Mon Regard : Cheick Modibo Diarra ne rigole pas

24 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Notre Premier ministre de la transition prend son rôle non seulement avec sérieux, mais aussi et surtout  avec abnégation et détermination. En plus, il n’entend permettre à personne de le perturber sur son chemin déjà tortueux et parsemé d’embûches. En partant à Ouagadougou la semaine dernière, Cheick Modibo Diarra n’est pas allé rigoler ni avec le médiateur, encore moins avec les groupes terroristes d’Ansardine et du MNLA. Qui perturbe le sommeil de toute la République du Mali.

«S’il s’agit de négocier, nous avons été les premiers à prôner la négociation et le dialogue. Mais s’il s’agit de nous divertir, nous n’avons pas malheureusement trop de temps à perdre. Ainsi donc, nous acceptons de négocier avec les frères égarés. Mais à une seule condition, s’empressa-t-il d’ajouter, il n’est pas question d’appliquer la charia et nous ne transigerons pas sur l’intégrité du territoire national. »

En fait, il n’y a rien de nouveau de son côté. C’est surtout du côté des froussards d’Ansardine et du MNLA que la culotte menace de prendre feu.

Pour Iyad Agally, ses jours sont comptés et il le sait mieux que quiconque. Les mercenaires venus du Diable n’entendent pas renoncer au Jihad au péril de leur barbe puisqu’il faut justifier tout l’argent perçu des barons de la drogue. Et pour cela, les chefs d’Ansardine vont sans doute perdre l’usage de leur langue.

Quant au MNLA, un mouvement fantôme qui n’existe qu’au Burkina, il n’y a plus de place ni à Gao où il a été chassé, ni à Tombouctou où il a vendu armes et munitions à Ansardine, ni à Kidal où il a perdu les privilèges du trafic de la drogue.

D’ailleurs pour se débarrasser de ses derniers combattants naïfs, le MNLA n’a rien trouvé d’autre que de les envoyer à la boucherie contre le redoutable chef de guerre d’AQMI Omar Ag Ahmaha.

Les affrontements qui ont débuté la semaine dernière n’ont produit aucun bilan officiel. Joint au téléphone, Omar nous a confirmé que le MNLA n’est rien d’autre qu’un petit groupe de voleurs et de truands qu’il ne tardera pas à faire immoler comme des béliers sacrificiels.

En acceptant donc de négocier, Cheick Modibo Diarra sait que toutes les conditions sont désormais réunies pour faire plier les «ex djihadistes» à ses quatre volontés. Lâchés par tout et par tout le monde, ni Ansardine, ni le MNLA ne sont à mesure d’assurer leurs propres survies sur le terrain.

Les pitoyables acrobaties auxquelles ils se livrent à Ouagadougou ne changent rien à la détermination du Premier ministre et de son gouvernement de nettoyer le nord et d’en faire un havre de paix.

Décidé à se présenter aux futures élections présidentielles, le navigateur interplanétaire trouve ainsi le meilleur tremplin, le meilleur alibi pour cracher sur tous les opposants son ambition présidentielle.

Qu’on ne s’y trompe pas, le Premier ministre de la transition ne dira à personne qu’il est candidat, mais rassurez-vous rien ne le détournera de ce fabuleux projet. Autant donc prendre les devants dès maintenant pour ceux qui estiment que sa candidature est inacceptable.

Le président du Rassemblement pour le Mali perdra donc son temps et son énergie à attendre une certaine clarification.

Mais ce qu’il faut craindre, c’est que les potentiels candidats se laisseront divertir dans une bataille qui n’a presque pas de sens.

Conseil : Vous êtes candidats ? Faites vos jeux ! Les Maliens décideront.

A bon entendeur salut !

Abdoulaye Niangaly

 

 
SOURCE:  du   21 nov 2012.    

