Modibo Sidibé, président Fare An Ka Wuli : « Cet accord ne traite pas les problèmes réels du Mali »

3
Modibo Sidibé, président Fare An Ka wuli : « Cet accord ne traite pas les problèmes réels du Mali »
Modibo Sidibé lors de l'entretien avec la population de Missira II

Comme à l’accoutumé, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé a accordé un entretien de proximité aux habitants de Missira 2 en commune II du District, devant la famille Sylla. Au menu, il était question de la vision de l’homme pour l’avenir du Mali – horizon 2030 -. Et celui qui est président des FARE avec pour objectif d’aller à Koulouba de répondre point par point à toutes les préoccupations que ses hôtes au “grin”.

Bamako, 04/06/2016 – Respectant l’ordre des questions qui lui ont été posées, Modibo Sidibé a tout  d’abord mis un accent particulier sur les avantages que procure le système démocratique pluraliste, acquis en 1991 au Mali à la suite des luttes farouches des fils du pays.

Si depuis le paraphe de l’accord dit « pour la paix et la réconciliation », Modibo Sidibé par la voix des organes de son parti, l’a rejeté; il explique qu’il faut certes une refondation institutionnelle de l’Etat malien, mais le fait que cet accord ne prenne pas en compte les réelles préoccupations des Maliens à long terme, justifie le fait qu’il ne lui accorde pas de crédit. Et pour cause, l’ancien PM insiste et prône l’abandon de l’actuel système de l’Etat tel qu’il est hérité de l’ancien colon. Cela, au profit d’un Etat fort qui met en avant une politique des reformes dans le domaine de la santé, l’éducation, le développement économique, social et culturel.

Par la même occasion, celui dont l’initiative riz tant évoquée reste la marque de fabrique, rappelle qu’aucun gouvernement qui lui a succédé n’a trouvé à renier l’immense nécessité de poursuivre l’initiative qui, d’ailleurs, a été poursuivie et a donné des résultats tangibles jusqu’ici vérifiables. Concernant le financement dudit projet qu’il a peaufiné et engagé, Modibo Sidibé a fait le détail de toutes les dépenses effectuées dès à l’origine.

Par ailleurs, pour parvenir à bien lutter contre la corruption, le candidat potentiel propose un Etat de droit où seule la compétence est un critère de réussite. Un Etat où la justice est indépendante et transparente pour mieux agir. Car, reste-t-il convaincu, « de quelque culture que l’on soit, il faut que chacun se sente d’abord malien».

Sur le plan sécuritaire, Modibo propose un programme quinquennal au cours duquel des forces spéciales devront voir le jour pour pouvoir faire face à la situation à long terme.

Diverses questions d’intérêt national lui y ont été posées. Mais pour Modibo Sidibé, il ne suffit pas de parler, il faut une fois aux affaires, servir tel qu’il l’a fait par le passé, évoquant un bilan infrastructurel avec les Présidents Alpha et ATT qu’il assume avec dignité et fierté.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. MALIWEB ET LE JEU DE LA CENSURE

    IL A FALLU ATTENDRE UN MOIS POUR PUBLIER CET ARTICLE..
    ET DE SURCROIT, LA FIN DE SEMAINE..

    VOUS VERREZ QUE CET ARTICLE DISPARAITRA DÈS LUNDI..

    MODIBO SIDIBÉ N’A RÉELLEMENT PAS BESOIN DE MALIWEB POUR FAIRE PASSER SON MESSAGE..
    LES MALIENS SAVENT QUI EST QUI DANS CE PAYS ET QUI A FAIT QUOI..

    MODIBO EST INCONTESTABLEMENT LE FUTUR PRÉSIDENT DU MALI..

  2. Il y a un problème de dates dans cet article:
    -il est publié le 5 juin
    -il date le Bamako le 05 Mai comme:
    Bamako-05/05/2016- Respectant l’ordre des questions qui lui ont été posées, Modibo Sidibé a tout d’abord mis un accent particulier

    A t-il fallu un mois à l’auteur de l’article pour rendre compte d’un évènement qu’il a couvert.?

Comments are closed.