à bâtons rompus autour de la crise qui secoue le Mali suite au coup de force du 22 mars 2012 de la junte militaire conduite par le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État (CNRDRE).

En recevant le Ministre BASSOLE, le chef de la diplomatie française, Laurent FABIUS a tout d’abord loué les inlassables efforts déployés par le médiateur désigné de la CEDEAO et son représentant dans le cadre du règlement de cette crise. En effet, pour le chef de la diplomatie française, « le Ministre BASSOLE est bien au fait des développements de cette crise et c’est pourquoi nous nous sommes rencontrés afin d’échanger nos analyses ». Laurent FABIUS a ensuite positivement apprécié la stratégie de la médiation qui a fini par prouver l’indispensable dialogue qu’il faille instaurer avec les différents mouvements rebelles armés du nord Mali.

Au cours de ce tête à tête, les deux diplomates ont analysé la situation qui prévaut au Mali ainsi que les voies et moyens nécessaires pour une réelle sortie de crise. Ils ont de ce fait souhaité voir l’implication de la classe politique et des acteurs maliens dans ce processus, toute chose à même de participer à la formation d’un gouvernement inclusif et largement représentatif.

Laurent FABIUS s’est pour sa part réjouit du retour au Mali le 27 juillet, du président de la transition, Dioncounda TRAORE suite à l’agression dont il a été victime le 21 mai dernier et à son séjour de deux mois en France pour soins et convalescence : « le fait que le président soit retourné au Mali et repris ses fonctions est une excellente chose ; ses premières orientations ont été aussi bien accueillies ».

Les deux chefs de la diplomatie ont également abordé les relations bilatérales France / Burkina Faso, notamment la prochaine visite officielle courant deuxième quinzaine du mois de septembre du Président du Faso, Blaise COMPAORE en France.

Service Presse
Ambassade Burkina Faso / France (via lefaso.net)

 

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. L’illetrisme n’a rien à voir avec la nationalisme.Les vrais patriotes se sont ceux-là qui défendent les valeurs de la nation. Ceux qui disent que le nationalisme Malien est mal placé se trompe. Chaque nation doit avoir confiance en ses fils quelles que soient les difficultés du jour.La défense de la patrie revient aux patriotes en tout ceux qui s’y reconnaissent.Le Mali n’a jamais refusé l’accompagnement des autres, seulement c’est la namière qui pose problème.Parce que nous avons un problème on doit se laisser dicter sa conduite,je dis non.Nous sommes les 1ers à aider les autres et leur aide n’est que le retour de l’ascenceur.Il ne doit plus avoir de polémiques car les besoins sont désormais connus et qu’attend la cedeao : la logistique et une couverture aérienne.

  2. peuple maudit votre réveille sera douloureux au lieu d allez bouter les mécréants arabes sur votre territoire des lâches vous les maliens tous ce que vous pouvez faire c est d insulter les ouest africains les nobles africains qui ont défendu dignement leur territoire contre des arabes mécréant alors que vous c est boire le the peuple maudit la force que vous utiliser dans les Cybercafés utiliser la contre au nord pendant se temps vos filles sont violées au quotients peuple maudit

    • SVP, ne soyez pas rancunier.Il y a eu écart de langage et incompréhension entre vous et quelques internautes qui ont fait preuve de manque d’éducation et de tolérance. Ce n’est pas pour cela que vous devez vous mettre à les suivre sur ce chemin!!
      De la tolérance et un peu plus de politesse pour ne pas étaller de la vulgarité abjecte sur ce site.

    • Tu es vraiment aveuglé par la haine.
      Pourquoi tu insultes tout un peuple?
      Tu penses que tu es un homme plusque tous les maliens?
      Mais comme tu es mal eduqué j’ai rien à te dire.Laissons le temps faire son travail.Attention à toi.

    • Vous ete le maudits du deser et no haoussa du Niger . Niger = Mali et azawad = zero tu peux aller a l,enfer il auras Jamais un etat pour les maudits

  3. IL y a deux jours l’ORTM a montré un reportage sur les égouts à ciel ouvert de Bamako… Gamins à Bamako sur la route de l’école, en voyant enlever les ordures accumulées dans les fossés, on s’étonnait de leur conditions de travail… L’on nous racontait que c’était pas des ouvriers, mais des prisonniers condamnés aux travaux forcés. ( J’ai jamais vérifié… ). Mais prisonniers ou ouvriers, en tout cas leurs conditions de travail n’ont pas évolué. Aujourd’hui encore on constate ses braves gens, descendre dans les fossés et enlever ce qui obstrue ces égouts… ILs descendent là-dedans les pieds et les mains nus sans aucune protection. On devrait au moins leur donner des bottes et des gants. L’on se demande de classe sociale sont issus nos élus municipaux, pour être si indifférents des conditions de travail de ces gens, et s’ils veulent que le travail soit fait correctement et proprement… Mais où passe l’argent de la Ville de Bamako, si on ne peut même pas régler une fois pour toute ce problème d’égouts à ciel ouvert obstrués en permanence, qu’il pleuve abondamment ou pas…? On se contente toujours , c’est à dire quand des Chefs d’État étrangers viennent dans notre capitale, on assainie le chemin qu’il parcourt d’un point à l’autre ou quand un évènement médiatique se déroule dans une zone…?