24 Réactions à Mon Regard : Cheick Modibo Diarra ne rigole pas

  1. laba

    il ne pouvait pas etre Ministre ni directeur de service ni conseille a plus forte raison Députe parcéque aucune compétence MR ne faite pas l ‘avocat du diable d’aprés les bambaras (ni migne migne oyoye)

  2. Monsieur NIANGALY nous avec vous. Vous avez bien « planté le décor » comme on le dit. QUE DIEU BENISSE CMD.Et que DIEU lui facilite la voie de KOULOUBA en 2013.

    • DIAWARA Abdoulkarim

      Bonjour ,

      Monsieur Niangaly svp arrêté un peu avec cette chasse à la sorcière, qu’on concentre un peu sur les problème et les défi du moment .

      On parle de problème actuel et vous mettez la confusion dans l’esprit des concitoyens , ce qu’il peut apporter actuellement à notre Nation en matière de relation diplomatique, de renommer, de détermination, de volonté sont rare en ce moment au Mali. Malgré que nous sommes des étrangers issu de l’immigration nous avons un oeil attentif de notre pays d’origine et savons qui fait quoi

      Restons lucide et vigilant

  3. Danzanble

    Des gens qu’on a accueilli à bras ouvert avec des colas un symbole fort de bien venue et qui vous brandissent des fusils que peut négocier avec eux? Combien de négociations ont été menées avec ces gens. Nous sommes maintenant fatigués.

  4. laba

    :idea: petit journaliste prend ton ticket d’ essence et ferme ta guelle ce premier Ministre est une peste pour la Republique du MALI.

    • Da

      Cest toi qui es une peste, vous n’êtes capable de rien et vous manquez de respect aux gens qui vous aident à recouvrer votre dignité et votre liberté.
      Il y a plus de 20 ans l’actuel premier ministre n’a ni été ministre, conseiller deputé ou directeur. Et poutant tous les malheurs que vous rencontrez aujourd’hui ne datent pas de 2012, ils prennent leur origine dans les années de création de vos putins de parti politique comme ADEMA, URD, PDES et j’en passe.
      Pose-toi la question, à quoi sert un parti politique? si c’est pas manger ce qui appartient au peuple.

      • Les partis politiques au Mali, c’est bien ça la définition, mon frère.

        Maintenant on presse le Mali de faire des élections; choses qui ne pas nécessaires.

        En fait, nous devons préparer d’abord une bonne démocratie. Et pour cela, il y a un minimum de temps à consacrer à l’information et la sensibilisation du peuple. Sinons ceux qui sont pleins de ressources publiques vont encore récupérer les électeurs (qui sont pauvres dans l’immense majorité) avec cet argent. Et ce serait dommage; on retourne à la médiocrité.

      • celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

        Merci Da BA, pour votre réponse…

        Les imbeciles qui s’en prennent au 1er ministre, devraient plutôt s’en prendre à tous ces enfoirés de voleurs de ministres, de 1er ministres, de présidents et autres qui ont conduit le pays dans la merde la plus blanche, dans laquelle il est…

        LE 1er ministre n’a participé à aucun des ces gouvernements qui ont détruit le pays…

        Vous devriez laisser faire son travail et ensuite l’insulter s’il enfonce d’avantages le pays dans la merde…

        Mais non, on dirait que vous êtes payé par ces politiciens de merdes du fdr, adema… qui ont détruit notre pays… Je ne peux pas aller dans ma famille à GAO, à cause de: touré, tarawele, sidibé, Ag machin etc…

        Foutez la paix au 1er ministre Diarra. Il vient d’arriver… contrairement aux autres minables enculés

      • DIAWARA Abdoulkarim

        Da , bien dit je ne pense lavoir vu dans aucun de nos gouvernement passé, et je ne pense pas que tous nos malheurs viennent de lui , arrêtons un peu avec des phrases inutiles

        Rien ne vient par hasard , le bon DIEU ne l’a pas mis face à cette situation au hasard
        Essayons plutôt de le soutenir , dans ce pays on parle trop de politique sans faire des choses palpables

  5. laba

    petit journaliste prend ton ticket d’ essence et ferme ta guelle ce premier Ministre est une peste pour la Republique du MALI.

