Oumar MARIKO face à la presse / Alpha et ATT ont contribué à la désespérance des maliens

0
0

Le secrétaire général de la Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance- SADI a animé le thème « Bilan de la situation politique économique sociale et sécuritaire du Mali en 2011 ». C’était le 29 décembre 2011 au siège de la Radio Kayira. Le conférencier principal était entouré par  certains membres de son bureau.

M. MARIKO a été formel « L’option de la politique néolibérale ne conduit qu’au pillage de nos ressources naturelles et du fruit du travail national par les milieux d’affaires étrangers, en alliance avec leurs relais locaux dans la bureaucratie d’Etat et les cercles mafieux du commerce et des finances », a affirmé le leader de la Sadi.

En ce qui concerne les élections de cette année, Dr. Oumar MARIKO a martelé, « les élections de 2012 ne seront ni transparentes, ni justes  ni équitables, ni sincères. Le péril est en la demeure si le Gouvernement ne réunit pas les conditions d’une élection transparente, démocratie en régulière ».  

Selon le secrétaire général du parti Sadi, « M. Amadou Toumani TOURE de 2002 à 2012 ne fait pas mieux que d’exceller dans la construction  d’infrastructures tous azimuts, qui nécessitent d’énormes investissements non productifs. Peu importe la situation des hommes, des femmes et des enfants. Peu importe la question cruciale de l’école, de la santé, de la hausse vertigineuse des prix des données alimentaires..

Il poursuivit ‘’Après la cession des secteurs stratégiques  par M. Alpha Oumar KONARE ET L’Adema, c’est le tour des secteurs de souveraineté d’être bradés. M. Amadou Toumani TOURE et les partis de la majorité présidentielle vendent les terres agricoles viables. Ils livrent le territoire à une bandé de rebelles, à des armées étrangères et à Aqmi’’.             

Après 50 ans d’indépendance, notre pays le Mali se trouve aujourd’hui dans une situation désastreuse sur les plans économiques, sociaux, politiques et culturels. Il n’a pas cessé de plonger dans le peloton de queue des pays les plus pauvres. Le rapport du Pnud sur l’indice de développement humain durable de classe 177ème sur 181 en 2010.

’’ D’Alpha Oumar KONARE (1992-2002) à Amadou Toumani TOURE (de 2002 à 2012), le Mali ne fait que sombrer dans la désespérance. Il plus  d’école, de santé, de sécurité pour le peuple malien. Au même moment (durant les 20 dernières années), on assiste à la haute vertigineuse des prix des denrées alimentaires.

Oumar TRAORE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.