Moussa Mara, Président du Parti Yélema « Le Changement » : « Je suis candidat au poste du maire du District de Bamako »

18

Moussa Mara, ex-PML’ancien Premier ministre, Moussa Mara, non moins Président du Parti Yélema (Le Changement) confirme sa candidature à la tête de la mairie du district de Bamako.

C’était un secret de polichinelle. Depuis un certain moment, cette information circule dans la sphère politique. L’ancien maire de la commune IV, qui fut ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville avant d’être bombardé Premier ministre par le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, à la suite de la démission fracassante d’Oumar Tatam Ly, est dans la course pour prendre le fauteuil du maire du district de Bamako actuellement occupé par Adama Sangaré. Approché par nos soins en début de semaine, le Président du Parti Yélema (Le Changement) a coupé court à toutes les rumeurs en se positionnant sur la ligne de départ pour l’hôtel de ville des trois caïmans. A la question de savoir s’il est candidat pour la mairie du District, l’ancien locataire de la Primature a répondu par l’affirmatif : « C’est vrai. Je suis candidat au poste du maire du District de Bamako ».

 

Un jeune animal politique !

Ce n’est pas la première fois que Moussa Mara nourrit l’ambition de diriger la mairie du District de Bamako. Déjà, en 2009, il a dû mettre en parenthèse ses ambitions face au ras de marée de l’ADEMA-PAJS et surtout aux manœuvres politiciennes d’Adama Sangaré qui remuait ciel et terre pour se faire réélire. Entre 2009 et 2015, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Et le mode d’élection des conseillers du District a changé. Désormais, ils seront élus au suffrage universel direct avec l’intronisation de la tête de liste comme maire. Ce qui peut paraître comme un atout majeur pour l’ancien Premier ministre qui a commencé une campagne de proximité (les mosquées et surtout les grins) depuis son départ à la tête du gouvernement. Malgré son jeune âge, le Président de Yélema peut être considéré comme un véritable animal politique qui sait où aller mais aussi arrive à atteindre ses ambitions à travers des méthodes savamment orchestrées dont il est le seul à détenir le secret.

S’il arrive à se faire élire maire du District (ce qui n’est pas gagné d’avance dans le contexte actuel), le jeune Moussa Mara trouvera devant lui un grand boulevard pour marcher vers la réalisation de ses ambitions. A condition bien sûr qu’il ne courre pas trop vite et ne se casse les pieds en chutant dans les caniveaux nauséabonds de Bamako. Il pourrait se faire dévorer par les sauriens qui peuplent le marigot politique

Daouda T Konaté

 

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. “Ne tè, ne ti ta yörö si… ” Est-ce que le RPM va-t-il te laisser la mairie du district ? Tu ferais mieux d’aller te présenter à Kidal qu’à Bamako ! Tu es bien là-bas avec tes mensonges. Tu es dejà tombé dans le piège du vieux IBK en acceptant de rentrer dans le gouvernement. Au moment où tu te cherchais dans le gouvernement on a fait élire nos députés. C’est trop tard !!! I te na an mara, MARA !!!

  2. Mr Mara est fini sur le plan politique , le jeune homme plein de vie qui a giflé les barons de la politique majorité aussi bien que opposition et trimballe des cadavres derriere lui fera mieux de mettre ses billes ds d’autres projets plus lucrarifs que ds une campagne dont l’issue lui sera fatale ( politiquement )

  3. Deux bonnes nouvelles enfin : UN : le départ du décrié et désavoué Maire sortant Adama Sangaré (Parce que tout laisse croire qu’avec un vote au suffrage universel direct, les bamakois saurait infliger un CARTON ROUGE à ce monsieur qui à semblé faire tant mal à la paisible population s’il venait à briguer de nouveau le suffrage des Bamakois !). DEUX : la candidature d’une personnalité de l’acabit de Mr Mara (après la preuve qu’il a faite en commune IV du District de Bamako). Je souhaite qu’il y ait beaucoup de candidats d’un certain niveau pour permettre aux bamakois de choisir des personnes à la hauteur des missions qui leur seront confiées. Aussi, aidez Mr Mara à vous aidez cher Bamakois ! Aidons Mara à rendre notre capitale une des plus enviée à travers l’Afrique cher compatriote !
    Bonne chance Mr Mara. Puisse Dieu faire en sorte que la voix de bamakois prime au-travers de ce SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT !

    • Deux bonnes nouvelles enfin : UN : le départ du décrié et désavoué Maire sortant Adama Sangaré (Parce que tout laisse croire qu’avec un vote au suffrage universel direct, les bamakois saurait infliger un CARTON ROUGE à ce monsieur qui a semblé faire tant mal à la paisible population, s’il venait à briguer de nouveau le suffrage des Bamakois !). DEUX : la candidature d’une personnalité de l’acabit de Mr Mara (après la preuve qu’il a faite en commune IV du District de Bamakoen tant que Maire). Je souhaite qu’il y ait beaucoup de candidats d’un certain niveau pour permettre aux bamakois de choisir des personnes à la hauteur des missions qui leur seront confiées. Aussi, aidez Mr Mara à vous aidez chers Bamakois ! Aidons Mara à rendre notre capitale une des plus enviée à travers l’Afrique chers compatriotes !
      Bonne chance Mr Mara. Puisse Dieu faire en sorte que la voix des bamakois prime au-travers de ce SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT !

  4. CHIRAC,SARZO SONT PASSES PAR LA MAIRIE DE PARIS ET DEVIR PRESIDENT .ON A FAIT SAUTER MARA TROP VITE.IL ETAIT SUR SON PETIT BONOM DE CHENIN UN COUT PREMIER MINISTRE .
    SON DOMAINE C’EST LE BATIMENT ,LA CONSTRUCTION ,LE LOGEMENT ,L’ASSENISSEMENT ,LA PROPRETE .LE CHEMIN DROIT .LA RIGUEUR DANS LES AFFAIRES CE DONT LE MALI A BESOIN AUJOURDHUI.
    JE TE VEUX A CE POSTE.BON COURAGE MARA

  5. Le jeune frere Mara peut reussir s’il fait alliance avec le rpm d’ibk. son obstacle de taille a pour nom: BOUBEY QUI CONSIDEREQU’ON LUI A FAIT ENDORSER LES CONSEQUENCES DE LA VISITE DE KIDAL POUR LE DETRUIRE POLITIQUEMENT.IL DOIT DONC SE RECONCILIER AVEC BOUBEY AUSSI S’IL VEUT ETRE LE MAIRE CAR BOUBEY QUI EST TRES FAMILIER AVEC LE SYSTEME, PEUT TRES BIENL’EMPECHER D’ETRE LE MAIRE DE BAMAKO!IL VA SANS DIRE QUE LES FAMILLES FONDATRICES DE BAMAKO AUSSI SONT TRES IMPORTANTES DAN CETTE AFFAIRE DE MAIRIE DE BAMAKO. MARA EST TRES QUALIFIE’ POUR LE BOULOT. IL DOIT METTRE LA BONNe ALLIANCE EN PLACE POUR REUSSIR!

  6. Il n’y aucune bassesse à vouloir servir sa patrie . Des anciens premiers ministres deviennent de simples ministres , des anciens présidents qui deviennent des maires ( Soglo) au Benin ..Pourquoi pas au Mali. Le pouvoir n’est pas le blingbling mais l’expérience au service des populations . Vas-y Mara !

  7. Bon courage et bonne chance Mara. Mais surtout fait attention à tes fréquentations du milieu religieux. Sinon ils te diront plus tard que tu leur dois tout (comme ce pauvre IBK).

  8. Bonne chance Monsieur le Premier ministre et surtout courage. Je vous souhaite longue vie et bonne santé et que Le Tout Puissant vous protège.

  9. Bonne nouvelle mara, et bonne chance, vous êtesun vrais combatant pour le developpement du Mali. je vous ai réconnaissant et le mai de le doit aussi; c’est l’honne de la situation pour sortir bamako de l’impasse sanitaire. Vous avez donnez la preuve quand du dirigeais la mairie de la commune IV.

  10. Avec cette annonce, c’est déjà la panique dans les rangs des partis politiques traditionnels. Un pavé dans la mare comme on le dit. Cette décision fera réfléchir plus d’un. La campagne pour la conquête du District est partie et elle s’annoncera dure et très dure. Le jeune loup de la scène politique ou bien si vous préférez l’empêcheur de tourner en rond,est venu brouiller la carte des stratèges politiques. En prenant cette décision et en homme averti, il sait qu’il ne compte pas que des amis, ses ennémis sont encore plus nombreux et ne lésineront sur aucun moyen pour les détruire. Comme il l’a toujours fait, il ne doit compter d’abord que sur lui même et l’apport des autres comme un appoint. Certes, la partie n’est pas gagnée d’avance, mais MARA ne manque pas d’atouts non plus. Ce n’est pas une première expérience pour lui de briguer une mairie encore moins dans la gestion des affaires de la cité. Un grand argument de moins pour ses adversaires. Il a prouvé partout ses capacités d’homme de rigueur et qui a du respect pour la chose publique. Ses différentes expérinces minicipales, administratives et politiques sont là pour l’édifier. Moussa sait que l’affaire de Kidal dont on lui tient pour responsable, fera partie des arguments de la campagne. Qu’il soit tranquille. Les vrais responsables de ce désastre national sont connus et le peuple Malien les connait tous et nous ne sommes pas dupes. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance MOUSSA. Merci.

Comments are closed.