Parti Yéléma à Ségou : Moussa Mara édifie les journalistes sur la sécurité

3
1

Dans la matinée du vendredi 17 février 2012, à la cité des Balanzans, dans le cadre d’une rencontre avec les journalistes et placée sous le thème: «La sécurité pour tous: le devoir cardinal d’un Etat responsable », le président du parti Yéléma, Moussa Mara, a dévoilé aux hommes de media ses propositions sur la sécurité.

 

 

Dans son intervention liminaire, le président du parti fera savoir que le Mali fait face à des situations d’insécurité très complexes qui menacent sa stabilité, compromet gravement les efforts de construction nationale des gouvernements successifs du Mali, mettent à mal sa cohésion sociale et enfreignent, de manière significative, tout espoir de développement humain des Maliens. «La sécurité primordiale est celle de l’être humain. Celle-ci passe par la mobilisation de tous contre l’insécurité portant sur les biens et les personnes. Cela passe par la promotion des comportements de sécurité dans la famille, la communauté, le village, la commune et dans le pays directement au sein de la population.», a-t-il souligné.

Il a développé sa communication en trois points. Le premier concerne un Etat déterminé à assurer la sécurité physique des Maliens, le second est relatif au soutien à la lutte contre les autres  facteurs d’insécurité et le troisième capitalise la résolution durable de l’insécurité au Nord.

Dans le développement du premier axe, le président du parti Yéléma entend soutenir une plus grande coopération entre les populations et les forces de l’ordre en multipliant les occasions de rencontre, d’échanges, de collaboration de terrain pour que les forces de l’ordre puissent agir dans la prévention et bénéficier de l’assistance des populations par l’information, les dénonciations et en même temps qu’elles puissent agir dans le traitement de situation de délinquance juvénile pour prévenir le basculement des enfants dans les attitudes délictuelles. Il promet l’instauration d’une police municipale avec comme embryon les brigades urbaines de protection de l’environnement au sein des communes urbaines, avec une répartition des tâches qui fera intervenir la police municipale dans la prévention des délits, la collaboration avec les populations, la sécurité des voies urbaines et de la circulation routière, la protection de l’environnement, l’utilisation de la voie publique, certaines situations relatives au voisinage et à certaines incivilités, le respect des règles publiques municipales, a-t-il souligné.

Pour le second sous thème, Moussa Mara fera savoir qu’il s’engage à mieux organiser les producteurs et les doter de capacités anticipatrices et de gestion prévisionnelle: la meilleure sécurité est celle que l’individu lui-même peut s’assurer, son propre stock est plus efficace que celui public, et variabiliser le stock national de sécurité et sa répartition sur le territoire (fourchette de 35 000 à 70 000 tonnes de plusieurs types de céréales). En ce qui concerne le troisième sous thème, il promet de gérer l’urgence de trois à huit mois.

Il prend l’engagement d’au moins 7 000 militaires (environ le tiers de nos capacités armées) sur le front, principalement dans l’infanterie, avec une proportion appréciable de commando paras, dans l’artillerie et dans les blindés légers.et enfin d’obtenir une forte mobilisation de la diaspora, notamment de la diaspora de ressortissants du Nord, du Nord-est et du Sahel occidental pour chercher à réduire le potentiel de tension de certains groupes. La mobilisation de la diaspora pourra aussi faire pression sur les différentes parties pour aller courageusement vers des solutions d’amélioration durables comme cela vient d’être indiqué. Selon lui, cette phase de sécurisation coûtera au moins 20 milliards de FCFA, financés par le budget national 2012 qui sera revu en conséquence. Avec la réaffectation de crédits d’investissement, l’Etat cherchera le soutien de partenaires du pays.

Destin GNIMADI

Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
mohamed s diarra<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 7</span>
Membre
4 années 7 mois plus tôt

Je me demande si tu as bien lu son intervation.sinon tu n’allais pas reagit ainsi.

Lapaixpadeprix<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 47</span>
Membre
Lapaixpadeprix 47
4 années 7 mois plus tôt
Il faut se dire la verité! Beaucoup d’ incompetence au niveau des dirigents maliens, la plupard de l’equipe au pouvoir n’est constituè que de militaires assouaffès de pouvoir et ce sont les mêmes qui sont là depuis 20 ans, la democratie n’etant pour eux qu’une couverture… Et ces militaires tout ce qui les interessent ce sont les femmes et l’argent. L’interet public c’est le dernier de leur soucis. Avec la corruption, le clienteisme, le nepotisme et la gabegie ils ont detruit l’etat pour de bon! C’est dommage pour un pays comme le Mali! Maintenant, il faut que tous les maliens restent quand même soudés derrières ces autorités pour défendre ce qui reste, il ne faut pas se laisser distraire par des comportements non productifs en s’attaquant à des paisibles citoyens et aux civils, mais plutot demander à l’armée de continuer à assurer la défence de la République de façon courageuse, professionnelle et intelligente! Sur le plan politique de négocier rapidement un cessez le feu qui nous conduira à une sortie définive de la crise sur la base non négociable de l’unité nationale. Lancer immédiatement des programmes intégrés de développement durable au profit de toutes les populations du Mali! Quand la… Lire la suite »
OsloNJ<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 141</span>
Membre
OsloNJ 141
4 années 7 mois plus tôt

En quoi cette strategie est differente de celle actuellement en cours. Quelle manque d imagination.

wpDiscuz