Non tenue des concertations nationales : La COPAM dénonce des manigances contre le Mali

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les membres de la Coalition des forces vives pour les concertations nationales ont tenu le 24 novembre 2012, au Stade omnisports Modibo Keïta, un meeting d’information sur les concertations nationales. Cette rencontre a enregistré la présence d’Amadou Soulalé, porte-parole du regroupement IBK 2012 ; du Dr Oumar Mariko du parti Sadi ; du Pr Younouss Hamèye Dicko de la COPAM ; Bokary Diallo de RPDP et des membres du bureau politique du RPM.

Younouss Hamèye Dicko, membre Copam

Le porte-parole du regroupement IBK 2012, Amadou Soulalé, a lancé un appel aux Maliens afin d’aider l’armée nationale, financièrement et moralement, à reconquérir les régions du Nord. Il a en outre exhorté aux Maliens à aller massivement aux concertations nationales qui sont reportées et prévues pour les  10, 11 et 12 décembre 2012.

Prenant  la parole, le président de la COPAM, Pr Younouss Hamèye Dicko,  a lu la déclaration  de son regroupement. Une déclaration dans laquelle il exige  des concertations nationales souveraines et demande à la CEDEAO et au Médiateur dans la crise malienne de se mettre désormais de ne plus d’ingérer  dans les affaires intérieures Mali. Il exige aussi que la CEDEAO ne négocie plus désormais en lieu et place du Mali. Pr Younouss Hamèye Dicko au président de la République par intérim et au Gouvernement de la transition de prendre leurs responsabilité devant l’histoire et devant le peuple malien. Par ailleurs, il apporte son soutien total aux forces de défense et de sécurité du Mali et demande à l’armée nationale d’engager la libération de notre pays, sans délais et de libérer le Mali du joug de la CEDEAO.

Et de marteler : «Le jeu de  cache -cache du président Dioncounda Traoré, du FDR et de la CEDEAO contre l’avenir de notre peuple est terminé à compter d’aujourd’hui et les concertations nationales souveraines auront lieu et donneront naissance à un pouvoir fort capable de défendre les intérêts de notre pays. J’invite tous les patriotes et démocrates à persévérer dans la lutte pour la libération de notre pays des manigances de la CEDEAO. Nous à la COPAM, nous refusons toute intervention des troupes étrangères sur notre sol».

LASSANA

 

SOURCE:  du   28 nov 2012.    

2 Réactions à Non tenue des concertations nationales : La COPAM dénonce des manigances contre le Mali

  1. olala

    Mes amis , l’heure n’est pas aux accusations mais à la prise en compte des aspirations de l’autre. Si l’une des composantes de la Nation pense que la responsabilité de ce qui est advenu est l’autre ; si une partie trouve que l’autre a pillé le pays et si l’une pense que l’autre veut la restauration de la dictature, il ya lieu de se comprendre et de se pardonner. La fracture sociale est telle que la concertation est prise en otage au détriment de l’aspiration profonde du bas peuple. Le bas peuple loin des dossiers ne veut que la libération du pays. La mauvaise gouvernance ne date pas de maintenant et cela partout en Afrique. Dire que tel est responsable ou tel est responsable du problème du Nord c’est la méchanceté , la calomnie . Le problème est crée par l’occident pour ses interets. Arreter de mentir aux gens . Si x était président ou Y , personne ne peut empecher la France de destabiliser le pays des misérables qui ne savent meme pas fabriquer une aiguille. Je sais que vous allez m’insulter mais soyez convaincu que je vous pardonne CAR vous ne le savez peut etre pas.

    • Kadi

      Non mon frère on t’insulte pas. Ton point de vue est plein de bon sens. Appeler à l’unité n’est jamais mauvais.