Nouveau Gouvernement d’Abdoualye Idrissa Maiga : Les raisons du départ des ministres Ousmane Koné, Mahamane Baby, Oumou Bah

16
Nouveau Gouvernement d’abdoualye Idrissa Maiga
Ousmane Koné, Mahamane Baby et Oumou Ba (G-D)

Trois cadres clés du RPM, Mahamane Baby, Ousmane Koné, Oumou Bah respectivement ancien ministre de l’Emploi ; de l’Habitat ; et de la Promotion de la Femme et de l’Enfant n’ont pas été reconduits dans le nouveau gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maiga. Les trois cadres seraient en mission du parti à l’occasion de la présidentielle de 2018.

 Les 35 ministres du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maiga, nommé le 8 avril 2017 sont connus depuis mardi 11 avril. Plusieurs ministres font leur entrée. Ils sont au nombre de 11 contre 8 sortants. Parmi les ministres sortants ayant créé la surprise au sein de l’opinion publique, figurent les ministres de l’Habitat, Ousmane Koné, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, Oumou Bah, de l’Emploi et la formation professionnelle, Mahamane Baby. Tous trois sont du Rassemblement pour le Mali ( RPM), le parti au pouvoir.

Fidèles parmi les fidèles du président IBK, le départ de ce trio de l’équipe a surpris certains mais pas les intéressés. Ils sont appelés et envoyés en mission. Ils auront pour tâche de mobiliser les électeurs pour 2018.

Pour qui connaît la capacité de mobilisation des trois cadres du RPM, leur maintien dans l’équipe d’Abdoulaye Maiga causerait un grand préjudice au parti en cette veille de pré campagne de 2018.

Connus pour être des battants autrement dit de grands mobilisateurs, les trois « gladiateurs » ont chacun un bastion. Un fief à mobiliser. I

BK compte beaucoup sur eux et ils feront certainement partie de son équipe de campagne en 2018. Leur sortie du gouvernement est donc un message pour ceux qui doutent encore que le président Ibrahim Boubacar Keita ne briguera pas un second mandat.

Très intégré à Bamako et à Goundam dans la région de Tombouctou, Mahamane Baby, le secrétaire général de la section RPM de Goundam et ancien secrétaire général de la jeunesse RPM, est connu pour ses attaches au sein de la jeunesse. Il entend jouer pleinement son rôle surtout que lors des législatives dernière, c’est un indépendant qui a dicté sa loi aux formations politiques dans la ville. Depuis cette défaite amère, la ville natale de Baby, Goundam, n’a cessé de le réclamer avec insistance. Fer de lance du candidat IBK à Goudam en 2013, Mahamane Baby saura faire entendre sa voix  aux populations de Goudam et les convaincre à faire chemin avec eux.

Ousmane Koné est le président de la Coordination RPM à Sikasso. Dans la région la plus peuplée du Mali, le RPM ne se porte pas aussi bien. Preuve, le parti n’a pas répondu aux attentes aux élections municipales de novembre dernier, même s’il a progressé en des endroits. Sachant bien que l’électorat de Sikasso compte beaucoup pour la victoire de la présidentielle, le  RPM a jugé utile de se réorganiser dans la Cité du Kenedougou surtout que des rivalités ont vu le jour dans certaines sections.

L’ancien maire, Mamadou Tangara n’est pas de sainteté avec son parti. Ce qui lui a valu sa mise à l’écart aux élections municipales dernières au profit d’un autre candidat.

A Sikasso, les feux ne sont pas au vert pour le RPM. C’est Kalfa Sanogo de l’Adéma qui se positionne comme la principale force dominante à Sikasso. Ousmane Koné et autres auront donc comme mission de se remettre au travail et aller au contact des militants RPM déçus ou frustrés, afin de les convaincre pour la bataille de 2018.

Lors d’une de ses sorties, il avait invité les militants RPM de Yanfolila « à enterrer les différends pour faire face aux  élections prochaines, notamment les régionales ».

