Organisation du processus électoral 2012 : Kafougouna fait le point des préparatifs

0
0

A moins de 90 jours de l’élection présidentielle du 29 avril prochain, le ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le Général Kafougouna Koné était face aux journalistes le lundi 30 janvier dernier. Objectifs: faire le point de l’organisation du processus électoral de 2012 et informer les médias des actions envisagées et en cours d’exécution dans le cadre de l’organisation des élections. Il était accompagné du ministre de la Communication, Porte-Parole du Gouvernement et de ses collaborateurs.


Au cours de cette rencontre, Kafougouna Koné était très attendu sur la très compliquée situation du Nord, en raison de l’insécurité grandissante dans cette partie de notre pays, confronté à un conflit armé entre l’armée et des bandits qui ont pris les armes pour revendiquer l’autonomie d’une partie du Mali. Vu le chaos actuel, certains émettent des doutes sur la tenue des élections à la date prévue. Le Général-ministre n’a pas donné de détails sur les intentions du gouvernent par rapport à la gestion de cette crise et au processus électoral.


Il s’est borné à dire que son rôle se limitait à la préparation technique et matérielle des élections. «Notre rôle n’est pas de dire si les élections auront lieu ou pas, et c’est ce que nous sommes en train de faire. Pour l’instant, il n’y rien qui puisse empêcher la préparation des élections. Si, au fil du temps, il y avait quelque chose, c’est à la Cour constitutionnelle de décider si les élections auront lieu ou pas», a-t-il déclaré.


Concernant la mise en place du dispositif de pilotage, le choix du fichier électoral consensuel et  la révision des listes électorales, Kafougouna Koné a passé en revue les actions menées. De sa note liminaire, il ressort qu’à la date du 31 décembre 2011, la révision des listes électorales a donné les résultats suivants: 501 164 nouvelles inscriptions, dont 294 733 de jeunes de 18 ans, 258 257 radiations et 78 856 corrections.


Les cartes d’électeurs non retirées s’élèvent à 1 801 447.  117 107 cartes d’électeurs dont les titulaires ont été identifiés ont été enregistrées et les cartes d’électeurs dont les titulaires restent non identifiés sont au nombre de 1 684 190 et ont été proposées à la radiation. Les cartes d’électeurs seront personnalisées à l’issue du traitement des tableaux rectificatifs, en cours d’acheminement sur la Délégation générales aux élections sur la base des configurations des bureaux de vote proposés par les Préfets. En ce qui concerne le matériel et les imprimés électoraux, le ministre a précisé que les marchés sont déjà attribués et que la livraison va se faire courant février. Il s’agit notamment des urnes et des isoloirs. Par rapport aux bureaux de vote, il est envisagé, selon les estimations du ministre, d’en créer 25 000 pour la présidentielle et le référendum et 23 000 pour les législatives.
En fin de cérémonie, le ministre Koné a présenté aux journalistes les modèles d’urnes et d’isoloirs qui seront utilisés pour le référendum, la présidentielle et les législatives.
Youssouf Diallo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.