Mme Sy Kadiatou Sow, de l’ADEMA Association : «Kati est-elle devenue une République dans la République?»

25 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’association Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA) a célébré, le dimanche 18 novembre dernier, son 22ème anniversaire à la Pyramide du souvenir. Pour marquer cet évènement, elle a organisé une conférence sur le thème «Le rôle des acteurs politiques dans la gestion de la cirse actuelle». La confériencière était la présidente de l’ADEMA Association, Mme Sy Kadiatou Sow.

Mme Sy Kadiatou Sow

Dans son exposé, un très dur réquisitoire, elle a dépeint la crise actuelle, depuis son déclenchement, le 22 mars dernier, et les soubresauts qui l’ont marqué tout du long. Elle a indiqué que l’année 2012 au Mali avait concentré en elle-même et en elle seule autant de contradictions et de tragédies qu’un siècle de féodalité sous d’autres cieux.

Mme Sy a aussi dénoncé les interférences continuelles de l’ex junte militaire, malgré le retour à l’ordre constitutionnel. Elle s’est notamment interrogée: «malgré les engagements pris, le Capitaine Sanogo et son groupe continuent d’interférer bruyamment dans la gestion des affaires publiques. Pourquoi des questions qui relèvent de la compétence des ministres en charge de la Sécurité et de la Défense sont-elles traitées à Kati? Le rôle du Capitaine dans la récente (et toujours pendante) affaire des promotions au sein de la Police nationale a été abondamment commenté».

Avant de dire que l’Etat ne devrait pas avoir trois têtes, comme on le voit actuellement. Pour Mme Sy, à l’ADEMA Association, on estime qu’il est vital que «chacune des institutions reste dans son rôle et assume ses responsabilités, dans le respect du principe sacré de la séparation des pouvoirs». La Dame de fer, comme l’appellent ses compagnons, a également décrié le mode de gestion des affaires par le Président de la République par intérim. Toute chose, selon elle, qui est en train de susciter des interrogations, des inquiétudes et des déceptions dans la conduite de la transition. La Présidente a aussi critiqué le comportement du Premier ministre, qui joue, selon elle, le rôle de pyromane à travers les actes qu’il pose et les propos qu’il tient.

En ce qui concerne l’actualité brûlante, à savoir l’organisation des concertations nationales, l’ADEMA association les voit comme un gros caillou dans la chaussure. «Nous restons très réservés sur les résultats attendus de ces assises par le Président de la République, et notre crainte est qu’elles contribuent plus à diviser les forces vives, au lieu de les mobiliser autour des défis majeurs. Nous comprenons et soutenons la position du FDR et de l’ADPS sur le caractère partisan et discriminatoire des Termes de référence des concertations nationales», a-t-elle déclaré.

Donc l’ADEMA Association ne participera aux concertations prévues les 26, 27 et 28 novembre prochains. Selon ses responsables, ces assises ne tiennent aucun compte de la représentativité des forces vives de notre pays. «Au regard des dispositions en cours pour l’organisation des assises nationales, annoncées par le Président de la République, et des mesures individuelles, qui constituent le menu principal des conseils  de ministres et qui, pour la plupart, s’apparentent à une véritable purge au profit des partisans du Premier ministre et des auteurs du putsch du 22 mars dernier, nous sommes encore bien loin de cette communion des cœurs et  des esprits autour des deux missions de la transition», a-t-elle martelé.

Auparavant, elle avait indiqué que la priorité demeurait la reconquête des territoires occupés. Parce que, selon Mme Sy Kadiatou Sow, tous les citoyens maliens doivent participer au choix de leur Président et de leurs députés. Mais la libération des territoires ne doit pas empêcher la préparation du processus électoral. «Le risque d’une transition qui n’en finit pas est l’enlisement et la voie ouverte à des aventuriers politiques partisans d’un régime d’exception».

Avant elle, dans son mot de bienvenue, le premier Vice-président de l’ADEMA Association, le Pr Ali Nouhoum Diallo, avait fait l’historique de sa création. En rappelant, au passage, les grands hommes qui l’ont marquée. Il a cité, entre autres, l’ancien ministre Mamadou Lamine Traoré, Abdrahamane Baba Touré, ancien Président de l’Association et Mamadou Sissoko.

Le Pr Ali Nouhoum Diallo a aussi dénoncé les dérives de notre processus démocratique et surtout rappelé cette phrase du premier Président de la République du Mali démocratique: «si un militaire me succède, ce sera un échec de la démocratie et un échec personnel». Malheureusement, le 8 juin 2002, c’est un Général qui a succédé à Alpha Oumar Konaré, avec la bénédiction des partis politiques.

Youssouf Diallo

 
SOURCE:  du   22 nov 2012.    

25 Réactions à Mme Sy Kadiatou Sow, de l’ADEMA Association : «Kati est-elle devenue une République dans la République?»

  1. yves

    Madame Sy avec tous les égard que j’ai pour vous j’aurai préféré que vous demandez d’abord au vise président du parti dont vous vous réclamer la raison de sa rencontre avec le capitaine et à quelle titre.Cette réponse pourrait vous aider à répondre à la question si Kati est une république dans une république

  2. Mahamoudou Wadidié

    Desolé pour ces maliens qui osent manquer du respect à une femme digne, travailleuse et propre, J’ai honte quand nous n’avons pas l’esprit de Discernement. Madame Sy vous êtes dans votre rôle. Vous etes et demeurez constante. VOus êtes de ce qui n’ont jamais trahi votre idéal même quand l’Adema a trahi à travers Alpha.

  3. vive alpha au moin l adema a laisse un pays dans l ordere a att

  4. malindivisible

    Vraiment vous avez raison de dire que veux sont les pseudo démocrates du FDR qui ont provoqué le parachutage du Capitaine sur la scène politique. De nos jours, Sanogo est la personnalité malienne publique la plus aimee. Si jamais il se présentait aux élections, il n’y a pas photo, il gagne depuis midi. Les maliens ont le dégoût de ces politiques corrompus et apatrides.

    • veridique

      :-D :-D :-D sanogo Degaulle amadou est la personnalité la plus aimée du mali….hahahahaha, quest-ce qu’on ne lira pas sur maliweb. djelidéni malindivisible , i ni djeliya mais amadou degaulle sanogo meme ne sera pas daccord avec toi sur ce point precis…

    • seyba sacko

      Coe Adema na plus la main mise sur nos institutions vs parlez d’interference de kati.hier l’Adema dirigeait tt au Mali…

  5. IRKOY TALFO

    c’est quoi cette histoire de « si un militaire me succède, ce serait un échec de la démocratie et un échec personnel »? j’ai beaucoup de respect pour le Pr Ali N. DIALLO, mais lui comme tous les maliens savent que c’est Alpha et une partie de l’ADEMA qui ont fait accéder ATT au pouvoir.
    Diantre! c’est Soumaila CISSE qui était le candidat de l’ADEMA contre ATT en 2002; et comment un candidat indépendant, un militaire comme ils disent, peut gagner face à un candidat du plus grand parti et le mieux organisé à l’époque?
    Allons! Allons! mesdames, messieurs de l’ADEMA, arrêtez de distraire les maliens. Vous êtes les 1ers responsables, Alpha en tête, de la situation dans laquelle se trouve le Mali. C’est vous qui avez porté ATT au pouvoir et c’est ATT qui a été le porte malheur du Mali.
    Mme SY et le Pr DIALLO peuvent parler aujourd’hui, mais Alpha ne peut pas parler parce que c’est lui le fossoyeur de la démocratie dans notre pays.

  6. fazenda

    Il est clair que la mauvaise herbe croît toujours même en hiver. Retenez bien madame que Le capitaine n’est pas comme IBK. « Les fautes sont faites pour le jeu. » A bon entendeur …

  7. koudis

    En plus ils ne se reprochent rien dans ce chaos que nous vivons!!! C’est quand même invroyable tout ce bruit des politiques!!! Acceptez d’abord que vous êtes les premiers responsables de ce chaos et après on passera aux choses sérieuses :( :(

  8. savary

    Mme tu es une *****. Qui a provoqué l’arrivé de sanogo ? Ce n’est pas vous les faux democrates?
    De grace Sanogo est malien comme toi et le malien à plus confiance à sanogo que toi. Tu nous fous la paix.
    C’est vous les qui ont occasionné l’arrivé de sanogo donc il va gerer les affaires mais pas de la manière que vous avez fait.
    Bravo mon capitaine il faut continuer a mettre ses salauds aux pas à commencer par leur president Djoncounda.

    • moises

      vraiment le ridicule ne tue pas dans ce pays!Quelle beavoure atribus á SANOGO? Tu penses que ton Sanogo est brave? Toi tu bois de l.eau par le nez certainement…..

      • Partir2

        Au moins lui il n est pas un vendeur de drogue comme ton ATT QUI est un grand Wagabon.

      • Seyba sacko

        c’est jaloux là,le FDR(Adema) est coe une femme qui vient d’avoir 1e coépouse elle sait que son momt de gloir est revolue

  9. Lasstuss

    ………………Pendant 20 ans aussi l’Adema était devenue une république dans la République……………….

  10. lepetit

    Celle-là a intérêt à se taire car elle, son mari et la clique de l’adema ne sont pas étarngers à la crise que nous connaissons aujourd’hui. Si Sanogo existe aujourd’hui, c’est parce qu’eux et ATT l’ont créé.

    • triptik

      mon ami t’as raison je te jure !!!! pendant 20 ans ils ont berné le peuple malien avec leur semblant de democratie a la conne, ça m’etonne point si le president se fait gifflé compieusement par le peuple HONTE a la dmocratie malienne, voila qu’elle sort de je ne sais ou pour nous parler de lecon de democratie, commencer par eduquer le peuple deja si non va tous vous gifflé ici !!!!

  11. aminata sanogo

    la cedao non ca aller bommarder de kati camp soundiata une bonne fois ses fini là sanogo est un battare un drogue il fais tous il veux dans pays ces quoi

  12. Sambpu

    Salama laiseez-nous respirer!Depuis que votre AOK par des tripatouillages politiques a réussi à faire monter ATT à Koulouba au détriment des candidats issus du mouvement démocratique, depuis ce jour la démocratie malienne a échoué! :wink:

    • triptik

      il ya a peine quelques années que ton mari organisait une conference de presse pour plaider un troisiemme d’ATT, vous n’avez pas honte de venir sur scene pour parler de democration ? ou etait ton mari quand ATT chippait le pouvoir devant IBK et SOUMI , ahhh il ya des gens qui la memoire courte, moi je serais vous comme tant d’autres membre de cette association de mettre FIn a la vie politique!!!!!! allez consacrer votre temps a l’education de vos petits fils car le mali en aura besoin s’ils seront pas VOLEUR!!!!! aussi. on l’habitude de constater que votre generation n’a reproduit que des voleurs en cravattes, MERCI MDE SY restez chez vous et regarder le mali !!! ok ca fera du bien a tout le monde !!!!!

  13. S L D

    BRAVO MME SY N’ AIE PAS PEUR DE DIRE LA VERITE N’ EN DEPLAISE A SANOGO ET AU PM AINSI QUE LEUR SOUTIEN QUI NE LES SOUTIENNENT QUE LEUR PROPRE INTERET.

  14. De grace Mme SY, laissez CMD travailler. Au temps de Alpha, nul ne pouvait prétendre à quelque poste de responsabilité que ce soit, si tu n’est pas de l’ADEMA. Pourquoi en voulez vous à CMD de nommer ses proches aux commandes. Pourquoi en voulez à Sanogo de profiter du pouvoir, quand on sait l’ADEMA est venu au pouvoir par la fraude organisée.

    De plus, dites nous d’où vient la richesse de l’ADEMA, presqu’un Etat dans un Etat. Ce parti est encore fort parqu’il est gourdement riche. Voilà des questions que nous devons traiter au Mali, sans hypocritie, pour faire avancer la démocratie.

  15. fakolyhakika1

    Bientôt les masques vont tomber, juste une question de temps. Allah ka bè sara ni dina ni haniya yé.

  16. Kassin

    Crise, nation et pouvoir: le Mali qui s’affaisse.

    Au moment où le combat de coq s’estompe entre le Mnla et le Mujao à Ménaka, Romano Prodi, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahel estime à septembre 2013 la date d’une éventuelle intervention militaire étrangère au Mali.

    Diversion ou réelle estimation?

    En tout cas, ce délai grand format contraste avec les accélérations des événements politiques, diplomatiques et militaires des dernières semaines qui se sont achevés à Abuja le 11 novembre 2012 par l’adoption d’un « concept d’opération » devant être défendu à l’Onu par les pays africains en faveur d’une action militaire étrangère au nord du Mali.

