Modibo Sidibé à propos de la DPG de Mara: «Elle ne prend pas en compte les préoccupations de l’écrasante majorité de la population»

2
Modibo Sidibé  à propos de la DPG  de Mara
Modibo Sidibé Fare An Ka Wuli

Le président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli), Modibo Sidibé, entend respecter à la lettre les résolutions issues du premier congrès ordinaire du parti,  tenu les 15 et 16 mars au Palais de la Culture de Bamako. Désormais seul commandant à bord du jeune parti arrivé en 4ème position lors de la présidentielle dernière, il a pris son bâton de pèlerin en vue de redynamiser les structures de base.

 

 

Le tout au travers d’une série de rencontres et d’échanges avec les militants, militantes et sympathisants du parti dans les sections et sous-sections du parti, notamment dans le district de Bamako. Ce qui va se poursuivre à l’intérieur et à l’extérieur du pays, après les étapes des sections des Communes I, V du district de Bamako.

 

 

Modibo Sidibé à la tête d’une forte délégation a été accueilli en grande pompe par la section Fare de la Commune II, samedi dernier, au siège du parti sis à Niaréla. Sous le magistère de deux dames de fer : Mme Cissé Djota Dem et Me Diarra Fatoumata Sidibé, respectivement secrétaire générale  et secrétaire politique de la section Fare de la Commune II. Autant dire que, grâce à leur dynamisme-engagement, elles ont pu gagner le pari de la mobilisation : militants et sympathisants sont venus des douze quartiers que compte la Commune II. Normal d’autant qu’il s’agissait d’un  premier contact entre le patron des Fare et les militants dans cette commune.

 

 

Prenant la parole, la secrétaire générale de la section Fare An Ka Wuli a transmis le message de ses camarades de la Commune II à Modibo Sidibé. Mme Cissé Djota Dem a souligné que «la commune II a soutenu votre candidature aux élections présidentielles avec ces 13 sections et plus de 500 comités de 35 membres. Malgré notre jeunesse et notre inexpérience, nous occupons la 4ème place sur l’échiquier politique nationale, face à nos aînés de plus de 10 ans». Et d’ajouter : «Aujourd’hui, nous militants et sympathisants des Fare (Commune II), nous vous soutenons et nous partageons vos idéaux en tant que président de notre organisation politique Fare An ka Wuli. Nous sommes fiers de vous, de vos décisions et vous êtes une vraie locomotive pour notre parti. Nous sommes aussi fiers du positionnement de notre parti dans une opposition républicaine, démocratique et constructive. Par ma voix, les militants et militantes de la Commune II affirment solennellement devant cette auguste assemblée que nous ne regrettons pas de vous avoir suivi et soutenu, car vous avez un sens élevé de la responsabilité, de l’intégrité, du respect de la parole donnée. Et nous, en Commune II, nous sommes prêts à relever les prochains défis des élections communales», a-t-elle conclu.

Dans son intervention en bamankan, pour mieux se faire comprendre, Modibo Sidibé est revenu sur les questions relatives à la vie du parti, la restitution des résolutions du dernier congrès et d’autres sujets d’actualité, en l’occurrence la déclaration de politique générale (Dpg) du Premier ministre Moussa Mara. Sur ce point, Modibo Sidibé a expliqué les raisons qui ont poussé son parti à ne pas voter la Dpg. Selon lui, celle-ci ne prend pas en compte les préoccupations de l’écrasante majorité de la population malienne. Encore que rien ne soit nouveau dans cette Dpg, a estimé Modibo Sidibé. Par ailleurs convaincu que la situation à Kidal n’a pas évolué ; l’insécurité règne ; le chômage des jeunes est toujours d’actualité. Et pire, selon lui, «personne n’a vu le délestage actuel  de l’électricité de 1998 à nos jours». Et à M. Sidibé de justifier : «c’est pourquoi, le vrai Fare n’a pas voté la Dpg de Mara». À propos, il dit ne pas comprendre le comportement des cinq députés démissionnaires des Fare qui continuent à se réclamer du parti au sein du prétendu groupe parlementaire Fare/Sadi. «Fare ne peut pas cheminer avec Sadi parce que les deux partis n’ont pas la même vision des choses», a laissé entendre M. Sidibé. Avant de saluer le courage du député des Fare, Bakary Woyo Doumbia qui, lors de la séance d’interpellation du PM Mara, a demandé au président de l’Assemblée nationale une motion pour dire que ces députés ne doivent plus utiliser le nom Fare.

