Moussa Mara, ancien Premier ministre, président du Parti Yéléma : «ceux qui ont refusé de prendre part à cette rencontre doivent revoir leur position»

9

Cette Conférence d’entente nationale est une satisfaction pour moi. Pour que cette satisfaction soit totale, il faut que ceux qui ont refusé de prendre part à cette rencontre revoient leur position. Cette conférence est un exercice pour le Mali. Le Président de la République l’a dit dans son discours. Il est là pour un moment.

D’autres prendront la relève après lui. Ceux qui prétendent être des futurs responsables du Mali doivent se soucier du Mali, de son devenir. Ils doivent participer au renforcement du Mali d’aujourd’hui qu’ils vont gouverner demain. Il faut que l’inclusivité augmente.

Chaque fois que les Maliens se retrouvent ensemble en laissant les langues de bois de côté, ils se séparent avec de bonnes résolutions. Espérons que ça va continuer et que ce sera le cas.

La rédaction 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Quant c’est entre maliens oui, mais c’est pas le cas si certaines chancelleries deviennent les portes paroles et les bailleurs des groupes armées maliens cela pose problème, qu’on nous respecte en tant que peuple souverrain

  2. On ne participe pas à n’importe quoi parce que le nom du Mali est dedans. C’est une fuite en avant et du faire valoir. Je partage entièrement la position de l’opposition politique.

  3. Merci Mara…que Dieu vous proteger..
    Au Mali un patriote comme vous est toujour deteste…car la maladie de c pays qui est NYENGOYA n’ast pas de medicamant.
    Que Dieu guide les Maliens. Ameeen

  4. Participer à une conférence qui valide l’ accord d’Alger auquel le peuple n’a pas été associé constitue t’il un acte irresponsable comme semble affirmer le président Ibk et son ancien premier ministre ?
    En 2012,quand le médiateur de la CEDEAO Blaise compaore a convié toutes les forces vives du MALI pour parler de la solution à apporter au problème du MALI,tout le monde était présent sauf Ibk.
    N’est pas ce qui explique son refus d’appliquer l’ accord de Ouagadougou qui était pour autant un bon accord par rapport à celui d’Alger qu’ on veut appliquer au forcing?
    Ibk et ses thuriféraires veulent forcer les maliens à les suivre dans leurs tentatives de soumission du peuple à une minorité touareg manipulée par la France.
    Refuser d’organiser une conférence qui met à table tous les problèmes du pays,sans tenir compte forcément de l’ accord d’Alger est plutôt un acte irresponsable pour un homme politique qui se soucie de la souveraineté de son pays.

  5. Moi a mon avis,nous connaissons tous les maux dont souffre le mali il ne sert à rien d’organiser une conférence a des couts des milliards, que l’on peut utiliser pour régler d’autres soucis du Mali.
    Un régime incapable tente de camoufler son incompétence.

  6. A mon avis, ce n’est pas par presse interposée que Monsieur Mara devrait se prononcer sur cette question. A sa place, j’allais personnellement aller vers les autres et agir en médiateur pour concilier les points de vue des uns et des autres.
    Je ne pense pas que sa position ne lui donne plus de faveur que les autres à critiquer la non participation de certains.
    La question essentielle a laquelle personne ne veut aborder c’est la volonté manifeste de la balkanisation du Mali et lorsque les maliens doivent l’accepter les yeux fermés par ce qu’ils sont ou veulent le pouvoir, je crois qu’ils doivent sincèrement se demander s’ils aiment le Mali

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here