Meeting de l’opposition : Le pays est à la dérive

8

  Meeting de l'opposition   Hier dimanche, les partis politiques signataires de la plateforme de l’opposition, résolument engagés à défendre les intérêts de la nation, ont organisé un grand meeting au palais de la culture Amadou Hampaté Bah. Il s’est agi d’évaluer la première année de gestion des affaires publiques par le Président 77,6 %. Après une analyse approfondie des propos tenus lors de la campagne électorale par IBK en vue de bénéficier de la confiance des Malien à savoir “Pour l’honneur du Mali et pour le Bonheur des Maliens” sans oublier le fameux slogan “Le Mali d’abord”, l’opposition dénonce avec ferveur les résultats catastrophiques qui sont aujourd’hui à la base de la suspension de l’aide des partenaires du Mali avec des conséquences incommensurables.

 
Déjà à 8 h, les militants, partisans et sympathisants des partis politiques membres de l’opposition à savoir FCD, AFP, PDES, PIDS, PRVM- FASOKO, PS-Yélenkoura, LUMIERE, PARENA et URD ont pris d’assaut le palais de la culture Amadou Hampaté Bah. Cette grande mobilisation est le témoignage de leur attachement à l’idéologie d’une opposition qui convient aujourd’hui d’être appelée une Opposition Constructive dans la mesure où elle s’érige en contrôleur de l’action gouvernementale et au besoin, interpelle l’Etat afin qu’il change de vision et de stratégie pour le bien-être de tous.

 
Après avoir écouté avec ferveur l’Hymne national du Mali, il a été fait la projection d’un film retraçant les différentes activités qui se sont succédées dès le lendemain du scrutin du deuxième tour des élections présidentielles d’Août 2013. Il s’agit de la visite du candidat Soumaïla Cissé à IBK et à sa famille chez lui à domicile pour le féliciter, la proclamation des résultats définitifs par la cour suprême, la prestation de serment par le nouveau Président élu, la formation du gouvernement Oumar Tam-Tam Ly, la démission de celui-ci après 6 mois sans pour autant une Déclaration de Politique Générale (DPG). Ensuite, la nomination de Moussa Mara, une vraie calamité comme nouveau Premier Ministre. Egalement la dénonciation de la pertinence de la politique générale du gouvernement Mara par l’opposition, proposition d’une nouvelle vision et stratégie au membre du gouvernement par l’opposition, l’adresse du Président

 
IBK à la Nation pour dire que les crimes survenus à Kidal ne seront pas impunis,  la levée du mandat d’arrêt sur les rebelles en vue de leur libération, l’acceptation de ces rebelles sur la liste électorale du parti RPM, la visite forcée de Moussa Mara à Kidal en dépit de la mise en garde du ministre de la Défense, la déclaration de guerre par Mara, la demande de cesser le feu par le Président IBK après avoir enregistré une lourde perte (50 morts, 48 blessés et 50 prisonniers). Enfin, 9 neuf mois après sa prise de fonction IBK accepte de rencontrer l’opposition et cela lorsqu’il avait épuisé toutes ses réserves, l’achat du Boeing 737, les marchés de gré à gré à ses proches.