Membre du bureau politique national du RPM, Mme Sangaré Oumou Bah n’est plus à présenter.  Elle fait partie des meilleures mobilisatrices dans le district de Bamako. Celle qui fait un travail de tisserand au niveau du parti va devoir faire appel à son génie pour rassurer les militants et militantes du RPM.  Bien que le RPM soit sorti vainqueur des élections municipales passées, Mme Sangaré Oumou Bah aura comme mission de galvaniser la troupe. La dame de fer, comme le surnomme certains, a tous les atouts pour répondre aux attentes du RPM.

Le trio sortant du gouvernement sont restés fidèles à la valeur fondamentale de leur parti. « Nous devons rassembler au sein du parti et autour du parti et du président IBK, en acceptant de s’ouvrir à tous ceux qui veulent soutenir et accompagner le président de la République dont on connaît le souci pour l’excellence et la loyauté envers le Mali en conformité avec son credo : le Mali d’abord », n’ont t-ils cessé de répéter.

Amadou Sidibé

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. C’est les budgets des départements qui servent à organiser la campagne présidentielle au Mali, avec cette réalité indéniable comment accepter qu’on fasse sortir des Ministres de l’attelage gouvernemental pour qu’ils aillent battre campagne pour IBK en 2018 avec quels moyens? De toutes les façons je crois que ces Ministres étaient tombés dans décrépitude et sont actuellement sclérosés et ont besoin de souffler même s’ils sont des pièces maitresses d’IBK et du parti. Il ne faut pas oublié que être Ministre au Mali n’est pas chose facile, car il faut diriger en mentant et en disant ce que le parti et IBK veulent entendre, cela rend impossible les réflexions d’orientation dont la seule base est de mentir.
    De toutes les façons, il faut cesser de se méprendre très chers hommes de ce parti majoritaire, car personne n’ira voté en 2018, sur cette base de faible taux de participation, vous mettrez beaucoup d’argent en jeux pour faire élire IBK, mais, mais, mais je reste certain qu’il n’y aura pas de lune de miel, car un soulèvement populaire violent viendra à bout de ce régime qui gère par mensonge, tricherie, moquerie, insouciance et inconscience. Un régime qui se fiche pas mal des cris de son peuple.

  2. La situation est grave et nous continuons à lire dans une boule de cristal et à faire des plans sur la commette .2018 appartient à Dieu

  3. Bof! Croire que le RPM pourra mobiliser du monde dans ce pays pour un second mandat de M. IBK relève vraisemblablement d’un voeu pieux, non loin de l’utopie ! Mais bon, sait-on jamais! S’il est réaliste, le président actuel nous épargnera bien des soucis surtout qu’avec son état de santé, il a de quoi s’occuper !

  4. Ils avaient peut-être cette capacité de mobilisation avant. Mais aujourd’hui, le contexte a changé. Ils ne pourront plus mobiliser personne. Leur incompétence et leur mauvaise gestion du pays les a définitivement discrédités. Ils mobilisaient parce que les Maliens croyaient en leur Guide. I.B.K a eut les Maliens à deux pour cinq francs. Il a niqué tout le monde. Les Maliens aujourd’hui, n’ont que leurs yeux pour pleurer. Ils pleurent de regret, de honte et de remords pour s’être trompés sur la personne d’I.B.K. Ils regrettent de n’avoir pas écouté l’ancien Président Alpha Konaré, qui les avait pourtant mis en garde sur une éventuelle élection d’I.B.K à la tête du pays. D’aucuns l’avaient traités de nyango et de tous les noms d’oiseaux. Voilà, qu’aujourd’hui, le peuple tout entier souffre de la négligence des propos de l’ancien Président Alpha. I.B.K a tout simplement tué le pays, les citoyens avec. Comment est-il possible, que des gens comme Mahamane Baby ou Oumou Bâ puissent encore embrigader les jeunes dans les affaires de leur parti désormais vomit par les Maliens? Qu’ils quittent le gouvernement ou qu’ils y restent, cela ne changera rien à la donne. C’est I.B.K qui n’est plus vendable auprès des Maliens, sa tronche ne revient plus à personne dans ce pays. Ils auraient mieux fait de rester à leurs postes si telle est la raison de éviction du gouvernement. Désormais, le sort du Mali est entre les mains de Dieu, et son destin entre celles des populations elles mêmes. Il leur revient maintenant de corriger leur erreur par laquelle ce crétin a été élu. Les Maliens doivent le lui faire payer, mais très cher, de façon à ce qu’il ne bénéficie pas de plus de 10% de voix de l’électorat. Nul ne peut voir l’état du pays aujourd’hui, et voter pour cet I.B.K de malheur et son parti de corrompus, d’incompétents et d’incapables. En moins de quatre ans, ils ont réussi à créer un déficit de confiance entre le peuple et eux. Quelle perte de temps pour ce merveilleux peuple Malien.

