Parti Unique : Ce que cache la proposition de Tièman Hubert Coulibaly

1
Tiéman Hubert Coulibaly
Tieman Hubert Coulibaly

Le ministre Tièman Coulibaly, président de l’UDD et allié sûr du Président IBK, appelle à fusionner la soixantaine de partis de la mouvance présidentielle. Et ce au moment où les Maliens découvrent la fébrilité des relations IBK-RPM. Un air de déjà-vu. Nous vous dévoilons les dessous d’une annonce aux traits d’un réel coup politique.

Venant du ministre de la Défense, allié et grand proche du clan de Koulouba, il y a de quoi prendre très au sérieux la proposition de créer un parti unique composé des 67 alliés au pouvoir alors que plus rien ne va entre le Chef de l’Etat et son propre parti, le RPM. On s’interroge, non plus sur l’opportunité, mais plutôt sur les dessous de cette idée car elle  est tout sauf fortuite.

Il n’est guère besoin d’être dans les secrets des dieux pour savoir que c’est après avoir mesurĂ© les effets directs, aussi bien que ceux collatĂ©raux, que la dĂ©cision a Ă©tĂ© prise par le PrĂ©sident IBK d’officialiser- par son dernier rĂ©amĂ©nagement ministĂ©riel – sa nĂ©gligence envers le RPM et Bokary Treta, manifestant ainsi son amnĂ©sie volontaire face au rĂ´le jouĂ© par l’homme et le parti dans son accès Ă  l’exercice du pouvoir d’Etat. Cette officialisation, dès lors, apparaĂ®t très clairement comme Ă©tant une scène d’un scĂ©nario bien ficelĂ©. Et la suivante est très certainement la mise en train de la formation du parti unique, rĂ©vĂ©lĂ©e par Tièman Hubert.

Pour s’en convaincre, il suffit de l’analyser au prisme d’un pan de la politique de ces dernières annĂ©es de nos voisins ivoiriens.         ConfrontĂ© Ă  son secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral qui menaçait de saborder ses plans de profiter d’une retraite dorĂ©e sous les chapiteaux dressĂ©s par son dĂ©sormais frère Alassane Ouattara – Ă  qui il projetait d’accorder son soutien pour un second mandat – l’ancien prĂ©sident ivoirien, Henri Konan BĂ©diĂ© trouva une parade simple mais très efficace. Le SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral est laissĂ© Ă  son poste. On monte, de toute pièce, une nouvelle structure, le Bureau Politique National, qui supplante le SecrĂ©tariat GĂ©nĂ©ral. Ainsi, le bouillant SecrĂ©taire se retrouve avec une coquille vide. Plus aucune apparition, encore moins des propos au nom du parti.

L’estocade est portée avec la création du parti unique composé des alliés au pouvoir; rangeant le Secrétaire aux oubliettes.

Il ne serait donc pas étonnant que les alchimistes et autres inspirés mécènes de la sécurocratie au niveau de Koulouba veuillent transposer ce stratagème ici afin de permettre au maître des lieux de faire ses omelettes en cassant le moins d’œufs possibles. Avec cette option du parti unique, l’on s’offrirait la possibilité de neutraliser le goût acide du RPM et de Tréta dans un grand bain basique composé d’inféodés du clan IBK. Ainsi, le parti et son Secrétaire seraient voués à disparaître sans faire de casse.

Mais il reste un hic.  Car comme pour une transplantation, toute transposition doit impérativement tenir compte des variables de l’équation posée en vue de reproduire les effets escomptés. Et celle que les tacticiens du Président IBK doivent intégrer à leur stratégie est que le Secrétaire Général de Bédié ne jouissait pas d’une réelle base militante. Ce qui est aux antipodes de la position de Tréta au sein du RPM. Attention donc aux risques de chuter de très haut, la tête la première.

Abdoulaye KONATE

PARTAGER

1 commentaire

  1. l’UDD fait parti des partis politiques qui n’ont pas assez de militants et tout le parti est rĂ©duit Ă  deux ou trois personnes qui usent et sucent les jus au nom d’un parti squelettique. Tieman a tout intĂ©rĂŞt Ă  cette fusion pour pouvoir rester ministre jusqu’Ă  ce que nous mettions son chef IBK et clique dehors et les demander des comptes.

Comments are closed.