Paix, sécurité, confiance … Soumi passe le message dans les régions de Ségou et de Mopti

0
1

C’était au cours d’une tournée, effectuée du 11 au 13 février derniers, dans les régions de Ségou et de Mopti. Avec, comme point d’orgue, la conférence régionale du parti, tenue dimanche dernier, à Tominian.

Le candidat de l’Urd (l’Union pour la République et la Démocratie) et sa délégation ont, dans chacun des villes visitées, appelé les populations  à l’union des cœurs. Afin de faire face à la crise du Nord. Mais aussi, aux défis de l’heure.

Une vingtaine de véhicules 4×4, tous phares allumés, accueillis par des populations en liesse, habillées aux couleurs du « parti de la poignée de mains ».

C’est l’image forte de cette tournée –marathon, qui aura duré trois jours. Trois jours durant lesquels, plusieurs villes et villages ont été visités, au pas de charge.

Première destination : Konobougou, dans le cercle de Baraoueli, où nous sommes arrivées à 10h 50mn. C’était samedi 11 février.

Escortée par plusieurs dizaines de motocyclistes, la délégation de l’URD a, tout d’abord, rendu visite aux notabilités de la ville. Notamment, Hady Hane, chef de village de Konobougou ; Alou Hane, imam et non moins fils du chef de village ; Mody Dia, imam wahabiste de Konobougou.

Après s’être réjouis de cette visite, ils ont tour à tour rassuré l’URD et son candidat de leur soutien aux prochaines élections.

Sur la place publique de Konobougou, prise d’assaut par les militants de l’URD, l’heure est à la fête. Hymne du parti entonné en chœur et place aux discours ; il est 12 heures. Et la chaleur étouffante. « Cette visite est une promesse faite, aux populations de Konobougou, par Soumaïla Cissé en novembre 2011 », indique Sidiki Djénépo, secrétaire général de la sous –section de l’URD à Konobougou. Et d’ajouter, dans un tonnerre d’applaudissements : « A l’élection présidentielle de 2002, à laquelle vous avez participé en tant que candidat sous les couleurs de l’Adema, vous avez obtenu la majorité des voix dans le cercle de Baraoueli », assure Mr Djénépo. Et de poursuivre, avec des gestes hauts et forts : « Nous allons rééditer cet exploit en 2012 ».

Pour Mr Cheickna Labass Haïdara, secrétaire général adjoint de la section de Baraoueli, l’URD reste la première force politique dans leur cercle.

S’exprimant, à la surprise générale en bambara, Soumaïla Cissé a, de son côté, appelé les populations à l’union et à la solidarité, face à la crise du Nord.

« Sans paix, pas de développement. Sans sécurité, pas d’investissement. Et sans confiance, entre l’Etat et les rebelles touareg, il n’y a ni paix ni sécurité », a t –il dit.

13h 00mn : arrivée de la délégation à Banankoroni, comme rurale située à 9 Km de Ségou. Les coups de feu des « donzos » tonnent. Et le soleil est, déjà, haut dans le ciel. Sur les banderoles, on peut lire : « Le Mali notre combat, Soumi notre espoir ».

Prenant la parole, Habib Traoré, secrétaire général de la sous –section, a loué les qualités de Madani Traoré, secrétaire général de la SectionURDde Ségou. Avant d’aborder la présidentielle à venir. « Nous prions le bon Dieu pour que nos vœux soient exaucés : la victoire de Soumaïla Cissé à l’élection présidentielle ».

Aussi, Soumaïla Cissé a invité les religieux à prier pour le retour de la paix dans le nord.

14h 20mn : arrivée à l’hôtel Indépendance où la délégation a pris ses quartiers. Avant de se rendre dans la salle Tientiguiba Danté, déjà, pleine comme un œuf. Il est 17 heures.