    • D’accord, mais au delà du Président Alpha, on a vu le monsieur en action pendant 6 ans comme premier ministre et 5 ans président de l’Assemblée Nationale. Il était nu pour quelqu’un qui voulait voir. On ne peu rien lui reprocher puisqu’il n’était pas un inconnu. C’est au contraire notre légèreté qu’on paye aujourd’hui.
      Ce vaurien ivrogne a fait tout ce qu’on lui a reproché, et alors ? Vous verrez encore quand il va vouloir rempiler le comportement des gens.
      Les peuples mérites leurs dirigeants. Dieu dans le Coran a dit qu’il ne change notre environnement que quand on change nous même.

  5. Monsieur le journaliste vous faites une très mauvaise analyse pour justifier ces départ attendus de tes trois trios.la politique se vit de proximité.Notre peuple a une dignité,l’orgueil et l’ère hautaine ne sont pas des valeurs pour qui connaît la vertu des maliens.
    On a compris et cette fois-ci ils vont lamentablement échoués. …l’argent du contribuable ne sera plus utilisé pour des fins politiques.

    • Le journaliste n’a pas la preuve que ces 3 personnes dont Ousmane KONE sont mis en mission de campagne du parti RPM. Puis qu’il n’etait pas present au moment de la designation des Ministres. Aussi qui lui a dit que ce parti fera la campagne , pour qui ? Pas pour IBK ! Cet homme sait bien qu’il ne doit pas faire campagne , puisque n’a rien a presenter aux maliens. Le RPM est un veritable reveur. Attendons 2018, le peuple malien est devant vous .

  6. Mahamane baby peu mobilisé qui, quelqu’un qui a été battu lors des communales dans son fief peut-il mobilisé tout le mali pour 2018. N’importe quoi.

  7. Ce journaliste prend les gens comme des écervelés. Il est plus facile de mobiliser étant ministère car tu as une notoriété et les moyens de l’État et l’administration a ta disposition. Donc ne nous fait croire que la poule a des dents essayer de blanchir le président !

  8. A mon avis, la campagne est plus facile pour eux étant ministres. Cet encensement ne sert à rien; ils ont été remerciés et c’est tout. La vie est ainsi faite; tous trois doivent se remettre au Dieu Unique qui gère le destin de chacun d’entre nous. Que le bien que chacun d’eux a pu faire pendant qu’ils étaient aux affaires leur serve de levier pour continuer à vivre!

  9. Monsieur Ousmane KONE est parti du gouvernement , dire qu’il est designe pour une mission du parti RPM a Sikasso, c’est l’amener a dilapider l’argent qu’il a collecte. L’electorat de Sikasso appartient a Kalfa SANOGO. Je suis surpris d’apprendre que le RPM prepare l’election presidentielle de 2018. Il presentera quel candidat? Si c’est IBK , ce n’est vraiment pas la peine, le RPM est dans ce cas perdant.

  10. Que Dieu accorde à celui parmi les candidats qui a l’amour de ce pays et le bonheur des maliens(es)par sa grâce et sa miséricorde qu’il en soit ainsi pour nous tous qu’Allah nous bénisse et nous assiste dans ce bas monde Amina Ya Rabbi à bon entendeur salut

  11. Baby a été tout simplement rattrapé par ses mensonges et son incompétence, et la justice divince. Pire, u de ses DG complice et incompétents cmme lui, a cherché à le remplacer. Il n’a encore rien vu. C’est le début d’une longue descente en enfer

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here