Meeting de la Plate Forme de Soutien aux Reformes Politiques : Soutenons le projet de révision constitutionnelle pour la consolidation de la démocratie au Mali

0




Lutter contre l’expropriation, et l’appropriation illégale, la sauvegarde des espaces verts, pour l’assainissement sont, entre autres actions  quotidiennes menées par des jeunes de l’Association Pour le Développement de Djelibougou en vue d’un développement harmonieux  de leur quartier.

Crée en septembre 2008 sous le récépissé N°603, l’association des Jeunes Pour le Développement de Djelibougou (AJDD), est une entité composée de jeunes, et de femmes ayant les mêmes ambitions : contribuer à toutes activités relatives au développement des quartiers de la commune I du district de Bamako.

Selon le président M. Débé Diarra, coiffeur styliste de son Etat, l’association est composée d’une centaine de jeunes ayant souci de réunir les jeunes au sein d’une même famille pour mettre en place des stratégies de lutte contre l’appropriation illégale des espaces publics.

Dans le cadre de son programme d’activités, l’association organise des journées de salubrité, de pulvérisation des familles dont, d’ores et déjà, une centaine de bénéficiaires. Les budgets alloué à ses différentes activités proviennent des financements des membres du bureau, des cotisations et autres ressources disponibles.

Dans sa déclaration, le président a interpelé l’ensemble des autorités communales voir des autorités nationales à s’investir de manière à ce que l’appropriation illégale soit bannit sous toute ses formes.

Car pour lui, aucun développement  n’est permis  sans  l’épanouissement de la ressource humaine en général et de la jeunesse en particulier, lesquelles constituent l’avenir de toute une nation. Ces espaces verts servent de cadre d’échanges, de collaborations, de divertissements pour ne citer que ça pour la jeunesse de la commune I.

Dans le passé, l’AJDD a eu des durs combats à mener  pour la sauvegarde de certains espaces comme le terrain de foot des jeunes devant l’OPAM de Djelibougou, l’ancien cimetière du même quartier et le terrain de foot des jeunes de Doumanzana, face du Lycée Fily Dabo Sissoko

Pour M. Diarra, l’association organise chaque année des journées de reboisement au sein de la commune pour la protection de l’environnement.

Amadou Camara        

PARTAGER