    Par ailleurs l’union européenne, en posant quatre conditions au Mali, pour reprendre la plénitude de sa coopération avec le Mali, emboîte le pas aux États-Unis d’Amérique pour ce qui est le respect de la légalité constitutionnelle au Mali.

    Elle posent comme conditions, entre autres, l’organisation des élections et la mise à l’écart des putschistes du 22 mars dans l’exercice du pouvoir transitoire pour bénéficier de la plénitude de l’aide européenne.

    Les maliens à travers CMD et ses gouvernements de copains familiaux, Dioncounda Traoré et les membres du Cnrdre ne cessent de défier américains et européens pour saboter chaque jour la légalité constitutionnelle au Mali et faire la promotion de l’illégalité militaire et civile à travers la carte blanche donnée à l’organisation illégale qu’est le Cnrdre, ses membres et ses partis et associations politiques supporteurs, dans la conduite des affaires de la transition politique au Mali.

    Leur dernière trouvaille, ce sont les « concertations nationales » ou sa mascarade qu’ils veulent substituer à notre constitution pour diriger le Mali dès le 26 novembre 2012, au moment même ou tout le monde s’active pour aider le Mali, malgré la panne de légalité constitutionnelle déjà inquiétante dans le pays.

    C’est un véritable pied de nez à tous ceux qui aspirent à voir un Mali démocratique.

    Du coup notre pays, avec les souffles du chaud et du froid des dirigeants de la transition politique, n’est plus crédible au yeux de nos partenaires européens et américains.

    C’est pour cela qu’ils nous la jouent eux aussi à l’envers, en nous imposant la négociation contre nature avec les criminels du Mnla, qu’ils savent non sérieux et non crédibles également.

    Mais entre nous quelle est la différence entre non crédible et non crédible?

    Franchement rien!

    Donc le Mnla requinqué par ces appels à négociation a commis l’erreur aussi arrogante que fatale de s’attaquer au Mujao, c’est à dire son grand frère et le résultat n’est pas du tout beau à voir: un véritable carnage à Ménaka, un peu comme Aguelhoc élevé à la puissance deux.

    Blaise Compaoré se prend trop au sérieux avec ces guignols du Mnla crime, qui deviennent du coup ses enfants adoptifs un peu trop gâtés.

    CMD le grand troubadour de la transition qui rêve de diriger le Mali comme président après l’avoir fait comme premier ministre « pleins pouvoirs nuls », multiplie les contradictions et les voyages inutiles pour finalement revenir à la cage négociation avec le Mnla et Ansardine (après tant de crimes abominables de ces deux organisations criminelles), c’est à dire exactement au même stade où se trouvaient ATT et son régime juste avant le coup d’état qui les ont balayés le 22 mars 2012.

    22 mars 2012, 22 novembre 2012, cela fait 8 mois jour pour jour que le Mali tourne en rond sans avoir ni une orientation claire sur la conduite de la transition politique incrédule (qu’on n’aurait j’aimais entammé simplement en refusant le coup d’état stupide, inutile et dangereux pour notre pays) ni une vision claire pour régler le problème du nord (guerre ou négociation même l’Onu ne le sait plus malgré l’activisme de François Hollande, car le Romano Prodi le prédit pour septembre 2012 si jamais guerre il y aura).

    Mais le Mali a perdu entre temps et bêtement, sa démocratie, sa stabilité politique, sa cohésion sociale et son dynamisme économique, le pays qui était à genou s’affaisse maintenant sur lui même comme un loup servier s’écroule sous les balles de chasseurs professionnels.

    Chaque jour que Dieu fait, les populations du nord du Mali souffrent en majuscule alors que Bamako et ses responsables politiques et militaires brillent en minuscule par une incrédule irresponsabilité qui me laisse pantois.

    Ainsi va le pays de Soundiata Keita et de Modibo Keita.
    Quel gâchis!

  17. andre samake

    Mme Saw a bien raison.Depuis le 22 Mars, Kati est devenu la capitale du Mali car les chaines de commande de l’Etat sont transferees de Koulouba au Camp Soundiata.

  18. Lynx22

    «  » »Pourquoi des questions qui relèvent de la compétence des ministres en charge de la Sécurité et de la Défense sont-elles traitées à Kati? » » »

    Parceque des traitres ont savamment programme cette crise a KOULOUBA.