  4. Monsieur ne confondez pas les choses, est-ce tout les déplacements qu’aura effectué Bassolé doivent être situer dans le cadre de la recherche de paix et de résolution de crise au Mali ? je dirai non car Bassolé est aussi et avant tout ministre de son ETat avec une feuille de route.

    Parler de la crise qui prévaut dans notre pays ne veut guère dire que toutes les rencontres qu’aura Bassolé avec ses homologues français, africains, arabes et autres ont pour objectif “la crise au Mali” Non,

    donner quelques mots aux journalistes sur l’avancée de la crise pour leur faire taire n’explique point que Bassolé ne parle plus que du Mali.

    vigilance donc chers maliens et internautes.

  5. La CEDEAO à travers sa médiation, fait de son mieux pour le règlement de la crise malienne. Mais la triste réalité du Mali est que l’écrasante majorité de la population n’est pas instruite, et le sentiment de nationalisme au sein de cette catégorie fait que la CEDEAO est traitée de tous les maux. Au nom de la minorité de maliens qui savent qu’est ce qu’est la CEDEAO, je dis merci à cette organisation.

    • En effet, il est très facile de s’accrocher au pays d’autrui pour critiquer le sien lorsqu’on ne connait pas les réalités de ce dernier. Sachez que vous avez une image déformée de la crise malienne grâce à l’intoxication dûe aux médias français en occurence TV5, France24… 🙁 🙁 Vraiment pitoyable et ridicule ❗ ❗

      • Dans le genre de circonstance comme celle que vit le Mali aujourd’hui, c’est plutôt ceux qui se trouvent à l’intérieur du pays qui n’ont pas toutes les informations, par ce que les médias sont sous les ordres. As-tu déjà entendu qu’un journaliste de RFI, de TV5 ou de France 24 a été enlevé et agressé?

    • ça n’est pas illettrisme et l’alphabétisme qui sont les véritables raisons mais c’est plutôt le CNDRE, la COPAM, le MP23 et le Dr Cheick Modibo DIARRA qui ont battu campagne contre la CEDEAO.
      Vous rappelez-vous de la descente ratée des présidents de la CEDEAO à Bko parce qu’une foule s’était emparée du tarmac, connaissez-vous au moins l’aéroport Bamako sénou?
      Eux ils sont fiers de l’occupation des 2/3 du territoire. Ils tiennent des discours populistes dénuée d’aucun réalisme!!! Quelle honte:!!!

      • A Monsieur Seguka. La honte, c’est quand on déforme les faits pour aggraver notre situation. Je sais pas si vous avez écouté l’interview de Mr Bassolé lors de sa visite à Paris. Sinon qu’après ça, je me demande comment on peut parler de campagne contre la CEDEAO, en citant les courants politiques ou les Autorités qu’on n’aime pas. Nous vivons ici et savons la réalité des choses. Ce Ministre a dit hier que ce ne sont pas les soldats de la CEDEAO qui allaient se battre pour libérer le nord du Mali. Alors dites moi, au lendemain du coup d’Etat, ce n’est pas ce que les autorités de l’époque avaient dit et demandé de l’aide des amis en logistique et matériels? Il était tout facile de dire au Mali que notre Organisation commune n’avait pas les moyens de sa politique que de passer par des mensonges et des ménaces de tous genres. Pourquoi vous n’aimez pas la vérité? Parce que vous n’aimez pas votre pays? De toutes es façons, le peuple s’est réveillé et rien ne pourra plus être comme avant. Dieu aime le Mali et il favorisera la mise en œuvre de stratégies de sortie de crise. Si vous êtes en retard sur l’actualité, renseignez-vous. Ces Chefs d’Etats ont eu peur et cherchaient le moindre alibi pour amener l’opinion Internationale à soutenir leur plan de destruction avec l’aide des apatrides. Pourtant leurs envoyés étaient présents à l’aéroport et sont revenus plus de 15 fois à Bamako. Aucune Chancellerie à Bamako n’a fermé pour cause d’insécurité, mais à l’extérieur, les informations données sur la capitale sont tellement alarmantes!!!!

    • Merci pour ce recentrage. J’espère et souhaite que la plupart des internautes vous lisent. Il n’ y a pas lieu de dérives verbales entre les citoyens des Etats de la CEDEAO. Il ne faut pas que ce soit uniquement en temps de paix que nous chantons à l’unisson “l’unité africaine”; cette unité se construit dans les dires et les actes. Merci et merci.

Comments are closed.