ƒil du combattant : Mali : le devoir de se ressaisir

5

La situation que traverse le Mali, est de plus en plus prĂ©occupante ; surtout dans le contexte international marquĂ© par des crises multidimensionnelles, et un environnement sous rĂ©gional caractĂ©risĂ© par des violences qui dĂ©stabilisent des Etats qui cherchent Ă  se forger un bel exemple de dĂ©mocratie. Le Mali a eu la chance depuis sa confĂ©rence des forces vives de la Nation en 1991, d’entrer dans la modernité lorsqu’une prise de parole voire de pouvoir citoyen permit dans un sursaut collectif, d’instaurer un Etat de droit et un systĂšme dĂ©mocratique. Ceci a Ă©galement favorisé une croissance Ă©conomique et prĂ©servĂ© la Paix. Il est clair que la constitution et les institutions Ă  elles seules n’auraient pas suffi pour obtenir ces rĂ©sultats : il a souvent fallu un esprit de sagesse et de dĂ©passement Ă  des femmes et des hommes chargĂ©s de la gestion de la chose publique pour surmonter des crises majeures et permettre Ă  la mosaĂŻque de peuples si diffĂ©rents vivant sur ce territoire de poursuivre cette difficile marche vers la construction de la Nation. Ce peuple a, proclamĂ© sa «ferme volonté de dĂ©fendre et de sauvegarder sa dignitĂ© et mis en place un systĂšme de valeurs : il a en effet redit solennellement «sa dĂ©termination 
 de crĂ©er un Etat de droit et de dĂ©mocratie pluraliste, dans lequel les droits de la personne humaine et la justice sont garantis , protĂ©gĂ©s et promus comme la condition nĂ©cessaire au dĂ©veloppement vĂ©ritable et harmonieux de chaque bĂ©ninois tant dans sa dimension temporelle, culturelle que spirituelle».

A la lumiĂšre des faits observĂ©s depuis plusieurs mois juste aprĂšs le coup d’état du 22 mars 2012, de nombreux citoyens s’interrogent.                              De nombreux faits, des pratiques, des comportements, des attitudes dĂ©montrent que l’on s’éloigne de plus en plus de ce systĂšme de valeurs. On ruse avec les textes et on abuse de l’Etat de droit. Il n’est pas certain que ce ‘’dĂ©veloppement vĂ©ritable et harmonieux de chaque malien’’ soit toujours la motivation des dĂ©cisions prises par certains dirigeants ni qu’il soit la prĂ©occupation de tous les citoyens 
Dans les comportements des uns et des autres, marquĂ©s par des annonces de tentatives supposĂ©es ou rĂ©elles Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat et l’incivisme,  on voit de sĂ©rieuses menaces Ă  la prĂ©servation de la Paix et donc des atteintes particuliĂšrement graves Ă  la construction de la Nation. Dresser les citoyens les uns contre les autres quel que soit le motif est dangereux. L’histoire rĂ©cente, celle qui se dĂ©roule encore sous nos yeux, montre que dans les contrĂ©es oĂč existent des institutions assez solides avec un niveau d’éducation et d’instruction avancĂ©, les citoyens se sont «indignĂ©s» avec une violence contenue. On craint  que dans nos contrĂ©es, ce refus du contresens et de l’injustice ne prenne une tournure assez radicale car lĂ  oĂč la faim et le chĂŽmage prospĂšrent face Ă  des mauvais comportements et des abus de toute sorte, la violence folle s’exprime. Plus personne n’aura plus peur de la rĂ©pression.

Le Fouineur

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Ça alors! Il s’agit la d’une abomination. De tels agissements sont a dĂ©plorer. Nos journalistes doivent s’en affranchir…

    • Bonne reflexion cher ami dakarois , j’en suis toute revoltee , sous d’autres cieux ceci serait passible d’une plainte pour plagiat

  2. dites moi en quelle annee le mali a t-il eu une conference vive des natiions? non mais allo koi

  3. Ce papier est un honteux plagiat d’un article publiĂ© la semaine derniĂšre par Aurelien Agbenonci Coordonnateur humanitaire de l’Onu & ReprĂ©sentant RĂ©sident du PNUD au Mali sur la situation de son pays le Benin en prĂ©cisant que cela n’engageait pas les Nations Unies. Pourquoi ne pas dire que vous avez tout simplment recopiĂ© son papier?.Il faut ĂȘtre honnĂȘte je crois!

Comments are closed.