Prenant la parole, le chef de la délégation de l’URD, Kalilou Samaké, 9e vice –président de l’URD, s’est réjoui de la présence des partis politiques « amis » dans cette délégation. Entre autres, le PSP, le PDES,la CODEM etc…

« Pour sortir de sa situation actuelle, le Mali a besoin d’un homme de l’envergure de Soumaïla Cissé », indique Mr Samaké. Et le président des clubs de soutien à la candidature de Soumaïla Cissé, Mr Traoré, de rassurer : « Tout sera mis en œuvre pour hisser Soumaïla Cissé, le 29 avril prochain, sur la « colline du pouvoir ».

Ségou, dimanche 12 février, 8h 30mn. La vingtaine de véhicules 4×4 s’ébranle à la sortie de la ville, sous le regard admiratif des populations.

Première escale : Bla. Accueil par les militants à l’entrée de la ville, puis entrée dans la ville, escorté par une armée de motocyclistes, en tee-shirt à l’effigie de Soumaïla Cissé.

La délégation de l’URD est accueillie devant la gendarmerie par les populations en liesse. Il est 9h 30mn. Dans cette ville où Soumaïla Cissé aura passé une partie de son enfance, il promet une usine d’égrenage du coton. Aussi, il a invité les populations à la fraternité, face au péril de l’ethnicisme ou du tribalisme.

Après une courte visite au Préfet de Bal, Mahamadou Alhousséini Maïga, cap sur Yangasso où la délégation de l’URD a été accueillie à 10h 50mn.

11h 40mn. Coups de feu des chasseurs « donzos », folklore « Bwa », balafons etc… ont accueilli les populations à la mairie de Diéli où, elles se sont rassemblées.

C’est ici que la délégation s’est scindée en deux. Si la première, avec à sa tête Soumaïla Cissé, s’est entretenue avec les militants, la seconde –conduite par Mme Cissé Astan Traoré – prend la direction de Mopti, la « Venise malienne » où, elle devrait représenter son époux, à la cérémonie de consultations, de soins et de distribution gratuite de lunettes au centre ophtalmologique Père Joseph Werner Bardenhever de Sévaré. Consultations, soins et distribution gratuite des lunettes parrainés par Soumaïla Cissé qui, selon Dr Seydou Bakayoko du Rotary club, a pris en charge toute la logistique à hauteur de 10 millions CFA.

13h 30mn : arrivée à San où, la délégation est accueillie par les militants du parti au siège de l’URD. C’est au quartier Lafiabougou.

Après avoir remercie les populations pour leur accueil, Soumaïla Cissé leur a réitéré, une fois de plus, son appel à l’union des cœurs et des esprits. Afin, dit –il, de conjurer la crise du nord.

15h 30mn : la délégation travers la place publique de Tominian où se tenait depuis le matin la conférence régionale du parti.

Créée vers 1560 par un chasseur, originaire de Tio, la ville de Tominian accueille, tour à tour, les bobos venus de Haute –Volta, les minianka, les bambaras et les peulh. Elle a été érigée en cercle en 1961.

Ici, l’URD dispose de 34 conseillers, 2 maires, 4 délégués au conseil de cercle, 63 conseillers municipaux et 11 adjoints au maire.

« Ensemble, la main dans la main, pour la victoire de notre candidat au 29 avril prochain », conclut Ange –Marie Dakono, secrétaire général de la section URD de Tominian, à l’issue de son discours fort applaudi.

Mesurer l’état de santé du parti, élaborer son programme d’activités… Tels sont, entre autres, les objectifs de la conférence régionale, dont la clôture a eu lieu, il y a quelques heures. Conférence régionale, qui s’est terminée par la remise de diplômes de reconnaissance aux sections ; mais aussi, d’attestations aux secrétaires généraux du parti.

Une fois de plus, Soumaïla Cissé a invité les militants de l’URD à resserrer les rangs. Afin de préserver ce que notre pays a de plus noble : l’unité nationale.

