Mme Coulibaly Kadiatou Samaké à propos des concertations nationales: «On nous propose une concertation bamakoise»

11

Le Front uni pour la sauvegarde de la Démocratie et de la République (FDR) ne participera pas aux concertations nationales dans l’état actuel de leur préparation. C’est la principale information de la conférence de presse que les responsables du front du refus du coup d’Etat ont animé le samedi 10 novembre dernier à la maison de la presse. Le FDR dénonce le déficit de représentativité des forces politiques, la composition de la Commission d’organisation et le choix de la personnalité devant diriger ces assises.

Honorable Mme Kadiatou Samake

Cette rencontre avec les journalistes était animée par le Premier Vice-président du FRD, Ibrahima N’Diaye, assisté de l’Honorable Coulibaly Kadiatou Samaké, de Sidi Bocoum et de Fihouroun Maïga, tous membres du Bureau national du FDR. La conférence de presse a été marquée par des communications sur les missions et la création du FDR et la position et l’analyse du Front concernant les Termes  de référence des concertations nationales.

Le FDR motive sa décision par son refus constant de s’associer à toute entreprise ou démarche visant à remettre en cause l’ordre constitutionnel. Or, selon Fihouroun Maïga, les documents préparatoires des concertations nationales prévoient, entre autres scénarii, l’instauration d’un régime d’exception, aux antipodes des prescriptions de la Constitution de 1992. Le Front du refus trouve également que «la composition de la Commission d’organisation des concertations, présidée par le Directeur de Cabinet du Premier ministre, est partisane et déséquilibrée».

En effet, selon Maïga,  sur les 49 membres de cette commission, 12 appartiennent au cabinet politique et militaire du Chef du Gouvernement, 8 sont membres de la COPAM, 9 représentent le Gouvernement et les Forces armées,  4 appartiennent à la Convergence pour Sauver le Mali (CSM), proche du proche du Premier ministre et 3 à IBK-2012, le FDR se voyant proposer 2 représentants. Le FDR fustige aussi le fait que d’autres regroupements, comme l’ADPS, le FMR ou le FRDP Maliko ne soient pas représentés dans la Commission. Il n’apprécie pas non plus l’élaboration des Termes de référence des concertations, la détermination de l’Ordre du jour et la liste des participants, effectuées sans consultations.

L’Honorable Coulibaly Kadiatou Samaké voit dans ces assises une concertation uniquement bamakoise. «On nous propose une concertation bamakoise, en excluant les collectivités. Qui mieux qu’un Président de Conseil de cercle ou d’Assemblée régionale ou un Maire peut représenter une collectivité? Qui va parler au nom des cercles et des régions au cours de ces assises?», a-t-elle déclaré. Avant d’affirmer que les partis politiques ont été supplantés au profil de regroupements nés après le coup d’Etat de mars dernier.

Auparavant, en présentant la position du FDR, Sidi Bocoum avait déclaré que le Front n’avait pas été convié officiellement à prendre part à ces concertations nationales ni associé à l’élaboration des termes de référence de ces assises.

Youssouf Diallo

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. les concertations sans le FDR , c’est du ridicule, car ce groupement contient la crème des patriotes maliens . 120 Députés sur 147 , qui dit mieux ?plus de 75% des élus locaux et nationaux , les plus grandes organisations de jeunes ,de femmes et des travailleurs et tout cela est quand même quelque chose pour notre pays.
    Alors à la lumière de la force du FDR et de son immense et très importante contribution pour le retour à l’ordre constitutionnel depuis le calamiteux coup d’état du 21-22 Mars 2012 , ne pas reconnaître le mérite et la valeur du FDR c’est faire preuve de mauvaise foi notoire .
    Cela ne changera en rien sa position de ne pas être comptable d’une catastrophe nationale avec ces concertations qui ne sont plus d’actualité. Utilisons ces ressources humaines et financières pour l’effort de guerre vers lequel toutes nos énergies doivent être tournées désormais. Les ambitions personnelles n’ont plus droit de cité même celle de CMD votre PM,alors au travail et aux prières ,mais sans le grand menteur Dicko du HCI cette fois ci ,pour que le Seigneur nous entende et exauce nos voeux pour le Mali réunifié , libre , laic et démocratique;
    a salam

  2. Sociétas
    Ne dites plus “notre jeune démocratie” mais plutôt “notre démocratie trompe-œil”. Vous savez bien que la démocratie n’existait que de nom au Mali car les bases ont été bafouillées à savoir:
    -Indifférence criante du peuple au élections truquées.
    -Inégalité sociale.
    -Incompétence des politiciens pour motiver le peuple à aller voter.
    Bref je n’ai assez de lignes pour tout mentionner.
    Je n’ai rien contre votre FDR mais la copie est à revoir car c’est le groupement le plus fiable pour la sortie de crise. Parmi les mauvais il y a toujours les moins mauvais.
    A bon malien, salut

  3. De toutes les façons, il faut que certains internautes se mettent en tête que leurs injures n’intimideront pas le FDR dans sa logique de sauvegarder les acquis de notre jeune démocratie dont certaines insuffisances sont à corriger.
    N’en voulez pas à ceux là qui passent leur temps à insulter car ils n’ont pas de cervelles leurs permettant d’intervenir dans des débats constructifs.