  6. Dr ANASSER AG RHISSA

    LES MALIENS DOIVENT DÉPASSER LEURS ÉGOS, S’OUVRIR ET PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR SE CONCERTER, DÉFINIR LE FUTUR SOUHAITÉ, NÉGOCIER ET S’ENTENDRE LIBREMENT SUR CE QU’ILS VEULENT DEVENIR

    Bonjour,
    Merci pour les nombreux internautes et Maliens qui échangent sur le devenir du Mali. Certains pensent que le fédéralisme sera imposé aux Maliens par des organisations et des pays étrangers.

    La bonne gouvernance passe par l’unité du commandement mais aussi par la fixation de règles claires entre commandements pouvant être différents, à condition que les parties prenantes s’y conforment.

    Ce dernier cas est semblable à celui qui est nécessaire pour l’élan harmonisé entre les différents contingents qui composeront la force de la CEDEAO/UA/ONU qui sera utilisée pour la restauration de l’intégrité territoriale du Mali.

    Donc, une parfaite harmonisation entre les différentes parties prenantes est nécessaire pour atteindre, sans surprise, un objectif.

    Comme pour la négociation qui exige qu’on sache qu’est ce qu’on doit négocier, avec qui et pourquoi en ayant défini au préalable des principes, conditions et des règles à respecter, d’où la proposition que j’ai faites d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales, de négociation pour une sortie durable de la crise.

    Les propositions que font les Maliens ont pour but de retrouver leur souveraineté en s’entendant sur une solution consensuelle pour une sortie durable de la crise. Si les miennes coïncident avec celles de beaucoup de Maliens (politiciens ou membres de la société civile), tant mieux, c’est cela qu’on cherche.

    Mais s’étonner, comme certains le sont, qu’il y ait identité de vues avec des pays ou des organismes étrangers est surprenant.

    Chacun a sa façon de voir, ce qui n’empêche pas des points de vue identiques.

    Au contraire, nous devons apprécier le fait que plusieurs pays s’accordent, aujourd’hui, sur l’intérêt de la négociation pour éviter les méfaits et les effets collatéraux d’une guerre.

    Contrairement à ce que disent certains, je ne pense pas que tout soit déjà ficelé par l’ONU ou par certains pays.

    C’EST AUX MALIENS DE DÉFINIR LE FUTUR QU’ILS SOUHAITENT ET DE TRAVAILLER ENSEMBLE EN FIXANT DES PRINCIPES ET DES CONDITIONS A RESPECTER POUR Y PARVENIR.

    Le MNLA et Ansar Dine seront soumis à des principes (non impunité, respect des droits de l’homme, refus du terrorisme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) fixés par les Maliens d’un commun accord et non par des étrangers, comme certains le pensent.

    La condition d’indivisibilité est contraire au concept de fédéralisme. De ce fait, si ailleurs certains veulent imposer ce dernier, c’est aux Maliens de s’y opposer.

    C’est aux Maliens de s’entendre pour bâtir un Mali nouveau répondant à leurs souhaits et aux conditions et principes qu’ils définiront.

    C’est pourquoi, les Maliens doivent s’entendre sur un guide et une plate-forme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    D’où l’intérêt de ma proposition en ligne sous forme de lettre ouverte au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens, mais aussi au médiateur.

    Souhaitons que tous les Maliens dépassent leurs différences pour s’accorder sur ce qu’ils veulent devenir sans qu’on le leur impose d’ailleurs.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

    • sbt

      Si tu peux nous laisser un peu avec tes racontars

      • Dr ANASSER AG RHISSA

        Bonjour,
        Avez-vous lu cette proposition sous forme de lettre ouverte adressée, entre autres, au Président et à tous les Maliens ?

        Avez-vous des remarques ?
        Avez-vous des contre propositions ?