Avec 98 conseillers communaux à Ségou, 88 à San, 68 à Tominian, 36 à Bla, 36 à Niono, 38 à Macina, 90 à Baraoueli, l’URD s’impose comme la première force politique dans la région de Ségou.

Lundi 13 février, 8h 30mn : arrivée au Centre ophtalmologique Père Joseph Werner Bardenhewer de Sévaré où Soumaïla Cissé doit parrainer des consultations, soins et lunettes gratuites au profit des populations de la « Venise maliennes ».

Après une visite guidée du centre, le candidat de l’URD s’est, en compagnie de son épouse, entretenu avec le personnel et les patients. Avant de se rendre au Burkina Faso où il entend rencontrer les refugiés maliens. Afin de s’entretenir avec eux sur les voies et moyens de conjurer le péril du Nord.

« Partout où nous sommes passés, les militants sont mobilisés. Et le parti est en marche. Un travail remarquable a été fait durant mon absence. Mais mon souci majeur reste la crise du nord. C’est pourquoi, partout où nous sommes passés, la crise du nord est le thème central de mes interventions. Certes, derrière cette crise, il y a des problèmes de développement, d’infrastructures etc… Mais tout doit être mis en œuvre pour le retour de la paix, condition sine qua none de tout développement », conclut Soumaïla Cissé.

Oumar Babi

Envoyé Spécial

 

32 nouveaux clubs pour soutenir la candidature de Soumaila Cissé

32 clubs de soutien, en Commune II du district de Bamako, viennent de jeter leur dévolu sur le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé. Une délégation de   la coordination nationale  de l’URD a rencontré les présidents des différents clubs. C’était le 11 février dernier, au siège du comité de soutien à Soumaïla Cissé, à Medina-Coura.

La mobilisation était au-delà des attentes. En plus de la présence des présidents des 32 clubs de soutien, de la délégation du bureau national URD, on notait la présence du conseiller des chefs de quartiers de la commune II, Lassina Coulibaly, de la secrétaire générale adjointe de la section, Salimata Keïta, du président des jeunes  URD de la commune II, Ladji Diarra, et d’une forte présence des militants URD.

« Nous sommes très ravis de vous recevoir chez nous en Commune II pour une cause noble. Se donner la main, comme l’effigie du parti le démontre, pour faire investir notre candidat, Soumaïla Cissé le 08 juin rpochain. Un homme dont le parcours et le patriotisme est connu de tous », a indiqué, d’entrée de jeu, le secrétaire général du comité de soutien à Soumaïla Cissé, Mohamed Touré.

Selon la secrétaire générale adjointe de l’URD de la commune II, Salimata Keïta, cette rencontre a pour but de se connaître. Depuis la création du parti et son implantation en  commune II, il se porte à merveille. Comme en témoignent ses résultats en moins d’une décennie.

Pour le président de la coordination nationale URD, Bella Cissé, leur présence au siège du comité de soutien à Soumaïla Cissé, à Medina Coura, a  pour but de  faire l’état des lieux des clubs de soutien. Les valider et les mettre en rapport avec la section locale du parti en commune II. « L’initiative de ces clubs de soutien nous réconforte et nous  met en  confiance. Et prouve que les jeunes et femmes de la commune II sont tous derrière la candidature de Soumaïla Cissé » dit-il.

A propos de la crise du nord, le président des jeunes URD de la commune II, Ladji Diarra, pense que Soumaïla Cissé est l’homme de la situation. Cela en raison de sa brillante gestion  des affaires de l’Etat. Ensuite  les réalisations qu’il a faites pendant les huit ans passés à la tête de l’UEMAO.  

Il indique ensuite que la jeunesse URD vient d’une tournée à l’intérieur du Pays. Ce qu’elle a vu sur le terrain lui fait dire  que Soumaïla Cissé sera élu, dès le premier tour, avec 75%.

Boubacar Yalkoué

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.