 
Aujourd’hui, en ce mois de Septembre, le dépôt d’un préavis de grève de 48 h de l’UNTM pour la baisse du coût de la vie, la grève des commerçants pour l’augmentation des recettes douanières, la montée des populations de Médina-Coura, Missira, Banconi, entre autres au créneau en jetant des ordures sur les voies publiques.
C’est pour dire que si l’élection d’IBK a suscité d’immense espoir, les attentes de la population sont loin d’être comblées. Malgré de nombreux atouts (la conférence de Ouaga, conférence des donateurs à Bruxelles et autres) le pays est à la dérive.  Les beaux propos du Présidents IBK tenus lors de la campagne apparaissent de nos jours comme contradictoires en faisant une comparaison avec ce que nous montre le film. Où est l’honneur du Mali ? Où est le bonheur des Maliens ? Où va le Mali ?
Pour répondre à ces interrogations, l’opposition demande aux autorités de l’Etat de revoir leur copie, de se conformer à la réalité et en disant toute la vérité au peuple et non de nombreuses contrevérités qui ne nous mèneront nulle part.
Prenant la parole, Soumaïla Cissé a tout d’abord demandé une minute de silence pour les nombreux disparus des événements du nord. Il a fait cas de sa demande d’audiences pour le Mali. Pour lui, il ne s’agit point de demande de postes : “Je n’en ai pas besoin”. C’était pour attirer son attention sur la marche entamée pour la construction du pays. Le vieil élu, presque plébiscité, a refusé jusqu’au moment où dos au mur, il ne pouvait faire autrement. Pourtant, élu avec la bénédiction et le soutien de tout le monde, il n’a pu rien faire que du gaspillage. Au lieu de l’honneur, c’est finalement le déshonneur. Au lieu du bonheur des Maliens, ce fut le bonheur de la famille. Sans aucune démagogie, sans complaisance, sachons que le pays va mal, très mal et l’avenir est incertain.
En langue vernaculaire bamanan, Soumi a dépeint les 12 mois comme un véritable gâchis, un déshonneur pour ce grand peuple qui a pourtant bénéficié du soutien du monde entier. Alors, si ton ami ne peut pas te dire la vérité, paie ton ennemi pour qu’il te le dise. Lire ci-dessous la déclaration des partis de l’opposition.
Mamadou BALLO

 


