PDES : Ahmed Diane Séméga réélu pour conduire le bateau du Parti pour les 3 ans à venir

0
0





La salle de compétition multifonctionnelle du stade du 26 Mars de Yirimadio a abrité du 17 au 18 décembre 2011, les travaux de la première convention nationale du Parti pour le développement Economique et la Solidarité (PDES). La cérémonie était placée sous la présidence de Monsieur Ahmed Diane Séméga, président du Parti avec à ses côtés Jeamille Bittar 1er vice-président du PDES, M. Bacary Togola, président de l’APCAM, Ahmed Sow, 1er président d’honneur, devant un important parterre de personnalités, composé des membres du gouvernement, d’ambassadeurs accrédités au Mali et militant (es), sympathisant et amis du parti.

Le Parti de Développement Economique et la Solidarité (PDES) a été créé il y a de cela 17 mois. L’heure était donc venue pour les militants du parti pour le Développement Economique et la Solidarité de se réunir en convention, durant deux jours. Premier du genre au PDES pour mesurer le chemin parcouru et évaluer les forces et les faiblesses de ladite formation politique.

Selon Ahmed Diané Séméga, Président démissionnaire du PDES, indiquant dans son discours d’ouverture des travaux que «la tenue des assises de cette convention, avec la participation des délégués venus de tout le Mali et des quatre coins du monde, constitue la meilleure démonstration de la justesse du choix fondamental que nous avons opéré et matérialisé le 17 juillet 2010. Ce choix qui était de créer un parti ayant pour ambition et credo la défense des acquis obtenus par le Mali sous le leadership politique du Président Amadou Toumani Touré et la pérennisation de la vision politique de celui-ci, s’est révélé tout simplement gagnant, au regard de l’accueil enthousiaste qu’ont réservé nos compatriotes au PDES». Et le PDES c’est rapidement imposé et constitue aujourd’hui un groupe parlementaire en ayants à son actifs 15 députes, 1500 communaux et 100 maires.

Après des bousculades et quelques frictions à l’entrée de la salle, pour cause de vérification des mandats des délégués venus de l’intérieur et de l’extérieur, tous ont eu droit à une présentation de 3 minutes pour évaluer le rapport d’activité du secrétariat général.

De l’implantation du parti à sa structuration, il figurait dans le rapport d’activité que le parti est aujourd’hui, l’un des meilleurs placés et mis en orbite.

Malgré tous les défis qui restent encore à surmonter pour un jeune parti, indiquera en substance, le président du PDES. «Parmi ces défis, il y a d’abord et avant tout notre capacité à transcender les questions crypto personnelles pour refléter et mériter davantage les valeurs d’union et de rassemblement qui fondent la vision du président Amadou Toumani Touré, l’homme d’Etat d’exception dont nous prétendons poursuivre l’œuvre et l’héritage politique», martèlera t-il encore.

La tenue de cette convention permet ainsi au parti de se doter d’une direction pour les 3ans à venir, en lieu et place de l’actuel comité Directeur, installé le 17 juillet 2010.

Les partenaires et amis du parti pour le développement économique et la solidarité, se sont succédés à la tribune, parmi lesquels : le MPR, le PSP, le CODEM, le PUR, le CNID-FYT, l’ADEMA-Pasj etc… Et ont tous magnifié à leur manière, leur réelle amitié au parti pour le développement économique et la solidarité, tout en invitant ses dirigeants à se donner la main pour faire avancer le parti PDES.

Mais, au cours des travaux, un bureau de consensus de 100 membres est sorti des concertations et qui a été applaudi par tout le public. Sous la présidence d’Ahmed diane Séméga et le poste de  Vice président est assuré par Jeamille Bittar, suivi de Docteur Ousmane Bah de Diaye BAH et de 4 vice président Bakary Togola.

Le poste du secrétariat général est occupé par Maharafa Traoré. Et le poste de président d’honneur est resté à M. Ahmed Sow, qui jouerait désormais le rôle du coordinateur du PDES

A noter que cette 1ère convention du PDES a enregistré l’arrivée d’un hôte : il s’agit du Ministre Mauritanien de l’enseignement supérieur. Au cours de la rencontre, une minute de silence a été observée à la mémoire des militants rappelés à Dieu, parmi lesquels, le chef de village de Koulikoro. 

Alpha C. SOW

LES COULISSES DE LA 1ère CONVENTION NATIONALE DU PDES

Quand Bittar revient…

Tout le monde s’attendait au renvoi du président d’honneur de l’UMAM, M.Jeamille Bittar du PDES, mais rien ne s’est passé dans ce sens. Au contraire, nous avons remarqué le retour de Bittar à la raison et surtout à l’humilité. Toute chose qui n’as pas empêché ses amis du PDES de reconsidérer leur position pour enfin se retrouver autour de ce qui les unit.

