Meetings du candidat de l’URD : Impressionnante mobilisation à Gao et Tombouctou en faveur de Soumaïla Cissé

3

” Soumaïla Cissé vient ici à Gao pour la deuxième fois en l’espace de trois semaines. C’est une marque d’affection et de respect pour nos populations. Nous comptons lui prouver en retour notre attachement à sa personne en votant massivement pour lui, le 28 juillet prochain “. Ce sont là les propos d’un haut dignitaire de la cité des Askia à qui nous avons tendu notre dictaphone. C’était à l’issue du meeting que le candidat de l’URD a animé le lundi 15 juillet à la Place de l’Indépendance de Gao devant une foule de plusieurs milliers de personnes. Cette grande mobilisation était encore plus impressionnante à Tombouctou dans l’après-midi, mais elle était marquée par une mauvaise organisation de la rencontre.

 

Soumi KoutialaArrivée à Gao par un vol spécial affrété depuis Mopti en cette matinée du lundi 15 juillet, la délégation de Soumaïla Cissé comprenait le vice-président Kalilou Samaké, Beffon Cissé, l’organisateur en chef, El Hadj Amadou dit Baba Djéli Coulibaly, Hammadoun Dagamaïssa du PDES, Dr Abdoulaye Touré, le médecin-chef du candidat, non moins haut cadre du parti, cinq journalistes et d’autres collaborateurs du candidat.

 

 

La délégation sera accueillie à l’aéroport de Gao par des personnalités du parti dans la région telles que le secrétaire général de la section URD de la cité des Askia, Ibrahim Abba Kantao, le président du groupe parlementaire URD et député d’Ansongo, Abdoul Malick Diallo, l’ancien ministre Amadou Abdoulaye Diallo et responsable du PDES, originaire d’Ansongo et d’autres cadres de l’Urd et des partis alliés. Gao porte encore les séquelles des douloureux événements qui s’y se sont produits. On pouvait voir depuis l’aéroport les dégâts causés par les bombardements et les combats entre les forces du MUJAO et les forces salvatrices de l’opération Serval : immeubles éventrés, chars  et pick up calcinés, etc. L’émotion était palpable. ” Le Mali et la ville de Gao reviennent de très loin. Notre pays est simplement béni, sinon, nous n’existerions plus aujourd’hui. Soyez les bienvenus “, a déclaré un des cadres du parti de la poignée de mains ici, à bord du véhicule qui nous conduisait vers le centre-ville.

 

 

Cap a été directement mis sur le lieu du meeting : la place de l’Indépendance, là où, il y a de cela quelques mois seulement le MUJAO amputait dans la désolation totale, les pieds et les mains des populations de Gao.

 

 

Le soleil de plomb d’entre 11 heures et 12 heures n’a point découragé les ardeurs de ceux qui sont venus en grand nombre non seulement de Gao, mais aussi d’Ansongo, de Bourem, de Menaka et d’autres localités de la région pour célébrer ” Soumi Champion “, celui qui vient vers eux pour la 2ème fois en trois semaines. Il était venu premièrement pour compatir à leur douleur et revient aujourd’hui pour leur exposer son ” plan Marshall ” pour sortir la cité des Askia et le Mali en général de l’abîme dans lequel il a sombré.

 

 

 

Comme à l’accoutumé, après l’exécution de l’hymne national, le secrétaire général de la section URD de Gao, Ibrahim Abba Kantao a prononcé des mots de bienvenue à la délégation. Il a en même temps présenté les portraits du candidat et le spécimen du bulletin de vote en expliquant à l’assistance comment voter. ” Il y a des signes qui ne trompent pas. Dieu vous a facilité les choses en faisant en sorte que la photo de Soumi est la première sur le bulletin “, a-t-il déclaré avant d’appeler les populations à aller retirer leurs cartes NINA afin de pouvoir accomplir leur devoir de citoyen, le 28 juillet prochain.

 

 

Les autres intervenants furent l’ex-ministre, Amadou Abdoulaye Diallo au nom du PDES et des partis alliés, Hammadoun Dagamaïssa du PDES, Mme Aloussouna Touré du mouvement des femmes de l’Urd de Gao, le président des jeunes de l’Urd de Gao avant que le candidat ne prenne le micro, malgré une sonorisation défectueuse.

 

 

Soumaïla Cissé a mis un accent particulier sur la problématique sécuritaire. ” Si le Mali n’avait pas été béni, nous n’allons pas nous tenir ici en ce moment et en ce lieu où le MUJAO appliquait la charia, il ya de cela quelques mois. Nous devons tout faire pour que ce qui est arrivé, ne survienne plus jamais dans ce pays. Nous avons une grande armée, des forces de sécurité auxquelles je rends un vibrant hommage. Elles étaient confrontées à des hommes mieux équipés, décidés à tuer et à semer la désolation. Dieu merci, les amis du Mali nous ont aidés… “, a-t-il expliqué sous les ovations du public.

 

 

Et M. Cissé de s’engager à équiper et à former nos forces de défense et de sécurité afin qu’elles puissent mieux faire face à tous les défis. Il a souligné l’importance de la paix dans tout processus de développement. Il a alors appelé les populations à être vigilantes, à se pardonner, à se réconcilier sans aucun droit à l’impunité.

 

 

Il n’a pas manqué de rappeler certains axes majeurs de son ” programme pour un Mali nouveau “ dont les points concernant la création de 500 00 emplois en faveur des jeunes sur les cinq premières années. De même que les 500 000 projets à mettre en œuvre pour les femmes. Soumaïla Cissé a aussi expliqué  que les services sociaux de base sont à terre ici à Gao : l’eau, l’électricité, les banques, les structures de micro-finances sont à revoir et à renforcer. Il s’est engagé à le faire pour peu que les Maliens lui fassent confiance pour la présidentielle du 28 juillet prochain.

Répondant aux questions des journalistes, le candidat du parti de la poignée de mains a réitéré sa détermination à réduire la pauvreté au Mali. Il a aussi insisté sur la nécessité de conserver et de consolider l’unité nationale.

 

 

 

Il a révélé son projet de se rendre très bientôt à Kidal. Il avait indiqué avoir prévenu les autorités de son intention de se rendre dans cette ville le 2 juillet dernier. Mais il n’a pas eu l’autorisation. Sa deuxième tentative aussi est restée infructueuse. Avant d’ajouter qu’il espère que cette fois-ci sera la bonne. Pour lui, tous les candidats doivent pouvoir se rendre dans la cité de l’Adrar des Ifoghas pour ainsi symboliser l’unité du territoire malien.

 

 

Cité des 333 saints : Impressionnante marée humaine malgré une organisation chaotique

La délégation de ” Soumi Champion “, venant de Gao, a atterri à l’aéroport de Tombouctou vers 17 heures et 15 mn pour se rendre directement au stade municipal de la ville. Il n’y avait pratiquement pas là où mettre le pied. Il fallait être courageux pour descendre des véhicules littéralement envahis par les jeunes, les femmes et les adultes scandant ” Soumaïla, Soumaïla, président… “. Tous voulaient toucher l’enfant de Niafunké, leur fils et cousin, un candidat ressortissant du terroir, visiblement très populaire dans la région. En témoignent, ses affiches qui absorbent les grandes artères de la ville.

 

 

Ici, le secrétaire général de la section URD de Tombouctou, Harber Chabane et les autres intervenants ont tout simplement déclaré que Soumaïla Cissé est le prochain président de la République du Mali.

 

 

Le candidat a remercié longuement les Tombouctiens pour la marque de sympathie et de fidélité qu’ils n’ont jamais cessé de lui prouver. Il les a invités à aller retirer leurs cartes NINA pour voter massivement le 28 juillet prochain. La sonorisation étant défectueuse, avec des milliers de militants et sympathisants qui débordaient le maigre cordon de sécurité, le meeting s’est terminé quasiment dans la confusion. Cette mauvaise organisation n’a diminué en rien la forte popularité de ” Soumi champion ” dans  sa région natale, celle des 333 saints, qui doivent lui porter chance.

Bruno D SEGBEDJI

    Envoyé spécial*

 

 

Bancoumana : l’URD en position de force

La sous section de la commune rurale de Bancoumana a fait une démonstration de force le dimanche 14 juillet à l’occasion de la rencontre entre les leaders peulh de la localité dans le cadre de la campagne électorale. Cette rencontre a enregistré la présence de Modibo Camara président de la sous section et chargé de la communication du bureau national de l’URD, Oumar Keita élu communal, Aiché Cissé vice-présidente de la sous section de Kalanbancoura-Bamako et Mamadou Sidibé, ancien ministre, Cheick Hamala Bathily, tous membres du bureau national du parti.

La commune rurale de Bancoumana située à 60 km de Bamako relève du cercle de Kati dans la région de Bamako. Cette localité du mandingue est majoritairement composée de malinkés et de peuls. Dans cette commune, l’un des bastions électoral du mandé, le parti de la poignée de mains est en position de force.

 

 

A cette rencontre entre les leaders peulhs et certains ténors de la sous section, le siège de l’URD à Bancoumana a refusé du monde. L’objectif était d’échanger sur le programme du candidat Soumaila Cissé notamment le pilier consacré à l’agriculture et l’élevage. Venus des quatre coins du mandé ces leaders peuls ont salué l’initiative.

 

 

Comme à l’accoutumée Issa Traoré, le secrétaire général de la sous section a souhaité la bienvenue à la délégation de Bamako avant de présenter brièvement sa commune. ”  Notre commune est un carrefour au Mandé. Nous avons vécu avec les peulhs depuis avant l’indépendance du Mali. Ce qui explique la présence massive des peulhs à cette rencontre “, a dit Issa Traoré.

 

Dijgui Sall, un membre très influent de la communauté peulh de déclarer : ” Je n’ai jamais fait de politique si ce n’est pas cette année. Nous sommes très mobilisés pour Soumaila Cissé. Nous resterons mobilisés jusqu’à la victoire finale de notre candidat le 28 juillet prochain. Le Mandé est pour nous, personne ne peut nous battre chez nous. Nous cohabitons bien avec les malinkés nos hébergeurs “. Ces propos de Sall sont rassurants pour Modibo Camara, l’enfant du terroir qui se bat corps et âme dans son village natal pour donner un score honorable à son mentor, Soumaila Cissé.

 

 

” Les peulhs sont nos voisins. Mon grand père, iman de Bancoumana a été toujours hébergé les peulhs à Bancoumana. C’est pour dire que l’histoire nous lie. Etant fidele à Soumaila Cissé je compte beaucoup sur vous et je ne doute point que vous ferez un vote massif pour assurer une victoire éclatante à notre candidat “, a affirmé M. Camara.

Le 5ème vice-président Cheick Hamalla Bathily, cousin direct des peulhs, lui a galvanisé le public tout en expliquant le programme de Soumaila Cissé sur l’agriculture et l’élevage et aussi les valeurs intrinsèques du candidat.

Kassoum THERA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Quoi de plus normal, Soumaïla est chez lui en azawad. Pour qui croyez- vous que les azawadiens vont voter ?: Soumaïlla, Choguel,Oumar Ibrahïm et même Aba maïga. Jamais, ils ne voteront jamais pour des candidats originaires du sud. Comme l’a dit Oumar, ne votez pas Soumaïla car c’est l’avenir du Mali qui est en jeu. A mon avis, le candidat idéal, c’est IBK ou l’un des deux Modibo.

  2. Après le soutiens des amis de ATT, c’est la continuité de l’ATTcratie et votant Soumi champions en delipidation de denier public.
    mobilisez les enfants pour remplir le stade des enfants habillés en Tee-short ne fait pas gagner une élection,
    faites comme El hadji Bourama, remplir le stade de vrai partisans près a le soutenir. Soumi continu de rêvez le réveil au soir du 28 juillet sera douloureux.
    Votez IBK, c’est l’avenir du Mali qui est jeu! pas besoin de bande de Voleurs.

  3. No, comment c’est les autres qui empruntent le chemin de Soumi champion depuis le 2 juillet il cours derrière une autorisation pour se rendre à Kidal, quoique vous fassiez son destin va l’atteindre vas y Soumi tu as été le premier à sillonner de Mopti à Tombouctou le bon Dieu ne dort pas.

Comments are closed.