Mody N’diaye président du groupe parlementaire VRD à L’Aube « Mara n’a pas dit la vérité… »

13

L’honorable député élu à Barouéli, Mody N’Diaye, n’a pas la langue de bois quand il s’agit de se prononcer sur des questions d’intérêt national, de surcroît celles qui conditionnent l’avenir de la nation. Depuis huit mois que le président Ibrahim Boubacar Kéïta est au pouvoir, le pays est sur cale. Dans l’interview exclusive qu’il accorde, le président du groupe parlementaire Vigilance Républicaine et Démocratique regrette l’incapacité des autorités à trouver de solution aux préoccupations actuelles des Maliens et à la situation sécuritaire du pays. Il dénonce certaines affaires en passe d’éclabousser la République : la Déclaration de politique générale, l’affaire Tomi Michel, l’avion présidentiel, Kidal, l’accord de défense, Mara et Tatam Ly, tout y passe. Exclusif !

 

L'honorable Mody NDiaye
L’honorable Mody NDiaye

 L’Aube : Une DPG huit mois après la prestation de serment du président de la République et quatre mois après l’installation de l’Assemblée nationale. Sur quelle base, selon vous, l’Etat a-t-il fonctionné pendant ce temps ?

Mody N’Diaye : Pendant les huit mois sans DPG, l’Etat a du faire l’objet d’un pilotage à vue ; ce qui est préjudiciable à la bonne gouvernance publique.

 

La DPG du Premier ministre Moussa Mara a été adoptée le 2 mai par l’Assemblée nationale. Qu’est-ce que vous avez retenu d’essentiel dans cette Déclaration ?

Selon les réserves formulées par le Groupe VRD au cours des débats sur la DPG, il ressort que celle-ci a du être préparée dans la précipitation. Elle est contraire à la constitution dans sa présentation. Elle brille par la quasi absence d’orientation politique capable de formaliser les décisions de politiques publiques futures à mettre en œuvre. Elle ne décrit pas les approches qu’il faut pour conforter la consistance des 6 axes retenus. Elle omet les reformes majeures en cours comme celle des finances publiques et la loi d’orientation du secteur privé. Bref, elle n’assure pas un avenir de changement.

 

Pensez-vous qu’elle prend en compte les préoccupations de l’heure des Maliens ?

Une des faiblesses relevées est que la DPG n’apporte pas de solutions structurées aux préoccupations actuelles des Maliens.

 

Pourquoi le groupe parlementaire VRD a voté NON ?

Les raisons du NON du Groupe VRD sont ressorties aux questions 2 et 3

 

Au-delà de la DPG, plusieurs affaires ont émaillé la vie politique nationale ces derniers mois. Quel commentaire avez-vous, particulièrement, sur les affaires et dossiers suivants :

Le statut de l’opposition qui tarde à être clarifié

Nous attendons encore le projet de relecture du Statut de l’Opposition par le Gouvernement.

 

Les (éventuelles) poursuites contre l’ancien président Amadou Toumani Touré pour haute trahison

La saisine du Parlement relève selon les textes du Président de l’Assemblée nationale déjà saisi du dossier courant 4ème Trimestre 2013.

 

 

La lettre de démission de l’ancien Premier ministre Oumar Tatam Ly

L’ancien Premier ministre Oumar Tatam LY a dans sa lettre de démission évoqué le dysfonctionnement de son Gouvernement affectant la qualité de la Gouvernance publique du pouvoir actuel. Il a fait preuve de grande responsabilité qui mérite d’être saluée dans un Etat républicain et démocratique.

 

 

La nomination de Moussa Mara comme Premier ministre en violation du fait majoritaire

 Dans le principe et dans toutes les bonnes pratiques démocratiques, le fait de confier la Primature à un Chef de parti quasiment non représenté au Parlement est contre nature.

 

 L’affaire Tomi Michel

Nous avons compris que Tomi MICHEL fait l’objet d’une procédure en France ; qu’il a eu des relations d’affaires avec certains hommes politiques d’Afrique comme révélées dans les journaux.

 

A ce stade de ce dossier, une clarification sur l’implication du Président malien  doit être apportée par celui-ci au peuple.