Les tractations avant convention…

Tous les esprits étaient surexcités en vue de l’organisation de la convention des amis du président ATT. En effet, la réunion préparatoire du bureau provisoire qui s’est tenu à l’hôtel Radison a permis aux uns et aux autres de camper la situation et surtout de savoir dans quelle sauce les uns et les autres seront mangés. Cette réunion a été une occasion de dire certaines vérités à Amadou Koité, qui pensait mettre les choses dans sa ‘’poche’’. Au président de séance de lui dire, ‘’si tu ne restes pas tranquille, je te mettrai à la porte tout de suite…’’ Et la centaine de policiers mobilisés à cet effet, n’attendaient que ça pour enfin trouver une occupation.


Les responsables du Parti chez Bani Kanté

Nous avons appris d’une source très proche du parti que c’est chez le ‘’super parrain’’, M.Bani Kanté que le bureau a été mis en place, avant de venir dans la salle, pour le présenter aux militants. Et Bani Kanté, ts riche et très influent parmi les proches du président ATT, n’aurait pas manqué de donner des conseils aux jeunes et leur aurait demandé de préserver l’entente et le consensus pour trouver la solution aux divergences…

 ATT a été ferme aux protagonistes

’Si le crocodile s’achète un pantalon, c’est qu’il a trouvé ou mettre sa queue’’ dit l’adage. En voulant mettre en place un parti politique, les amis du président ATT savaient déjà que les problèmes n’allaient pas les arrêter pour le faire, mais qu’à cela ne tienne ! Le president n’a pas été tendre sur le sujet. En effet, ATT aurait instruit de travailler sans complaisance pour faire un travail sérieux et acceptable par tout le monde. Selon nos sources, c’est cette intervention très discrète du ‘’boss’’ qui a poussé les uns et les autres à mettre de l’eau dans leur vin. Attention ! Cette intervention aurait été faite de manière ‘’off’’ donc non offcielle!

Mention honorable au SEGAL

Le Ministre Maharafa Traore, non moins secrétaire général du Part, a été l’une des attractions favorites des participants, car en plus du travail colossal qu’il a abattu pour que tout soit au top pour la convention, il a fait aussi de manière honorable son ‘’job’’ de cadre en organisant l’une des convention regionales les plus réussies et les plus acceptables du Parti : celle de Tombouctou.

L’éternel Problème des Jeunes…

L’un des rares échecs de cette convention du PDES a été le choix du président des jeunes, précédemment occupé par le très controversé Amadou Koita. En effet, le président sortant de de la présidence des jeunes du PDES, M.Koita ne fait plus l’unanimité à ce poste comme ce fut le cas au niveau du Mouvement Citoyen. Et selon une confidence, Koita serait aujourd’hui ‘’vieux’’ par rapport à l’age prévu par les textes pour être président des jeunes. Mais, il n’entend pas laisser d’un iota ce poste, ni à Moulaye, ni à Maiga. Nous comprenons cet état de fait, car ni Moulaye ni Maiga ne peuvent gérer ce poste. ET ils ont été obligés d’ajourner à une autre date, pour faire ce boulot.

Des doublons dans le nouveau bureau

Après la mise en place très saluée du nouveau bureau du PDES, nous avons appris que certains secrétaires nationaux se trouveraient sur plusieurs listes de coordinations. En effet, ils sont des membres actifs des coordinations de l’intérieur du pays et des coordinations de Bamako. Ces cas representeraient des manquements aux textes du Parti..Verrons nous des réaménagements dans le bureau dans les jours à venir?

Bourama Doumbia, le futur président des jeunes?

Aujourd’hui, ce jeune est de plus en plus cité parmi les présidentiables pour diriger le bureau des jeunes du parti PDES, très discret et grand travailleur, Bourama Doumbia est le PDG d’une grande sociéte de micro-finance dans notre pays. Il s’est donné sans réserve à la réussite des activités et des projets du parti partout où il s’est trouvé et sans demander du soutien à quelqu’un (personne). Aujourd’hui, membre d’une commission de travail du Parti après la convention, Bourama Doumbia pourrait devenir le tout nouveau président des jeunes du Parti PDES. En tout cas, il ne vit pas accroché aux ‘’ailes’’ d’un quelconque baron du PDES ; et en plus, il circule dans son propre véhicule… Pas comme certains autres candidats, qui se sont fait payer des voitures par des hauts cadres du parti pour réaliser ‘’leurs sales besognes’’.

Rassemblées par Moussa KONDO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.