        C’est ensemble que les Maliens feront avancer le Mali.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-mail: Webanasane@yahoo.com

    • DIAWARA Abdoulkarim

      Très bonne réflexion, comme vous avez l’habitude de le faire Dr
      Merci pour cette belle proposition

      • Dr ANASSER AG RHISSA

        Bonjour,
        Merci DIAWARA Abdoulkarim pour votre message et pour avoir apprécié cette proposition et pour le fait de trouver la réflexion très bonne.

        Vous savez c’est à tous les Maliens de créer un cadre de confiance afin de reconstruire l’unité du pays et de garantir une paix et une sécurité durables.

        Ma proposition, aux Maliens et au président de ce cadre et de cette plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise, a pour but de contribuer à la création d’un tel cadre de confiance.

        La participation de tous, pour valider ce cadre ou pour éventuellement l’améliorer, est vivement souhaitée.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-mail: Webanassane@yahoo.com

  7. Sakoibakèlè

    Un journaliste clairvoyant et responsable, BRAVO pour cette analyse.
    Vive CMD pour que vive le MALI!

  8. andre samake

    CMD est devenu victime de tres puissantes et influentes forces (politiques) occultes voulant le reduire a un hologramme de Premier Mnistre. Il est desormais « under influence ».

  9. aiss-dia94140

    qu’elle griot de journaliste encore ce premier MINISTRE NE SAIS MÊME PAS COMMENT PARLER POUR CONVAINCRE IL N’EST PAS CONSTANT NI OBJECTIF c’est bien lui qui nous a fait perdre tous se temp pour rien avec l’ex junte qui était opposé a toutes aide militaires extérieur alors qu’ils savait pertinemment la main sur les coeurs que notre armée seul ne pouvais pas faire cette guerre en menacent en plus la cedao qui a été avec les nations unis amener a bloquer nos armes se n’est que de l’amateurisme politique pour le premier MINISTRE et de gagner du temp pour les militaires croyant pouvoir récupérer le pouvoir pour ne pas aller combattre au nord en oublient la souffrances des maliens au nord et au sud

    • Maestro99

      Mon cher quand on est loin du pays on peut se permettre pareil propos envers un gouvernement qui fait son travail.
      Croyez vous que c’est facile de diriger un pays dans cet état? Croyez vous qu’une guerre se livre comme ça? Quel pays d’Afrique franco a pu survivre sans l’aide extérieur? Le malien est tellement ingrat….Souvenez-vous: CMD a été choisi car il était le seul à pouvoir diriger ce pays chaotique, je dis bien le seul. N’oubliez pas qu’il ne s’est pas imposé, on l’a choisit pour être le premier ministre et sauver le Mali. Alors vient nous aider et sursoit sur ta candidature? Je crois que les maliens se trompent. Tout le problème est que ça n’arrange pas certains voleurs de maliens que CMD soit president et ça n’arrange pas les occidentaux que le Mali se developpe voilà la réalité…Il faut des têtes pensantes au sommet d’un pays pour qu’il se developpe et c’est le cas aujourd’hui et ça le sera demain. Le mali est bien parti et croyez moi ou non CMD sera là et tout le pays sortira grand de cette histoire. La France a déja été envahie par l’Allemagne les USA sont venus aider les français mais aujourd’hui les rélation franco-allemandes sont comment? Vive le Mali

      • LOPO

        CMD n’a même pas bien dirigé son petit programme à la NASA comment peut il bien diriger le Mali? et qui l’a choisi pour ce boulot ? des godasses.

  10. coutinho

    Qu’est ce que vous êtes nul comme journaliste..Putain!!!
    Mais vous vous exprimez après avoir reçu quoi: un bon d’essence, une promesse ou une enveloppe…dites-nous?
    Ou coucher avec une fille proche du PM? :lol: :lol: :lol: (Là, on ne vous en voudra pas trop, mais tout de même…)!
    Sinon, vous êtes vraiment con…!!! :-D :-D :-D