PDES :Hamed Diané Semega sur un fauteuil éjectable

0
1

 

Avoir  le beurre, l’argent du beurre et …même la vendeuse, telle semble être l’ambition de Hamed Diané Séméga, ministre de l’Equipement et des Transports qui nourrirait des ambitions présidentielles. Pourtant, il pourrait se voir éjecter de son fauteuil, s’il demeure figé sur cette position par son mentor ATT qui ne serait pas sur la même longueur d’ondes que lui.

Hamed Diané Séméga, voilà un homme qui doit tout à Dieu et à Amadou Toumani Touré, son mentor. Que certains, avec ironie, appellent son « père adoptif ».

Séméga, si l’on  peut le dire, est le plus fidèle des fidèles du président ATT. Une fidélité qu’il a toujours démontrée chaque fois que l’occasion s’est présentée.

Mais, telle une monarchie, Séméga nourrirait, l’ultime ambition de succéder à « son père adoptif » à la tête du pays. Car, ATT doit partir  dans quatre petits mois et la bataille pour sa succession est ouverte. Pourtant, ATT avait intimé à tous ceux qui nourrissaient des ambitions présidentielles dans le Gouvernement de rendre le tablier avec Modibo Sidibé…pour aller préparer leur campagne. Mais, Séméga n’a pas  fait acte de candidature en ce moment. Et, tout porte à croire aujourd’hui qu’il nourrirait des ambitions de succéder à ATT…tout en gardant son fauteuil de super ministre de l’Equipement et des Transports.

Au niveau de son parti, le PDES, beaucoup s’accordent d’ailleurs à dire qu’il aurait perdu son poste  de Président n’eut été l’intervention du Président ATT. Lequel, à la veille de la convention nationale du parti, a reçu en audience les différents protagonistes  avant de les rappeler à l’ordre, pardon à  l’union. Si l’on sait qu’il y avait d’autres candidats au poste de Président du parti. Parmi lesquels, Jeamille Bittar dont la candidature à l’élection présidentielle est sollicitée et soutenue par une association à caractère politique dénommée UMAM. Laquelle est d’ailleurs composée  d’une frange importante des jeunes, femmes et autres militants et sympathisants  du PDES.

Même si le PDES est sorti « indemne » de cette convention, il faut signaler que le plus dur reste à venir pour  le parti. L’étape ultime du choix du candidat du parti à l’élection présidentielle. Et pour cela, trois noms sont généralement cités aussi bien dans les salons feutrés de la capitale qu’au niveau des « grins » dans la rue. Il s’agit de Ahmed Diané Semega, le Président du PDES, Jeamille Bittar, le Premier vice Président et Hamed Sow, le Président d’honneur du parti qui tous lorgneraient du coté de Koulouba.

Et, pour la simple raison que Ahmed Diané Semega se plait dans le flou qui entoure sa probable candidature et qu’il entretient à cœur joie, il pourrait se voir éjecter de son fauteuil de super ministre s’il ne coupe pas cours à cette situation.

D.J.D 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.