Encore, une fois de plus, le patron des Fare a expliqué aux militants et militantes les raisons du choix d’aller dans l’opposition. «L’opposition ne veut pas dire s’opposer à tout, loin de là», a indiqué Modibo Sidibé. Sous cet angle, le parti Fare soutiendra ce qui est bon et dénoncera le contraire, selon son président. Il a aussi informé les militants que le parti a une convergence de vue avec certains partis politiques à l’image de l’Urd de Soumaïla Cissé, le Mpr de Choguel Koka Maïga…

Au-delà des échanges avec ses militants à la base, Modibo Sidibé est revenu sur son projet Mali-horizon 2030. Un ambitieux projet pour le Mali, qui envisage prendre en compte l’ensemble des préoccupations des Maliens. Il a ensuite remis à la section de la Commune II une copie du projet ainsi que les résolutions du dernier congrès.

Elhadj Diaby Tandia, chef de quartier de Missira, ainsi que d’autres notabilité de la Commune II ont également assisté à cette rencontre. Ils n’ont pas manqué de mots aimables à l’endroit de Modibo Sidibé.

À noter qu’au cours de cette rencontre, une minute de silence a été observée en la mémoire de Fatoumata Sory Diallo, une militante Fare décédée naguère.

Alhousseini TOURE  

 

 

==================================

Modibo Sidibé en Commune V

 

«Nous sommes décidés avec vous à tracer la voie»

 

Le président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare-Anka Wuli), Modibo Sidibé, poursuit la série de rencontres dans les six communes du district de Bamako. Il était jeudi 1er mai en Commune V pour échanger avec les militants. Cette série de rencontres s’inscrit dans le cadre d’une prise de contact avec les structures de base du nouveau bureau du secrétariat exécutif national, issu du 1er congrès ordinaire tenu les 15 et 16 mars.

 

Pour cette 2ème rencontre, après celle de la Commune I, le président des Fare, Modibo Sidibé, était accompagné par les membres du secrétariat exécutif national. Les militants du parti dans la Commune V sont massivement sortis pour venir écouter Modibo Sidibé et sa délégation.

 

Prenant la parole, le président des Fare a tout d’abord salué les militants pour avoir fait le déplacement. «Je suis content de votre accueil», a-t-il dit.

Selon Modibo Sidibé, «si la jeunesse est avec nous, si la jeunesse est volontaire, si la jeunesse a envie de construire son avenir, si la jeunesse a confiance et si la jeunesse sait toute la fierté et confiance que nous plaçons en elle, la jeunesse saura faire son combat». «Ce que nous voulons construire, c’est demain, et si nous voulons construire ce demain, c’est pour vous et c’est avec vous. Ne vous laissez pas traîner par les situations actuelles. C’est dans la difficulté et dans des conditions difficiles que la jeunesse combattante se réveille. Nous sommes décidés avec vous à tracer la voie», a conseillé Modibo Sidibé. Avant de déclarer que «notre pays peut avoir une croissance forte, notre pays peut faire le travail qu’il faut. C’est pour ça que, quand on regarde ce qu’il y a dans l’agriculture, les gens qui ont été installés et travaillent dans ces domaines, ont réussi. Vous aussi, vous pouvez réussir».

 

Le président des Fare a fait savoir que les concours directs organisés sous son contrôle se sont passés en toute transparence à l’Ena. Ceux qui ont été admis, ce sont ceux qui ont travaillé. «Donc, le mérite doit revenir dans notre République et c’est ça que nous voulons faire. C’est pour cela que nous réclamons une certaine forme républicaine et nous n’avons pas peur de le dire, parce que, c’est le citoyen, le citoyen dans la légalité, la légalité dans les efforts», a-t-il martelé. Le président des Fare a par ailleurs rassuré les militants de la Commune V que le récépissé du parti appartient toujours au parti, car personne ne peut détenir le récépissé d’un parti politique.

