Le PDES galvanise ses troupes à Nioro du Sahel

0
Le PDES galvanise ses troupes à Nioro du Sahel

«On peut aimer ou détester notre mentor politique, mais au fond, on nous respecte et on est nostalgique de notre façon originale de gouverner…»

Après Koulikoro, Ségou et Sikasso, c’est Nioro du Sahel qui a abrité samedi dernier la conférence régionale du Parti pour le développement et la solidarité (PDES). Accueillie par une foule de beaux jours, la délégation du parti des héritiers d’ATT conduite par le Président Sadou Harouna Diallo, a tenu sa conférence dans la salle «Maison du Peuple » de Nioro, bien remplie.

Bamako-22/03/2016- Dans la matinée du samedi, militants et sympathisants du PDES ont réservé un accueil digne d’un roi à leur Président Sadou Harouna Diallo, maire de la cité des Askia. En clair, c’est avec des chevaux au-devant d’une colonne de Prado land Land Cruiser flambant-neuves que la délégation du PDES a été accueillie et directement conduite à la Maison du peuple où plusieurs centaines de personnes l’attendaient.

D’entrée de jeu, Samba Kane, le secrétaire général de la section de Kayes a souhaité la bienvenue au CDN tout en la remerciant d’avoir choisi la ville symbolique de Nioro du Sahel pour la tenue de la première conférence régionale du parti dans la première région administrative du Mali.

En choisissant Nioro du Sahel pour la tenue de cette conférence régionale, « le symbole est tout à fait magnifique : », se réjouit un grand dignitaire de la ville, resté encore fidèle à l’ancien Président ATT.

Si le PDES a brillé ce samedi à Nioro, c’est surtout grâce à l’œuvre de Cheicknè Camara, secrétaire administratif du CDN, coordinateur du PDES dans la région de Kayes et de Samba Kane, secrétaire général de la section régionale. La mobilisation était tout à fait de taille.

Pour Cheicknè Camara, le très respecté coordinateur régional du parti des héritiers d’ATT, le PDES soutient toutes les initiatives heureuses et fructueuses en faveur du développement, de la paix, de la sécurité et de la concorde nationale.

Il a aussi fait entendre que le changement de statut administratif de la ville de Nioro en région, prévu depuis 2012,constitue une préoccupation majeure pour le PDES. C’est pourquoi dit-il, le bitumage des routes Nioro Sandaré, Nioro Yelimané et Nioro Nara doivent sont pour eux, une urgence.

« De façon plus générale, les vastes chantiers de transformation quantitative et qualitative, engagés par le président ATT méritent d’être poursuivis et intensifiés dans l’intérêt et le bonheur des  populations de région de Kayes en particulier et du Mali en général », a soutenu celui qui s’inquiète de la faible pluviométrie enregistrée l’hivernage dernier. «  Une réelle menace d’insécurité pour les familles vulnérables et le cheptel », selon lui. Ce, avant d’appeler la prise immédiate des mesures urgentes et vigoureuses pour venir en aide a ceux et celles qui sont dans le besoin.

Parlant de la crise qui sévit au nord du pays, Camara a rappelé que « le PDES demeure attaché l’unicité du territoire et a la laïcité de la République ». D’ailleurs, exulte-t-il, le parti dérive de l’ambitieux programme de développement économique et social d’ATT qui a transformé le visage de nos villes et campagnes, révolutionné nos conditions d’existence dans tous les domaines et sur tous les plans.

« Le navire PDES a tangué et pourrait encore tanguer, mais il tiendra sur les eaux, il triomphera des flots tant que la race de ces hommes et femmes d’honneur, de dignité, animés par le sens du devoir de responsabilité et de la gratitude, demeura pour animer avec sagesse, lucidité et perspicacité, ce parti rassembleur et bâtisseur. », a discouru Cheicknè.

En outre, le coordinateur Camara a rappelé les Å“uvres de son mentor ATT qui, selon lui, a réuni autour de la table Mali, l’ensemble des fils et filles du pays, sans considération de leur coloration politique.

Autrement,  explique-t-il, « la philosophie politique d’ATT avait un nom en Afrique et dans le monde : le consensus a la malienne. Et lui même dans le langage qui était le sien l’avait ainsi : ”celui qui veut aller vite, va seul, celui qui veut aller loin, va avec les autres !”… On peut aimer ou détester notre mentor politique ou notre parti; mais au fond; on nous respecte et au fond tout au fond on nous aime et on est nostalgique de notre façon originale de gouverner.».

Invités à s’exprimer, plusieurs responsables partis politiques de l’opposition comme de la majorité ont salué la tenue de cette conférence à Nioro, ville-lumière.

Mais, ici à Nioro du Sahel où il est maire, Hamidou Diakité n’a pas porté de gans pour dénoncer la gouvernance actuelle du pays. Il a notamment dit :

« Tout le monde voit ce qui se passe. Nous avons cheminé dix ans ensemble et tout le monde a vu ce qui a été fait : l’eau, l’électricité, les ponts, les écoles, la santé…Nous n’avons pas regretté les dix ans d’ATT. Nous avons la nostalgie des ces dix ans. Au fond, les gens savent ce qui s’est passé, ce qui a été fait, mais malheureusement, le peuple a été sciemment trompé…Il faut cependant, aider ceux qui nous gouvernent sinon c’est nous qui allons en pâtir. Qu’ils sachent également que ce n’est pas avec le harcèlement, le mensonge, la calomnie et l’exclusion qu’on peut construire un pays. Il faut le rassemblement comme l’avait fait ATT : le consensus… ».

A son tour, Nouhoum Togo alias ‘’l’homme des dossiers’’ a demandé à ce que les militants du pdes et les inconditionnels d’ATT retroussent les manches et gardent encore espoir. « Tout ça va finir un jour », a-t-il fait espérer.

Quant au maire-président Sadou Harouna Diallo, «notre choix s’est porté sur Nioro parce que Nioro est une ville sainte, ville de marabouts. Je suis venu ici me prosterner devant nos  pères afin qu’ils fassent des bénédictions pour notre pays, le Mali », avant d’ajouter, « nous au pdes, nous sommes des hommes et des femmes de paix parce que nous avons hérité cette philosophie de notre mentor ATT qui, bien que Général d’Armée, a toujours été un homme de paix,  et nous qui sommes ses héritiers, nous n’avions rien bénéficié de lui quand il était au pouvoir à part ce que tous les Maliens ont hérité de lui. » A savoir, Sadou Diallo cite : les routes, les écoles, hôpitaux, les dispensaires, les logements sociaux… Somme toutes, «chaque malien a bénéficié de quelque chose d’ATT », a conclu Sadou qui  dit n’avoir pas été surpris de la qualité de la mobilisation.

II faut aussi noter qu’au soir, la délégation du pdes a rendu visites aux notabilités de Nioro afin que celles-ci fassent des prières pour la paix et la réconciliation au Mali.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER