Merena et la présidentielle du 28 juillet prochain : Le Bakounou pour IBK

0

Les ressortissants de la citĂ© historique des SoninkĂ©s, le Bakounou dans la sous-prĂ©fecture de BallĂ©, prĂ©fecture de Nara pour dĂ©velopper leur contrĂ© viennent de crĂ©er le  Mouvement patriotique pour le dĂ©veloppement de Bakounou, dĂ©nommĂ© MĂ©rena (Tisserand en français). Une dĂ©lĂ©gation de ce mouvement dans le cadre du lancement de ses activitĂ©s vient d’organiser une semaine de sensibilisation et d’information dans les trois Communes de Bakounou pour expliquer la vision et les objectifs de MĂ©rena. Le mouvement a Ă©galement de dĂ©crocher l’adhĂ©sion de l’ensemble des communautĂ©s de Bakounou qui compte un Ă©lectorat de plus de 21 000 personnes.

ibk militantPortĂ© sur les fonts baptismaux le 8 juin dernier, une dĂ©lĂ©gation du MĂ©rena en soninkĂ© et tisserand en français, avec Ă  sa tĂȘte son prĂ©sident, Bakary CissĂ©, a sillonnĂ© la semaine derniĂšre plus d’une quarantaine de villages qui composent le Bakounou.

Objectifs : sensibiliser et expliquer ses initiatives Ă  la population de la citĂ© historique des Kakola pour le dĂ©veloppement de leur contrĂ©e. Il s’agissait Ă©galement, pour le Mouvement, d’inciter la population Ă  voter IBK et cela aprĂšs une analyse de la situation politique du pays, a dit son secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, BafounĂš DianĂ© SĂ©mĂ©ga.

La cité de Bakounou est située dans le Sahel occidental à 320 km de Bamako, 170 km de Nara, et 130 km de Nioro. Administrativement, il relÚve de la région de  Koulikoro, singuliÚrement du cercle de Nara. Il est composé de trois communes rurales : Alahina, Dabo, et Dogofry dans la sous-préfecture de Ballé est majoritairement dominée par 80 % de Soninkés, de Maures et Peuls, etc, qui se partagent les 20 % restants.

Les principales activitĂ©s gĂ©nĂ©ratrices de revenus sont l’agriculture et l’élevage ; cependant Ă  cause de l’insuffisance pluviomĂ©trique quasi chronique la terre ne nourrit pas son homme Ă  Bakounou, a dĂ©plorĂ©, le prĂ©sident Bakary CissĂ©. Il a poursuivi pour dĂ©noncer Ă©galement la souffrance cruelle de cette population qui manque de tout : pas d’école, pas de centre de santĂ© ni mĂ©decin, couronnĂ© par l’absence nette de route qui desserve la zone. Et mĂȘme quand il y a des centres de santĂ© ou des Ă©coles, ils sont le fruit des dignes fils de Bakounou Ă  l’exode, a-t-il expliquĂ©.

Pour mettre un frein Ă  cette souffrance de la population, il a invitĂ© Ă  l’union sacrĂ©e pour faire face au dĂ©veloppement de la citĂ©.

Le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, BafounĂš DianĂ© SĂ©mĂ©ga, trentenaire, s’est penchĂ© sur les projets dĂ©jĂ  au calendrier de l’organisation. Il s’agit du bitumage de la route SĂ©babougou-BallĂ©, longue de 120 km ; la construction des forages, d’écoles et centres de santĂ© rĂ©pondant aux normes nationales et internationales ; la culture de la dĂ©mocratie et la question du genre. Pour ouvrir des activitĂ©s gĂ©nĂ©ratrices pour les femmes de Bakounou, MĂ©rena demande aux autoritĂ©s de booster la micro finance.

Il faut noter que la sous-prĂ©fecture attend depuis 1988 cette route SĂ©babougou-BallĂ©, et qui reste la seule aujourd’hui Ă  ne pas ĂȘtre exĂ©cutĂ©e parmi les quatre qui Ă©taient en projet Ă  cette date.

 
La problĂ©matique de l’eau potable est aussi une rĂ©alitĂ© de ces communautĂ©s qui parcourent des kilomĂštres et des kilomĂštres pour se procurer cette source de vie et pire pour les animaux.

Les villages visités  de Wawourou  à Kamaledougou ; de la Commune de Ballé à Dogofry en passant par Alahi, le Mouvement a été accueilli dans la liesse et la population était fiÚre de retrouver les dignes fils de Bakounou se lever enfin pour booster le développement de la cité.

Il faut noter que cette contrer renferme d’énormes gisements de ciment exploitables Ă  ciel ouvert, une localitĂ© par excellence agropastorale et la route entendue par cette population ouvrira Ă  notre pays de meilleures perspectives d’échanges commerciaux avec la Mauritanie, distant seulement de 2 km Ă  partir de certains villages frontaliers.

L’accĂšs Ă  la tĂ©lĂ©communication est aussi crucial, oĂč seules les chefs-lieux des trois Communes sont seulement desservies par Orange sans oublier l’absence de signal de l’ORTM.

Soutien de la candidature d’IBK
Pour la présidentielle du 28 juillet prochain, les ressortissants de cette cité meurtrie,  aprÚs analyse, ont décidé de soutenir le président du Rassemblement pour le Mali (RPM) et candidat à la présidentielle du 28 juillet prochain, Ibrahim Boubacar Keita, investi hier.

 
Le prĂ©sident, Bakary CissĂ© a expliquĂ© en quelques phrases, le choix d’IBK. “IBK est le seul homme actuellement Ă  pouvoir diriger le pays, Ă  sortir le Mali de ce gouffre entrainĂ© par la mauvaise gouvernance et cela Ă  travers l’amour qu’il entretient envers le peuple malien, sa rigueur dans la gestion et sa clairvoyance dans le traitement des dossiers brĂ»lants dont il a fait preuve quand il Ă©tait Premier ministre sous le rĂ©gime d’Alpha Oumar KonarĂ©”, a-t-il expliquĂ©. En retour, Ă  ce soutien, il a dit compter sur le prĂ©sident des Tisserands pour sortir le Bakounou de la misĂšre accentuĂ©e par son enclavement.

Ousmane Dao, envoyé spécial

PARTAGER