  4. De toute les façons, qu’il ait concertation ou pas, ça ne change de la stratégie d’intervention militaire et non moins a l’organisation des élections dans le délai. Ce sont là, les uniques priorités du Mali et des partenaires internationaux.

  5. Même si tout le Mali participe à cette concertation, nous n’avons pas besoin de concertation à la date d’aujourd’hui. Nous sommes en guerre, le pays est occupé et on veut nous distraire pour des intérêts personnels????

  6. Le concert national ou concert géant est en réalité le bal des opportunistes qui tentent par tous les moyens de substituer une mascarade de concertation à la constitution du Mali du 25/02/1992.

    Après le coup d’état du 22 mars 2012, l’accord cadre anticonstitutionnel du 6 avril 2012 cette concertation de Kati et copain qu’on veut faire croire que c’est “Nationale” alors qu’elle n’est même pas locale est une troisième violation flagrante de la constitution du 25/02/1992 que tous les maliens démocrates doivent combattre par tous les moyens et avec la dernière énergie puisqu’elle n’a d’autre objectif que de légitimer le pouvoir illégal des spadassins de Kati et de leurs cohortes du Copam, du Mp22 et de Yerewoloton.

    Donc peuples du Mali, je vous exhorte à plus de vigilance sinon vous allez dire adieux à la liberté et à la justice pour au moins 20 ans encore si jamais vous leur laisser vous imposer une mascarade de concertation.

    À bon entendeur salut!

  7. Toi tu es pur FDR corrompu jusqu’au sang. Tes parents corrompus, vollaires, s’ils refusent d’aller qu’ils aillent au diable et à l’enfer.
    Tu ne peux pas nous donner une leçon de concertations à personne, votre general fuyard malhonnete, inconscient a en tellement fait que même les gens ne regardaient plus la TV maliennes.
    Que le FDR aille au diable, il oublie que Dieu a bouclé leur page de regime tyran, corrompus, bordels.
    Je préfère un regime d’exception que celui d’une democratie faite de camisole de mensonge, de farce et de vols.
    ABAS LE FDR, VIVE LE MALI SANS FDR

    • Sois un peu poli. On peut ne pas aimer le FDR sans etre vulgaire comme cela. Nous deplorons tous la mauvaise gestion du pays par ceux la a qui nous avons eu confinace, mais il ne faut pas les insulter. Et puis soyons francs, depuis le debut de la crise, le FDR a fait les meilleures analyses et contributions sans violence verbale ni physique. A bon entendeur…………..

  8. Ces pourris du FDR sont de mauvaises foi car ils ont la.mauvaise habitude de tout avoir au d’ ATT . Mais il faut qu’ils se rendent à l’évidence que c’est fini pour eux.

    • Ne réfléchissez pas en haineux: comment peut-on organiser des concertations nationales sans l’UNTM, l’Adema, l’URD, le PSP, les mouvements Modibo SIDIBE, l’UFDP, le PDES…?
      C’est simplement, pour l’avenir de notre pays, une question de bon sens!!! Ce n’est pas en insultant ou repoussant ceux qu’on déteste sans raison qui règlera la situation de notre pays!
      Aujourd’hui, le FDR a la majorité des députés de notre pays et même si les élections sont organisées demain, il en sera de même.
      Les insultes, rejets et autres…arguments sans queue ni tête ne résolvent jamais le problème!
      Je vous apprends également que vous devez réfléchir par la tête, pas par le coeur (la haine inutile que vous nourrissez envers des gens grâce à qui vous avez votre liberté d’expression d’aujourd’hui, car sous Moussa TRAORE…je vous laisse deviner) ou les yeux ( l’envie)!!!!

      • Le taux de participation aux élections au Mali est de 30% dont la moitié=fraude. Donc, ADEMA, URD,PDES et j’en passe (bref FDR et…) ne représentent que 15% de l’électorat. De grace, les concertations peuvent se faire sans le FDR.

Comments are closed.