 

Modibo Sidibé a en outre rappelé les initiatives qu’il a prises lorsqu’il était ministre de la Santé et Premier ministre, notamment la subvention des engrains, les politiques dans le domaine de la santé, l’instauration du mois de la solidarité. Selon lui, toutes ces initiatives continuent aujourd’hui parce qu’elles sont bonnes. Avant de demander aux militants de la Commune V de se préparer pour le congrès des jeunes et des femmes qui vont se tenir dans les jours à venir. Le président des Fare les a aussi appelés à beaucoup plus de cohésion pour le déroulement de ces congrès. «Après ces congrès, tournez-vous vers les élections municipales pour qu’on puisse avoir des conseillers partout au Mali», a-t-il dit.

 

Pour le secrétaire politique de la section Fare de la Commune V, Sory Kaba Diakité, ce jour est un grand jour pour les militants de sa commune, car beaucoup de personnes qui y ont combattu pour Modibo Sidibé, mais n’avaient jamais eu l’occasion de le voir ici. «Nous n’avons pas suivi Modibo Sidibé parce qu’il a de l’argent, mais parce que, c’est un  homme honnête et travailleur», a-t-il déclaré. Selon Sory Kaba Diakité, la Commune V a fait un travail remarquable pour la présidentielle et les élections législatives. Il a signalé que le parti a huit sous-sections en Commune V, qui sont jusqu’à présent dynamiques.

«Nous avons fait une enquête sur l’ensemble des quartiers de la Commune V pour savoir le nombre de votants pour le parti. Toutes les sections et sous-sections de la Commune V sont présentes à cette cérémonie. C’est pour dire qu’en Commune V, nous sommes en ordre de bataille», a fait savoir le secrétaire politique.

Diango COULIBALY

 

 

 ============================================

Modibo Sidibé aux militants Fare de la Commune IV : «Dites partout que le groupe parlement Fare-Sadi n’existe plus»

 

La section Fare de la Commune IV du District de Bamako a réussi le pari de la mobilisation lors de la rencontre entre le président du parti Modibo Sidibé et les militants, qui s’est déroulée le dimanche 4 mai au siège du parti à Hamdallaye ACI 2000. Modibo Sidibé, accompagné par une forte délégation des membres du Secrétariat exécutif des Fare, a échangé avec les militants de la Commune IV sur la vie du parti. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres entreprises par le Secrétariat exécutif national avec les structures de base des six Communes du District de Bamako.

 

Le président de la Commission d’organisation de la rencontre et non moins Secrétaire général du bureau du Secrétariat exécutif national des Fare, Mahamadou Keïta, a bien campé le décor de la cérémonie. Il a rappelé les objectifs de la rencontre, à savoir, échanger avec les militants sur la vie du parti, sur les sujets d’intérêts nationaux de l’heure et dégager des perspectives d’avenir à court et à moyen termes. Il s’agissait également de préparer les élections municipales à venir ; de remercier les militants pour leur mobilisation et leur engagement qui valent aujourd’hui au parti le rang de 4ème force politique du pays ; d’engager les militants à maintenir et à consolider ces acquis à tous les niveaux ; d’informer les structures de l’intérieur et de l’extérieur des décisions prises au Congrès et particulièrement celles ayant trait à l’ancrage politique et idéologique de la Social-démocratie et le positionnement du parti dans l’opposition républicaine modérée, constructive et les débats féconds qui ont eu lieu au cours de la vie du parti avant, pendant et après le Congrès ; de recueillir les attentes , les préoccupations et les aspirations des militants de la base afin de les intégrer dans le programme et plan d’action du Secrétariat exécutif national.

 

Aux dires de Mahamadou Keïta, l’atteinte de ces objectifs obéira à de nouvelles perspectives heureuses de notre pays, si chères pour nous tous. «Notre parti doit jalousement veiller à préserver sa semence d’honneur, de dignité et de courage dans un océan de facilités et d’opportunismes. Rien ne saura nous épargner dans les sillages de notre vision Mali horizon 2030, chemin de la vérité, du sacrifice pour le lendemain où les rêves sont réalisables en vue de la quête du bonheur du Malien. Nous laisserons certainement sur la route des camardes, mais aussi des gens sans convictions, des opportunistes ni foi, ni loi, des perroquets de la démocratie», a-t-il déclaré.

 

Selon le Secrétaire général de la section, Amadou Dansoko, la Commune IV  a été 5ème au premier tour de l’élection présidentielle et a accompagné l’Urd au second tour, conformément aux directives du Parti.  Elle a aussi  occupé la 6ème place aux élections législatives avec deux candidats sur liste propre du parti, en respectant le genre. Selon lui, la mise en place des structures du parti, dès sa création, au niveau de la commune IV, a permis d’avoir une cinquantaine de Comités, d’où sa présence appréciable sur l’échiquier politique de la Commune. Amadou Dansoko a souligné que la mise en place des Comités continue et celle des sous-sections et des sections est prévue  en fin juillet 2014. Tout en indiquant que parallèlement, des structures de jeunes et de femmes sont en cours d’installation pour les quartiers. Il a également fait savoir que le parti a enregistré l’adhésion de nouveaux militants de tous bords politiques, notamment beaucoup de militants du Mpr.

«La Commission est à pied d’œuvre pour fédérer les structures du parti, toutes les associations et les clubs qui ont soutenu et continuent à  soutenir Modibo Sidibé. Malgré la jeunesse du parti, notre ambition est de conquérir la mairie de la Commune IV et le Conseil du cercle avec un nombre important de conseillers et élus locaux, gage d’une réelle assise du parti», a-t-il ajouté.

Prenant la parole, le président des Fare-Anka Wuli, Modibo Sidibé, a demandé à la section de la Commune IV de se préparer pour les municipales à venir en installant les Comités, les sous-sections et les sections. Il a félicité les militants pour leur présence massive au Congrès. «Je vous demande de rester à votre place et de ne pas régresser», a-t-il dit. Tout en expliquant le rôle de l’opposition dans le pays et le départ des  5 députés élus du parti.

En outre, Modibo Sidibé a  fait savoir aux militants que les Fare qui sont connues de tous, ne peuvent pas aller avec le parti Sadi. Car, dit-il,  ils n’ont pas la même vision politique. «Le parti Fare prône la démocratie et la République, alors que le Sadi est un parti qui a soutenu le coup d’Etat. S’il n’y a pas de démocratie et de République au Mali, il n’y aura pas d’avenir pour le pays. Dites partout que le groupe parlement Fare-Sadi n’existe plus», a-t-il précisé.

 

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Oui je suis d’accords avec toi car la DPG ne permet plus à toi et ta bande d’escrocs de piller l’état comme tu l’as fais étant PM avec ton initiative Riz. Mettez définitivement dans vos tête d’escrocs que vous n’allez plus gouverner ce pays que vous avez détruit. Bande d’inca

    • Pour qui tu insulte le PM Modibo Sidibé ? Je crois que la campagne est terminée !!!!!! Un conseil prends garde pour ne pas être en contradiction avec son excellence IBK .Modibo Sidibé a été un des meilleurs premier ministre d’Afrique sous IBK , lui même premier ministre d’AOK .Attention les responsables se connaissent entre eux . L’initiative riz Modibo Sidibé était le metteur en scène , mais gérée par le ministère de l’Agriculture et la BNDA , l’Etat a subventionné l’engrais vendu a 12500 CFA le sac qui a été entièrement remboursés par les producteurs , le matériel payé par l’état et donné a crédit aux producteurs a été entière remboursé au niveau des banques . Les agents qui ont été formé pour vulgariser les méthodes de culture sur des motos payées a cet effet, bénéficient de cette formation et exerce encore le métier Comment voulez vous qu’il détourne l’argent qu’il n’a même pas vu la couleur .Mes respects Mr KEITUS

Comments are closed.