Meeting hier au stade du 26 mars pour le scrutin du 28 juillet : IBK promet la tolérance zéro contre l’insécurité, la corruption et l’injustice

9

Les inconditionnels du candidat Ibrahim Boubacar Kéïta ont pris d’assaut hier dimanche 7 juillet, l’antre du stade du 26 mars de Yirimadjo pour le meeting de lancement de sa campagne pour le scrutin du 28 juillet prochain. On notait la présence de nombreux leaders  de l’alliance IBK Mali 2012 à l’image de son président, Mamadou Kassa Traoré, Soumeylou Boubèye, président de l’ASMA-CFP, Oumar Ibrahim Touré de l’APR et  Tiéman Coulibaly, président de l’UDD, ainsi que des amis et proches du candidat.  Devant tout ce beau monde estimé à près de 40 000 personnes IBK dont le slogan est ” Mali d’abord ” a promis, s’il a la confiance des Maliens, de se battre pour la sécurité du Mali principalement dans le nord,   de combattre la corruption et l’injustice.

 

 

IBK 26 marsL’ancien premier ministre et l’ancien président de l’Assemblée nationale cité parmi les grands favoris de la présidentielle du 28 juillet prochain, en lançant sa campagne à Bamako, principalement au Stade du 26 mars, a choisi un lieu très symbolique. Même si les 50  000 places du temple de Yirimadjo n’étaient pas toutes occupées, ses partisans se sont grandement mobilisés pour la cause.  Outre les prestations d’artistes, la cérémonie a été marquée par les mots de bienvenue du Directeur de campagne d’IBK, Abdoulaye Idrissa Maïga, qui a rappelé que le candidat, n’est plus à présenter aux Maliens. C’est un homme dont le passé parle en lui-même. Il a rappelé pour cela les moments troubles de 1994 quand il est venu sauver le pouvoir du président Alpha Oumar Konaré, en 2002, quand il s’est abstenu d’appeler ses partisans dans la rue à l’issue de la présidentielle et en 2006 quand il a dénoncé les accords d’Alger.  Il a ajouté que le Mali vient de loin et que les Maliens et les Maliennes seront face à leur destin le 28 juillet. Ils devront alors porter leur choix sur IBK qui est aujourd’hui l’homme de la situation.

 

 

Le Mali d’abord et le Mali toujours

Pour lce dernier, cette campagne sera l’une des plus importantes de l’histoire contemporaine de notre pays. En effet, le Mali sort d’une crise multidimensionnelle  qui a menacé son existence même. IBK a salué l’initiative du président François Hollande,  Idriss Deby, Alassane Ouattara et tous les pays contributeurs à la MISMA et à la MINUSMA. Il s’est réjoui de l’accord préliminaire de Ouaga qui permet la tenue des élections à Kidal. Dans cette perspective, il a annoncé qu’un programme de retour et de réinsertion socio-économique des réfugiés et des déplacés.

 

 

Malgré la libération du nord et l’accord, de Ouaga, le pays est à la croisée des chemins. Ainsi, le Kankélentiki, pense que les défis restent nombreux : insécurité, école, chômage, corruption… A ses dires, il s’agira pour les Maliens d’élire le 28 juillet, un président pour refonder l’Etat, amener le bateau Mali à bon port. “ Je suis prêt à servir le Mali en tant que président grâce à votre vote. Je suis prêt à relever les défis, je suis prêt à redonner au Mali son honneur, à bâtir le bonheur. Nourri par l’expérience du passé, armé d’une volonté inébranlable d’apporter ma pierre à la reconstruction nationale pour faire du Mali une lumière pour l’Afrique et le monde ” a indiqué IBK.

 

 

Parlant de son programme, il dira que l’une de ses priorités sera la réconciliation nationale, en renforçant la cohésion sociale. Une fois élu, IBK promet l’organisation des assises nationales du nord avant la fin de l’année et la création des zones spéciales de développement dans les régions du nord. Seconde priorité c’est la sécurité de chaque malien.

 

 

Il a annoncé  le vote et l’application stricte de la loi de programmation militaire, avec l’amélioration de la capacité de sécurité et de surveillance du territoire, aucun groupe terroriste ne franchira le territoire sans avoir à faire à notre armée. IBK dira qu’aucun centime  dédié à la sécurité ne sera détourné. Il a affirmé avec force qu’il sera intransigeant sur la souveraineté du Mali qui n’est pas négociable.

 

 

S’engageant à construire un Etat digne,  un  Etat de droit, un Etat responsable, un Etat stratège, l’ancien président de l’Assemblée nationale, prévoit la création d’une agence nationale de management public pour la bonne gestion des ressources humaines et financières. De ce fait, il a promis la tolérance zéro contre la corruption et l’injustice, nul ne sera au dessus de la loi, la justice sera implacable. La mise en route de l’école, la formation professionnelle à travers le pays, la revalorisation de la diaspora sont des thèmes qui ont aussi été évoqués par IBK dans son projet de bâtir un pays exemplaire.

 

 

Pour IBK, c’est le Mali d’abord, c’est le Mali toujours, un pays dirigé par des responsables honnêtes, dignes, qui connaissent leur pays.

Youssouf CAMARA

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Des fois, il vaut mieux s’occuper de ses propres soucis, au lieu de donner le moral aux autres !!! Hein ?! blanchenazie !!! Vous comprenez mieux pourquoi blanchemerde passe son temps à cracher son poison ! A cause de ces dirigeants français de merde, tous les français sont devenus des toxicos ! Le Mali n’a jamais appelé la France C’EST FAUX !!! C’est un langage de pyromane ! Vous êtes manipulés par les services secrets français = mnla. Jetez un coup d’œil la dessus ! http://www.lefigaro.fr/international/2013/07/08/01003-20130708ARTFIG00578-les-francais-vont-tres-mal-selon-le-new-york-times.php

  2. La vraie solution c’est élire Soumaila Cisse seul candidat qui a bien élaboré son projet pour le Mali et ne sait pas arrêter il a même explique d’ou vient ce fond pour réaliser et tenir la promesse une foi elu

    • Son l’argent vient tout simplement de la CMDT.Caisses de l’etat quoi man soumi est un petit voleur.

      • De quelles sources vous parlez? les aides promises lors de la table ronde des bailleurs? C’est justement pour cette raison que je ne voterai pas pour ce Monsieur qui veut reconstruire le Mali avec des AIDES!!!!!

  3. IBK merite le TAKOKELEN car il est la SOLUTION cette fois ci…. Allah ka tiènè dèmè ❗ 😉

  4. INCITER LA POPULATION A ALLER RETIRER LES CARTES NINA POUR ENSUITE VOTER SINON ON RISQUE LE DÉSESPOIR

Comments are closed.