Déclaration du 7 Septembre 2014 des partis de l’opposition

Les partis de l’opposition, réunis en meeting le dimanche 7 septembre 2014 au Palais de la Culture de Bamako à l’occasion du 1er anniversaire de l’investiture du Président de la République du Mali, font la déclaration suivante :
– Les partis signataires réaffirment avec force leur attachement indéfectible aux valeurs de la république, aux vertus patriotiques et aux principes démocratiques. Ils réaffirment  leur respect immuable des institutions.
– Les partis signataires attestent être les partisans et les défenseurs d’un État laïc, indépendant, souverain et garant de son intégrité territoriale. Ils s’opposent à toute velléité d’autodétermination.
– Les partis signataires rappellent aux autorités de l’État  qu’ils entendent exercer leurs missions d’opposition en toute liberté d’opinions et d’expressions dans le strict respect de la Constitution, des lois  et règlements qui régissent la vie politique nationale.
Au regard de ces préalables et de la situation difficile actuelle que traverse notre pays, à cause de la mal gouvernance politique, institutionnelle, économique, sécuritaire, budgétaire et sociale,
Nous les partis signataires de la présente déclaration :
1. Exhortons le Président de la République à changer urgemment de cap afin d’éviter à notre cher pays une catastrophe imminente qui risquerait de disloquer le pays, de diviser et d’appauvrir ses populations, et de conduire la Nation à une grave fracture.
2. Exhortons le Président de la République à prendre en compte la souffrance  quotidienne de son peuple, la déshérence dramatique et l’aggravation du niveau de chômage de sa jeunesse, la marginalisation et la paupérisation progressive et dangereuse des forces vives  du pays dont les femmes payent le plus lourd tribut.
3. Exhortons le Président de la République à imposer sans préavis la gestion rigoureuse, transparente et efficace des finances publiques et à arrêter d’utiliser le budget de l’Etat dans des dépenses somptuaires. Au surplus nous demandons au Président de la République d’investir fortement dans les infrastructures  vitales au redressement économique du pays (routes, santé, éducation, etc.), de relancer l’économie nationale par la promotion appuyée du secteur privé et enfin de garantir le fonctionnement optimal et transparent des institutions de la République en vue d’assurer des prestations publiques efficaces au profit des populations.
4. Exhortons le Président de la République à organiser structurellement, matériellement et professionnellement notre Armée, afin de lui permettre d’accomplir dignement et efficacement les missions majeures qui lui sont dévolues par la Constitution. Dans ce cadre une diligence est à accorder à l’adoption de la loi de programmation militaire.
5. Exhortons le Président de la République à respecter son engagement solennel de création d’une Commission Vérité, Justice et Réconciliation, en la rendant indépendante,  opérationnelle et efficace.
6. Exhortons le Président de la République à agir avec célérité et humanité, afin de permettre aux populations déplacées, qui survivent dans des conditions dégradantes et humiliantes, de retrouver leurs lieux d’habitat et leur assurer un accompagnement fonctionnel en vue de leur réinsertion sociale et économique.
7. Exhortons le Président de la République à favoriser et valoriser le dialogue social avec l’ensemble des organisations qui défendent les intérêts des travailleurs, et à les considérer légitimement comme des partenaires de réussite et de progrès.
8. Exhortons le Président de la République à rétablir la confiance: une confiance durable, estimable envers son peuple et envers la communauté africaine et internationale, afin de mettre fin aux souffrances qui perdurent, aux colères qui grondent, aux suspicions qui s’installent et aux blocages financiers qui se multiplient.
9. Exhortons le Président de la République à  faire en tant qu’acteur principal la promotion de la culture des trois piliers fondateurs de notre pays à savoir : (i)la morale publique qui privilégie l’intérêt supérieur de l’État au détriment du profit personnel, (ii)la cohésion sociale qui développe la solidarité, l’emploi et la croissance, et (iii)l’unité nationale qui garantit la paix et solidifie l’avenir.
Les partis signataires, sereinement conscients de leurs responsabilités, mesurent avec gravité combien cette déclaration solennelle est un “cri d’alarme” pour leur pays, en réel danger de déliquescence prononcée.
Les partis signataires souhaitent plus que jamais que le Président de la République soit enfin au cœur des préoccupations de son peuple, comprenne et apaise ses souffrances, réussisse les justes voies de son bonheur et donne de l’honneur à sa vie citoyenne.
Les partis signataires prient le Président de la République de considérer cette déclaration comme l’incontestable preuve de leur amour pour leur pays, de leur sens profond de leurs responsabilités citoyennes envers l’État et de leur ferme volonté de contribuer, à leur place, à préserver l’unité, la liberté, la prospérité et la vitalité du Mali.
Vive la République,
Vive la démocratie,
Vive le Mali Un et Indivisible.
Fait à Bamako le 7 septembre 2014
Ont signé :
AFP
BJE FANGA
FCD
LUMIERE POUR l’AFRIQUE
PARENA
PDES
PIDS
PRVM
FASOKO
PSP
PS
YELEN COURA
URD

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Aulieu d’aider le pays en ces moments difficiles, les vautours sont sortis…
    Certains maliens sont tellement ignards qu’ils ne voyent pas plus loin que le bout de leur nez. Mr Soumi le champion des voleurs avec sa tete de misere doit d’abord nous expliquer comment il est arrive a etre l’un des hommes les plus riche de l’Afrique de l’Ouest. Depuis le regime de AOK a ATT ce rat des egouts est entrain d’infester notre pays. Moi, je ne suis pas un politicien ni un opportuniste, je suis un observateur des politiques d’Afrique en generale et du Mali en particulier. Soumi et autre ne sont que des politichiens amateurs et dangereux pour le developpement de notre pays…
    Je ne suis pas supporteur de IBK car le Mali n’a pas les moins d’entretenir ce prince bourgois…
    Mais Ibk est 1000 fois mieux que tous ces faux politichiens de l’opposition.
    Encore une fois le seul bon cadre valable pour le Mali est et reste Mr Mara…

  2. Coulibaly bis
    “Que ce Tiébilé Dramé s’explique d’abord sur sa gestion financière du Sommet France Afrique 2005.”
    🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Mais c’est incroyable cette propention générale à SE TROMPER DE DEBAT! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    La question ici n’est pas Tiéblé, la question est LA POLITIQUE LAMENTABLE D’IBK ET SES EFFETS DEJA DESASTREUX SUR LE PAYS! 👿 👿 👿

