Mouvance présidentielle : Clash entre Moussa Mara et la majorité présidentielle ?

6
Boulkassoum Haidara, Moussa Mara
Boulkassoum Haidara, Moussa Mara (GD)

Le samedi 30 août dernier, les partis membres de la majorité présidentielle, se rencontrés (à huit clos) dans la salle Wa Kamissoko du Centre international des conférences (Cicb). Cette réunion qui était présidée par Boulkassoum Haïdara, vice président du Rassemblement pour le Mali (RPM) avait à son ordre du jour la signature d’une plateforme entre les partis politiques de la mouvance présidentielle lesquels ont quasiment tous répondu à l’invitation du RPM, initiateur de la rencontre.

 

Selon nos informations, la plateforme issue de cette réunion sera transmise au chef de l’Etat au cours de cette semaine.

 

A travers cet acte, les partis signataires s’engagent à apporter au président de la République soutien et loyauté dans sa mission de bâtir un Etat fort. La rencontre qui a débuté par un toilettage des textes de la Coordination, a enregistré un absent : le parti Yéléma du premier ministre, Moussa Mara, suivi dans son boycott par quelques formations auxquelles il a offert des places à la Primature. Parmi ces partis figure Adp Maliba. Le chef du gouvernement a décidé de ne pas y assister sachant qu’il ne sera pas maintenu au poste de président de cette coalition.

 

Pour rappel, lors d’une rencontre qui a regroupé, le 21 juin dernier, les partis politiques de la majorité présidentielle, Moussa Mara, avait réussi à se faire porter à la présidence de ce regroupement. Un choix qui n’a jamais été partagé par le Rassemblement pour le Mali, formation politique du président de la République. Les premières difficultés entre Mara et le RPM sont apparues suite à sa nomination au poste de premier ministre.

 

Au sein du parti présidentiel, on accuse Moussa Mara, président du parti Yéléma, de devenir très prétentieux en caressant aujourd’hui l’idée de prendre la direction d’une telle Coordination là où il y a un parti présidentiel. Depuis cette rencontre du 21 juin, le RPM a déclaré la guerre au premier ministre. Celui-ci dont le départ de la Primature est, au même moment, demandé de toute part (partenaires, groupes armés, opposition…), avait fait son calcul : il voulait faire de ce poste de président des partis politiques de la majorité, un tremplin pour sauver son fauteuil à la Primature.

 

Mais, cette fois, le RPM ne voulait lui faire aucune concession. Ainsi, le 24 août, l’idée d’une grande manifestation pour la constitution d’une autre coordination (des partis politiques de la majorité présidentielle autour du RPM), avait été lancée au sein du parti présidentiel. Le but de cette action était, selon nos sources, de demander, ensuite, au chef de l’Etat de faire son choix entre les deux tendances : La majorité constituée autours du RPM et celle que le premier ministre prétend diriger.

 

Craignant qu’une telle démarche ne conduise à sa mort politique, Moussa Mara, paniqua et prit l’initiative (lui-même) de contacter sur le champ certains cadres de la mouvance. Il sollicita leur intervention pour amener le RPM à sursoir à son projet. Entretemps, il nous est revenu que le premier ministre se serait beaucoup assagi. Il serait ainsi parti, lui-même, remettre par la suite au RPM, les textes de création de la Coordination des partis de la mouvance présidentielle. Signe manifeste et assez éloquent qu’il abdique face au tout puissant RPM. Son absence et celle de son parti à la rencontre du samedi dernier, vient dès lors conforter cette thèse.

 

Papa Sow

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Encore le RPM dans ses machinations ! Tout cela pour le poste de PM ! Ces agissements montrent bien, comme le Presi IBK l’a toujours pense, que ce parti n’est presentement constitue que d’arrivistes, chercheurs de postes. Voila la realite ! Ils sont venus de partout et de nulle part lorsqu’il etait evident que IBK allait gagner. Sinon, combien de “deputes” ce fameux RPM avait dans la legislature precedente? Heureusement qu’ils ne reussiront pas a bloquer le PM Mara parcequ’il a demontre qu’il est un grand bosseur et parce que IBK connait bien tous ceux qui sont a la tete de ces agitations.

  2. Moussa Mara l’OS qu’on ne peut pas croquer ? il faut le jeter alors à la poubelle, car il ne sert à rien. C’est simplement le crapaud qui veut se faire aussi gros qu’un boeuf, il fini par éclater. Le Mara est sur cette voie, emporté par sa vanité, son ambition, sa fausseté, sa méchanceté. Le RPM a mille fois raison donc de vouloir reprendre les choses en main, à défaut que le Président le fasse

  3. NE PEUT ON PAS AUSSI DIRE QUE MOUSSA MARAN N’EST PAS UN ALLIE DE CIRCONSTANCE DU RPM?

  4. “Le tout puissant RPM ” , ils le ne sont pas sinon comment un
    Petit Mara peut les faire rouler dans la farine , malgre l’appui d’
    IBK . Les militants du RPM ne sont pas du tout respectes par
    Le president, il y a des strategies comment faire ceder le chef
    A cette pratique. Il y a eu des cas similaires , lisez , recherchez

  5. Je pense que le RPM et ses alliés de circonstance ne réussiront pas à abattre Moussa Mara.
    Je vois que Moussa Mara est devenu l’OS qu’on ne peut pas croquer. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.