Mme Sidibé Aminata Diallo candidate écologiste à propos de la non-validation de sa candidature à l’élection présidentielle : ” Les conditions dans lesquelles s’est déroulée la recherche du parrainage, étaient particulièrement ardues… “

1

Mme Sidibé Aminata Diallo est la première femme malienne à briguer la magistrature suprême, c’était en 2007. Cette dame très active dans la défense de l’Environnement, est née il y a 50 ans. Professeur à l’Université de Bamako, elle possède un doctorat en aménagement et urbanisme. Elle fut ministre de l’éducation nationale sous ATT. Mme Sidibé est la présidente  du Rassemblement pour l’éducation à l’environnement et au développement durable (REDD). Candidate à l’élection présidentielle du 28 juillet, sa candidature n’a pas été retenue. Elle nous a accordé un entretien dans lequel elle explique les raisons de la non-validation de sa candidature.

 

Mme Sidibe Aminata
Mme Sidibe Aminata

L’Indépendant Weekend: Que peut-on retenir de  la non validation de votre candidature ?

Les conditions dans lesquelles s’est déroulée la recherche du parrainage, étaient particulièrement ardues. En effet il y ‘avait le choix entre le parrainage des députés et celui des conseillers municipaux et chaque choix était hélas, cornélien. Comment penser que ce fut un insoutenable marchandage pour les signatures, des élus de la nation ou des élus municipaux qui doivent leur place au suffrage universel. Permettez-moi de remercier les élus municipaux qui ont accepté de me parrainer sans contrepartie financière, ils sont peu nombreux.

 

 

Cependant j’avoue que j ai perdu beaucoup de temps et d’énergie pour obtenir les signatures des élus du nord, il fallait leur expliquer l’importance de l’enjeu présidentiel; l’argent n’avait pas sa place ici, mais, hélas, peine perdue, le marché était déjà conclu ailleurs, il fallait payer à coups de millions sinon rien du tout. J’ai dénoncé plusieurs fois ce système pernicieux, inique, auprès de l’Etat qui n’a jamais mis de l’ordre.

 

 

La recherche de parrains à Kidal  n’était pas justifiable en raison de l’absence totale de l’administration malienne dans la région ; de plus c’était le parcours du combattant pour trouver les élus communaux dispersés entre le Niger, le Burkina-Faso et la Mauritanie. Donc il était important de s’assurer de trouver les élus, ce qui m’a couté beaucoup d’argent jusqu’à la dernière minute. Au plan étatique on nous avait annoncé le soutien financier de l’Etat aux candidatures féminines, promesse qui n’a jamais été formalisée.

 

 

Avez-vous fait des recours ?

Non. Permettez-moi d’adresser mes remerciements aux Sages de la Cour Constitutionnelle qui m’ont guidé par leurs conseils durant ces moments difficiles. Je n’ai pas estimé nécessaire d’aller à des recours qui ne m’apportaient rien. Mon amertume se situe ailleurs ; Cette non validation de ma candidature, est liée à des concours de circonstances malheureuses sans lien avec la Cour Constitutionnelle

 

 

Mme Haïdara Aissata Cissé, finalement est la seule femme dans la course. La soutenez- vous ?

Oui ! Je lui adresse tous mes encouragements dans ce noble combat. C’est un immense défi pour elle en tant que femme de parcourir le Mali pour expliquer son combat. Qu’elle trouve ici l’expression de mon soutien.

 

 

Vous êtes une grande pionnière dans la protection de l’environnement. Quel est votre regard sur l’environnement malien ?

Je regrette fort que les messages sur la protection de l’environnement n’apparaissent pas dans les différents discours des candidats. Comme vous le savez l’augmentation des activités humaines va contribuer au réchauffement climatique et le Mali, pays désertique sera particulièrement exposé aux effets néfastes du dérèglement climatique.

 

 

L’élection présidentielle c’est dans 48 heures. Avez-vous un  message  à l’ endroit du futur Président de la République  du Mali?

Bonne chance au futur président de la république tout en lui demandant de rester vigilant face à notre territoire devenu très fragile sur tous les plans. Il faudrait travailler pour relever le défi sécuritaire dans un pays enclavé ; de répondre par une défense et une sécurité optimale ;

 

 

Vous êtes une femme battante lorsque vous n’êtes pas dans vos activités,  Quels sont vos hobbies

Je rends visite à ma famille, je fais beaucoup de sport. C’est l’un de mes passe temps préférés. J aime aussi la lecture, la musique et les voyages.

Clarisse NJIKAM

cnjikam2007@yahoo.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Tu n’es qu’une opportuniste à la solde d’ATT. Maintenant que ton mentor a fuit il ne te reste plus que ça.

Comments are closed.