Parrainage des candidats à la présidentielle : Que devient l’option des conseillers communaux ?

2
1

Le parrainage est l’une des conditionnalités pour les candidats à l’élection présidentielle selon les dispositions du code électoral. Ce parrainage est obtenu par deux possibilités : soit par la signature de 10 députés ou alors 5 élus communaux par région administrative donc 40 conseillers et 5 du district de Bamako, en tout 45 conseillers. Avec la situation de guerre dans le nord de notre pays, le parrainage par les conseillers communaux n’est-il pas compromis ?

Trouver des conseillers communaux pour le parrainage de sa candidature dans les régions de Gao et Tombouctou peut être relativement plus simple. Car bien que la situation de guerre concerne aussi ces deux régions elles ne sont pas aussi atteintes que Kidal qui est au cœur de ce conflit. En effet, il va être très difficile pour les candidats de se faire parrainer par les élus locaux de Kidal. La situation dans la capitale de l’Adrar des Iforas n’est pas aux histoires de parrainage, les populations innocentes prises en otage par les projets personnels de quelques individus assoiffés de gloire. Il serait peut être temps déjà que les plus hautes autorités commentent à trouver une alternative à cette option des élus communaux. Car nous avons compris que ce parrainage par 5 conseillers communaux est intégral, donc il faut vite discuter de cette disposition.

En effet, de nos jours la prolifération des candidatures à la présidentielle est telle qu’il faut œuvrer de sorte à faire que des candidats ne soient empêchés par cette disposition relative aux élus communaux. Il est aujourd’hui probable que l’essentiel des candidats se rabattent sur les élus communaux pour se faire parrainer. La presque totalité des députés appartenant aux grands partis politiques que nous voyons mal parrainer des adversaires potentiels.

Dans la mesure où le plus grand nombre de candidats potentiels n’a pas de députés élus à l’Assemblée Nationale, tout comme les indépendants et même les partis politiques qui n’ont pas les 10 députés requis. Or nous sommes dans un contexte politique où la plupart des partis politiques ont signé des alliances de soutien à des candidats. Alors il reste aux indépendants et autres de se faire parrainer par les conseillers communaux.

Par exemple imaginer un instant que des députés ADEMA parrainent Modibo Sidibé, alors que le parrainage est public. Où alors que des députés ADEMA parrainent Cheick Modibo Diarra, Zoumana Sacko ou Cheick Boukary Traoré. Il n’y a rien à faire le parrainage par les élus communaux va poser problème. C’est pourquoi à deux mois du scrutin et au moment où le processus est en marche, il est temps de réfléchir à trouver une alternative au parrainage des conseillers communaux.

Youba KONATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Voix_baniko<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 28</span>
Membre
Voix_baniko 28
4 années 7 mois plus tôt

encore faux debat, juste parceque les francais en parle

saoudien4<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 38</span>
Membre
saoudien4 38
4 années 7 mois plus tôt

Et pourtant ce n’est pas un faux debat. Un conseiller peut parrainer un seul candidat.

wpDiscuz