Nouveau découpage administratif :Kafougouna propose Gossi comme Cercle, Koulouba refuse

0
0

Le 7 décembre 2011, le Conseil des ministres rendait publique la nouvelle proposition de découpage administratif du territoire malien. Le document est actuellement sur la table de l’Assemblée nationale et fait toujours couler beaucoup d’encre et de salive.

Les ressortissants de la Commune de Gossi sont parmi ceux qui se sentent lésés par cette décision. Eux qui ont longtemps rêvé d’accéder au statut de Cercle. A dire vrai, leurs protestations sont légitimes, si l’on s’en tient au récent Conseil de Cabinet du ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales qui a planché sur la question.
En effet, le document qui a sanctionné cette réunion de Cabinet, et que nous nous sommes procuré, proposait, dans la région de Gao, ce qui suit: le Cercle de Gao comprend les arrondissements de Gao central, Djebock, Haoussa-Foulane et N’tillit; le Cercle de Bourem comprend les arrondissement de Bourem central, Almoustrat, Bamba et Téméra; le Cercle d’Ansongo comprend les arrondissement d’Ansongo central, Ouattagouna, Tessit et Talataï; le Cercle de Gossi comprend les arrondissement de Gossi central, Inadiatafane et Ouimerdène.
Actuellement, la Coordination des jeunes ressortissants de Gossi à Bamako et tous les élus de Gossi (Président du Conseil de Cercle de Gourma Rharous, Maire de Gossi, Maire de Inadiatafane, Maire de Ouinerdène, représentant des Chefs de Fractions de la Commune de Gossi) se préparent pour une véritable offensive, afin que leurs revendications soient prises en compte.


Tout ce beau monde animera bientôt une conférence de presse, pour éclairer l’opinion nationale sur le sujet. Car, selon nos sources, après le conseil de Cabinet du ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le document aurait été modifié par Koulouba, quelques heures avant le Conseil des ministres. D’autres personnes soutiennent que ce changement est l’œuvre d’un cadre de la localité, en fonction actuellement à la Présidence. Ce dernier aurait des ambitions politiques et ne souhaiterait pas voir Gossi devenir un Cercle, au risque de se voir barrer le chemin.


Aux dernières nouvelles, les élus de Gossi ont été successivement reçus par les membres de la Commission Décentralisation de l’Assemblée nationale et par le Président de la République. Dans quelques jours, l’Assemblée nationale se penchera sur les différentes propositions concernant le nouveau découpage administratif du Mali. Elle aura certainement du pain sur la planche avec les nombreuses plaintes jusqu’ici enregistrées.  


Il faut rappeler que le nouveau découpage prévoit, dans la région de Kayes, deux nouvelles régions. Il s’agit du Cercle de Kita et de Nioro du Sahel. A Koulikoro, les Cercles de Doïla et de Nara deviendront des chefs-lieux de région. A Sikasso, ce sera le cas pour Bougouni et Koutiala, alors qu’à Ségou un seul Cercle sera transformé en Région: celui de San.
Dans la région de Mopti, ce sont les Cercles de Bandiagara et de Douentza qui sont concernés. A Tombouctou, il est prévu une seule nouvelle région, celle de Taoudénit. Il en est de même à Gao, où il est prévu que Ménaka devienne un chef-lieu de région. A suivre.
Paul Mben

KIDAL: le vieux Intallah Ag Attaher à la rencontre d’Iyad

L’information selon laquelle le très respecté Intallah Ag Attaher voulait rencontrer le maquisard Iyad nous est parvenue en fin de semaine dernière. Samedi dernier, nous avons eu la confirmation qu’Intallah, accompagné de certains notables et cadres de la région, était parti dans les montagnes rencontrer celui qui a troqué sa veste de diplomate pour le treillis depuis novembre dernier.
Toujours selon toujours nos sources, Intallah Ag Attaher compte ainsi mettre les points sur les «i», car, depuis un certain temps, même les Ifoghas ne comprennent plus à quel jeu joue Iyad Ag Aghaly. A en croire les dernières infos venues d’Abéïbara, Iyad Ag Aghaly tient un discours de plus en plus radical et prône l’instauration de la Charia islamique, oubliant certainement qu’il sera l’une des premières personnes à en être victime, puisqu’elle stipule qu’il faut couper la ou les mains des voleurs. Le palmarès d’Iyad en la matière en dit long.

Paul MBEN 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.