 

L’achat de l’avion présidentiel

L’achat de l’avion présidentiel ne parait pas opportun actuellement, car le pays n’est pas encore sorti de crise. Les procédures budgétaires n’ont pas été respectées, ainsi que celles de la passation des marchés. Cette opération en cours d’année budgétaire et non autorisée affecte l’équilibre du Budget d’Etat. Cette affaire risque de polluer les relations avec les partenaires qui soutiennent le financement des investissements publics.

 

Par ailleurs, il est déplorable que le Premier ministre, pour justifier l’acquisition du nouvel appareil, ait dit des contrevérités concernant l’avion présidentiel qui existe déjà. Un avion n’est pas une charrette, il est exploité suivant des autorisations et des procédures très contraignantes. Il suffit au Premier ministre seulement de se renseigner sur les vols de cet avion sur les trois dernières années (2011, 2012 et 2013), sur les personnalités qui l’ont emprunté, ainsi que les aéroports où il a été payé les redevances de toucher, pour se rendre compte que les commentaires faits par lui à l’Assemblée nationale n’étaient pas appropriés.

 

 Les multiples voyages du président

Les multiples voyages du Président s’apprécient en termes d’opportunités, de rapport coûts/avantages. Je ne suis pas certain  que tous ces voyages soient indispensables pour le pays.

 

La situation de Kidal

La situation de Kidal est préoccupante, car aujourd’hui encore selon nos informations, le drapeau du MNLA flotte en plusieurs endroits de la ville. Dans certains cercles, le Préfet et les sous – Préfets sont cantonnés au Chef lieu de Cercle.

 

Le dialogue qui est actuellement privilégie souffre d’une clarification des organes chargés de le conduire, notamment le Haut représentant du Chef de l’Etat et son équipe, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, le Ministre chargé de la Réconciliation. Dans tous les cas, les plus hautes autorités demandent au peuple la patience pour la résolution de la situation de Kidal, c’est pour dire qu’à ce jour elles n’ont pas de solutions à court terme, elles n’ont pas trouvé la solution à court terme.

 

 

La signature avec la France, avant la fin de ce mois de mai, de l’Accord de défense

L’accord de défense doit faire l’objet d’une Communication à l’Assemblée nationale, qu’elle soit suivie de débats ou pas.

 

Et le musèlement de la presse d’opposition

Le musèlement de la presse d’Opposition ne sert pas les autorités encore moins la démocratie.

 

Réalisée par  Sékou Tamboura                                     

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. D’une plateforme de communication, d’information et d’échanges civilisés, maliweb est aujourd’hui envahi par une horde d’arrogants qui sont hostiles à toutes voix discordantes. Que c’est dommage! Sous des pseudos fallacieux, ils insultent, vilipendent inopporunement tous ceux qui perçoivent autrement les choses. A la longue, cette plateforme perdra son intérêt si l’administrateur ne revient pas à une certaine rigueur de gestion afin de modérer les interventions. wa salam!

  2. EH les Maliens vous ne savez plus ou aller et quoi dire.C est pas nous qui avons dis que tous les problemes du mali sont du au consenssus que l anciens president avait amener donc vraiment laisser notre opposition faire leur part de travail que lui confère la democratie.Tous ceux que Mody N diaye a dit sont vrai c est nous le peuple nous savons le vrai du faux.Opposition Malienne continueé a denonceé a critiqueé et a proposeé rien ne sera plus comme avant si la presse et l opposition n avaient pas parler sur ces abus du pouvoir et leur gré a gré nos gouvernants n allaient jamais nous donnés leur part de mensonges d etat.

  3. Justement mon frère massa ,ces genres d’opposants ne feront jamais avancer le pays.
    Ce sont des opposants qui s’opposent à tout sans aucune proposition
    Une bonne opposition doit être constructive et objective.
    Eux ils sont dans une opposition aveugle ,sourde,destructive et rétrograde. Ils se comportent comme des ennemis de la nation.
    C’est vrai qu’ils sont dans une phase d’apprentissage pour être des vrais opposants.Cela se comprend après dix ans de consensus sans aucune opposition.

