Mise au point de la DGE

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Monsieur le Directeur de la publication du journal L’Indépendant,

A la lecture de votre édition n°3144 du jeudi 15 novembre 2012, mes collègues et moi-même avons été surpris de lire un article intitulé: «le responsable communication de la DGE, Thomas Lazare Kéita: le RAVEC pour des élections en 2013 est un leurre, car il est truffé d’erreurs».

Thomas Lazare Kéita, qui était jusqu’à ce jour, chef de la section communication de la DGE a donné cette interview sans s’en référer à sa hiérarchie en violation des régles de déontologie et singulièrement de neutralité qui régissent le fonctionnement de la Délégation générale aux élections (DGE).

Les propos, qu’il a tenus, n’engagent que sa seule personne car la DGE les estime infondés et inconvenants à la veille de l’audit du fichier électoral consensuel et de l’évaluation du fichier RAVEC ( recensement administratif à vocation d’Etat-civil) dont elle a contribué à l’élaboration des termes de référence.

Par ailleurs, la DGE communiquera sur le processus électoral en général et le fichier en particulier au moment opportun par des voix autorisées.

                                                               Bamako, le 15 novembre 2012

                                                            Le Délégué Général aux Elections

                                                            Général Siaka Toumani Sangaré

SOURCE:  du   16 nov 2012.    

3 Réactions à Mise au point de la DGE

  1. koudis

    «  » » » » » » » »Thomas Lazare Kéita, qui ETAIT jusqu’à ce jour, chef de la section communication de la DGE a donné cette interview sans s’en référer à sa hiérarchie en violation des régles de déontologie et singulièrement de neutralité qui régissent le fonctionnement de la Délégation générale aux élections (DGE) » » » » » » » » » » » » » 8-O Vous voyez dans quelle merde vous avez foutu ce TLK ???? Et lui il se permet de tenir de tels propos dont personne n’a approuvé hier sur ce même forum!!! Parce qu’un journaliste vient te pousser à dire des choses politiques qui lui permettent de vendre son papier……. :evil: :evil:

  2. Au delà de la forme et du fonds sur lesquels il peut y avoir matière à discussion; je pense personnellement que c’est trop tôt de demander la mise en exploitation des données du RAVEC. Le recensement lui même (sa conception) n’est pas en cause mais plutôt la manière suivant laquelle l’opération a été exécutée de même que les travaux de centralisation. Je pense qu’il faut d’abord l’évaluer sur le plan de sa réussite dans la gestion des aspects administratifs et de l’état civil avant de parler de l’aspect électoral. Si la CLASSE POLITIQUE demande qu’il soit l’élément de base pour le fichier; peut-être qu’ils en ont une autre vision.