PDES à Nioro du Sahel : Vague de démissions pour rallier le Parena

0
1

Cheick Sidi Tahara Diallo, 2ème adjoint au maire de Nioro du Sahel, vient de signer son adhésion au Parti pour la Renaissance nationale (Parena). Il s’agit bien de celui qui est connu comme étant le point focal du parti pour le Développement économique et la Solidarité (PDES) à Nioro.

Le désormais ancien point focal du PDES à Nioro arrive dans le parti du bélier blanc accompagné de nombreux autres camarades à travers les 16 communes du cercle de Nioro. Parmi eux, le maire de Youri et quatre de ses conseillers, trois conseillers de Tourougoumbé, deux de la Commune urbaine de Nioro, deux de Sandaré et de nombreux militants, selon nos sources contactées à Nioro du Sahel. Il s’agit donc d’une vague de ralliement au parti présidé par l’ancien ministre Tiebilé Dramé, le Parti pour la Renaissance nationale.

  Cet accord est intervenu dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 janvier, indiquent nos sources proches du PDES et du Parena à Nioro du Sahel. C’est à la suite d’une longue période de réflexion que le 2ème adjoint au maire s’est résolu à prendre la décision pour rejoindre le Parena. Il eut, tout le temps de bien réfléchir à son choix, avant d’adhérer à ce parti dirigé par des hommes politiques d’expériences qui, depuis leur adolescence, ont opté pour une vie dédiée à la Nation.

Ce n’est pas d’un coup de tête que Cheick Sidi Tahara Diallo a pris sa décision. C’est en effet depuis le mois d’Octobre dernier qu’il a démissionné du PDES et poursuivait sa réflexion faite de prises de contact et de visites de terrain. C’est ainsi que le moment venu, c’est toute une vague de militants dont de nombreux conseillers communaux et de maire l’ont suivi dans sa marche vers le parti du bélier blanc.           

Cheick Sidi Tahara Diallo est sans conteste l’homme à qui le PDES doit tout ce qu’il a engrangé comme victoire à Nioro. C’est lui qui a insufflé au PDES la grandeur dont il s’était prévalu lors de son meeting de lancement politique à Nioro. Le président du Pdes, Hamed Diane Semega, s’en était ressenti ragaillardi. C’était également lui qui était à la base de l’intense mobilisation pour sauver l’honneur du Pdes, car une autorité morale de la ville s’était opposée à cette intrusion brutale de Hamed Diane Sémega dans la vie politique à Nioro du Sahel, selon nos sources.                        

On ne manque pas d’éloges pour Cheick Sidi Tahara Diallo qui a été également à la base de la victoire du Pdes lors des dernières élections partielles de Sandaré qui ont permis au Pdes de se renforcer avec 3 sièges supplémentaires, portant le nombre de siège à 35 à Nioro. Aujourd’hui, c’est cet homme avec tout son dispositif qui rejoint le Parena. Et ce au moment où le Parena prépare son Conseil national pour décider de la question de participation du parti à l’élection présidentielle de 2012.             

B. Daou

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.