    Ca ne parait pourtant pas difficile à comprendre, si? 🙄 🙄 🙄

    Quand on veut montrer la lune à un con, c’est ton doigt qu’il regarde! Ici, on nous dresse un tableau de la situation DESASTREUSE (et bien réelle! 😥 ) du pays, et ceux qui ne comprennent rien à rien s’enflamment stupidement sur le “porteur du message” plutôt que sur “le message” lui-même! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Qu’importe Dramé ou tel ou tel, VOUS NE VOYEZ DONC PAS QUE LE PAYS EST BEL ET BIEN DEJA EFFONDRE AU BOUT D’UNE PETITE ANNEE??????? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    • Je n me trompe pas de debat. Je fai comprendre seulemnt que Tiébilé n’a aucune credibilité pour parler de mauvaise gestion publique. C’est pas un bon exemple dans le domaine, alors ki va le suivre dans sa politique de peindre tout en rouge d’IBK. Alor je repète encor : Que ce Tiébilé Dramé s’explique d’abord sur sa gestion financière du Sommet France Afrique 2005.
      N’a t-il pas octroyé dans ce cadre un marché de gré à gré de centaine de millions à une agence de communication sans experience ( Océan communication de Mabo Touré, fille du Président de l’epoque)? Cette agence a fini par sous traiter ce grand marché à la dernière minute à une verritable agence de communication pour eviter la debacle du sommet. Toi Tiebilé qui est ta femme ? Alors arrete de critiquer jalousement la famille presidentielle actuelle. Chancun à son temp.
      Et explique tes leçons de bonne gestion aux personnes qui ne te connaissent pas.
      Espece de nouveau aigri

  3. Nous sommes fatigué de vous si voûtiez à la hauteur vous n’en sauriez pas là . Le peuple lui fait confiance c’est pour cela qu’il a été choisit pour cinq et non pour une année . Pour votre gouverne votre disque est raillé changez le on en a besoin !!!!!!!!!!!!!!!
    vive le mali et son gouvernement .

  4. L’opposition est dans son droit Ce que je propose est une démonstration de force qui unirait Société civile majorité et opposition pour montrer aux récalcitrants armés, aux amis et ennmis du Mali que ceux qui sont à Alger ont le soutien de la nation. En pays étranger les supporters des têtes brûlé ont apporté leur soutien aux leurs. Montrons à la face du monde que nous sommes avec nos négociateurs et ne voulons d’abord que la paix dans notre pays en entier. Cela rassurera nos délégués à Alger, et les pays vrais amis et discuadera certainement nos frères égaré et leus amis. Société civile et partis politiques nous n’avons que la Mali je vous invite à organiser une grande marche pour le Mali un et non divisé. VIVE LE MALI ETERNEL

  5. BELLE DECLARATION ! Mais avant d'exiger à IBK, dites à certains de vos compères de RENDRE AU MALI ce QU 'ils AVAIENT VOLE DANS LES CAISSES NATIONALES !!!!!! VOtre devanture est "envahie par les tas d'immondices " et vous demander au voisin de "laver les vitres" de sa ROLL ROYCE !

  6. Que ce Tiébilé Dramé s’explique d’abord sur sa gestion financière du Sommet France Afrique 2005.
    N’a t-il pas octroyé dans ce cadre un marché de gré à gré de centaine de millions à une agence de communication sans experience ( Océan communication de Mabo Touré, fille du Président de l’epoque)? Cette agence a fini par sous traiter ce grand marché à la dernière minute à une verritable agence de communication pour eviter la debacle du sommet. Toi Tiebilé qui est ta femme ? Alors arrete de critiquer jalousement la famille presidentielle actuelle. Chancun à son temp.
    Et explique tes leçons de bonne gestion aux personnes qui ne te connaissent pas.
    Espece de nouveau aigri
    :mrgreen:

Comments are closed.