  4. Mody, il faut apprendre à vous taire. Les fonctionnaires qui ont pillé le Mali et sont devenus des milliardaires sont les chefs de file de l’opposition malienne(FDR). Ce n’est pas en s’attaquant à IBK et à sa famille que vous jouez le rôle d’opposant. C’est en faisant des propositions concrètes sur toutes les questions d’intérêt national que vous contribuez à l’essor du Mali. Les indignations ne doivent pas être sélectives(le mot est d’un de vos confrères de la place). Il a cité des faits qui ce sont passés sous votre gestion du pays. La vente de la SOTELMA =182 Milliards; La vente de la BIM= 48 milliards; les villas cossues et des immeubles qui sont sortis des terres sous leur gestion. Je crois qu’on est loin des 20 Milliards de l’avion qui appartient au moins au Mali. L’ancien avion est un détournement parfait qui ne dit pas son nom. MODY, l’achat de 11millions de thé en un jour avec le Ministre Séméga ne s’est-il pas passé sous ta gestion comme DAF ou SEGAL? Tais toi!

    • Non frère , il ne va pas se taire parce que il n’a pas eu ce qu’il voulait.Il a troué les caisses de la SONATAM avant de sucer avec choguel aux délices du ministère des industries ou il a été SEGAL;
      Il n’est pas content du fait d’être évincé de la haute administration et s’est réfugé dans la politique.
      Maintenant qu’l va bénéficier de la retraite palémentaire après ce mandant et sachant qu’il ne pourra plus atteindre le haut sommet de l’administration, il fait l’opposant inconscient et irresponsable. Faire du tapage médiatique, critiqué et tout et ne rien proposé. Alors même qu’il fera pire. Maudits soient tous les maliens qui nous posent des problèmes inutiles.

  5. Les renegats sont connus.Ceux qui veulent mener un train de vie comparable à celui de ses homologues eurppéens et différent de ceux de ses homologues africains sont des renegats.Vous devez remercier l’opposition,elle vous a permi d’être au courant des magouilles des dirigeants actuels.

  6. vous aussi vous devez être réaliste il faut une opposition qui ne doit pas dire toujours ce qui sonne bien aux oreilles des hommes du pouvoir si non on serait revenu à la situation initiale.
    Comment voulez vous que l’opposition parle de Kidal à la place du pouvoir si ses idées sont considérées comme celle des ennemis.
    Cette opposition est constituée des hommes crédibles qui connaissent ce veut dire une opposition(ils sont entre autres SOUMAILA CISSE TIEBILE DRAME MODIBO SIDIBE IBA NDIAYE ET KASSIM TAPO)
    Vous savez bien tout ce qui se dit autour du comportement extravagant orgueilleux et prestigieux du président IBK est réel.
    Pas plus tard que hier tous les partis politiques comme de l’opposition et comme de la mouvance présidentielles tous ont condamné les évènements de samedi à Kidal.

  7. MODY OU MAUDIT une DPG ne peut être qu’une intention ,vous avez votez le budget détaillé,cherchez les voies et moiyens pour l’exécuter,rien ne tombera du ciel et aider vous plutôt que s’acharner,salam.

  8. Il est temps qu’on appelle les renegats par leur noms: Le republican est pour Diebile Drame du Parena qui fait parti du FDR en alliance avec l’URD de Soumaila CISSE et Fare de Modibo SIDIBE. Vous pensez jouer un role d’opposition mais en realite vous jouez plus sur la corde des ennemies du Mali. Vous vous amusez dans ce jeux et vous savez bien qu’il y a toujours des hommes moutons qui vous suivent.Votre opposition nous faisait perdre du temps dans des propagandes inutile, des intoxes les plus nauseabondes: Boeing du president, voiture d’IBK, Karim, ma famille d’abord, la sante de IBK est compromits, IBK est un buveur etc… au lieu de parler des sujets pressant, des problemes serieux.
    Ils parlaits plus de la vie privee de IBK que le probleme du Nord du pays.
    L’opposistion malienne et leur medias = MNLA wallayi

    • La consensus tue la démocratie personnes n’a empêcher ibk d’avancé laisse les opposant faire leur critique qui ne fait qu’ avancé la démocratie

Comments are closed.