Mouvement trait d’union : Pour mieux faire comprendre la révision constitutionnelle aux femmes

0

Avant de se prononcer sur le OUI ou le NON, le mouvement Trait d’Union de Oumou Seck Sall  a organisé une conférence débat sur la révision constitutionnelle dont le thème portait sur : «Les femmes veulent comprendre le projet de révision de la constitution de 1992».

 

Cette conférence débat qui a eu lieu à la Maison de la presse de Bamako, le samedi  17 juin, a mobilisé un beau monde eu égard à l’importance du thème.

Le principal conférencier était le Ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, Me Kassoum Topo qui avait à ses côtés Mme Oumou Seck Sall, la Coordinatrice du mouvement Trait d’Union, Mamadou Hamet Cissé, Expert aux Réformes politiques ; en présence des membres du mouvement et d’autres personnalités.

D’entrée de jeu, la Coordinatrice du mouvement Trait d’Union non moins Maire de la Commune urbaine de Goundam, Mme Oumou Seck Sall a  salué les participants pour leur déplacement massif avant d’évoquer les raisons pour lesquelles cette conférence débat est initiée à l’intention particulièrement des femmes.

Pour faire un choix éclairé entre le OUI et le NON lors referendum prochain, la Maire de Goundam a estimé qu’il est indispensable pour tous les citoyens  de connaître non seulement  les raisons de la révision constitutionnelle de  février 1992 mais aussi le contenu de la celle nouvellement proposée par le Président de la République  dont les Députés ont donné leur quitus.

«Constatant les débats prendre le dessus sur l’essentiel », souligne la Coordinatrice, le mouvement Trait d’Union dont la principale mission est de renforcer  la cohésion sociale, à travers la  communication, a initié cette conférence débat  pour que les femmes comprennent et échangent sur les points saillants du document afin d’apaiser les tensions.

Il s’agit de comprendre, selon elle, si cette révision de la constitution de 1992 va remettre en cause le caractère républicain de l’Etat, menace son intégrité territoriale ou encore sa  laïcité.

Selon le conférencier, le Ministre Tapo, cette révision constitutionnelle est plus que nécessaire ; car, non seulement la constitution de 1992 contient des insuffisances mais aussi la communauté internationale exige à notre pays la prise en compte de nos engagements.

Me Tapo d’indiquer que cette révision ne menace aucunement le caractère républicain et démocratique de notre pays.

Suivant ses explications, la révision constitutionnelle prochaine rendra notre loi fondamentale plus claire qu’auparavant. Car, il y a certains points  qui sont plus précis dans la nouvelle que dans l’ancienne constitution.

Ousmane Morba

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here