Plate-forme de soutien aux réformes politiques : 280 associations soutiennent cette réforme

0
0

Dans le souci de la consolidation de la démocratie au Mali, la Maison de la Presse de Bamako a servi de cadre le 24 septembre 2011, au lancement de la Plate-forme de soutien aux réformes politique. La rencontre était placée sous la présidence de Monsieur Daba Diawara, Ministre de la Réforme de l’Etat. En présence de Mamadou de Daba Dakono, président de la plaque forme et d’Adama T. Coulibaly, président de l’association de l’Appel du Mali et de plusieurs membres des Associations.

L’objectif de cette Plate Forme est d’accompagner les pouvoirs publics dans la réalisation du projet de réformes politiques et de créer ainsi les conditions nécessaires pour faire aboutir le projet de révision constitutionnelle.

Selon les organisateurs, le projet de réforme vise à faire adhérer toutes les composantes de la société autour de l’idée du projet de réformes ; de vulgariser les objectifs de consolidation de la démocratie attendue à l’issue de l’adoption dudit projet de réformes ; d’ouvrir une tribune libre en vue d’atteindre d’autres franges de la population comme les vieux, jeunes des milieux défavorisés et divers horizons sociaux ; de renforcer les connaissances des organisations de la société civile sur le projet de révision et les réformes politiques ; de former, informer et faire un plaidoyer pour le projet de réforme politique et une meilleure participation des populations au référendum. Et, enfin, d’apporter un appui de toutes les initiatives citoyennes locales dans le sens d’un aboutissement de la révision constitutionnelle.

La Plate-forme est une organisation de la société civile regroupée au sein d’une coalition dénommée PLATE-FORME de soutien aux réformes politiques.
Pour Daba Dakono, président du Plate-forme, qui indiquait que “la Plate Forme est une alliance de plus de 280 Associations de jeunes de femmes, de femmes, d’handicapées de personnes défavorisés, d’ONG et autres couches socioprofessionnelles qui se propose d’accompagner le gouvernement dans le vastes chantier de refondation des bases juridique de notre système démocratique».

M. Adama T. Coulibaly affirmera lui, que «la dernière réforme date de 1992 et de cette date à maintenant, ils les hommes ont beaucoup changé et le texte fondamental qui régit le pays doit être adopté à la réalité du pays. Et que nous jugeons la reforme propose par le Président de la république opportun et nécessaire».

Pour le Ministre de la Réforme de l’Etat Daba Diawara “faut- il attendre que le pays soit à feu et à sang, pour pouvoir formuler une réforme ?». Cette réforme a été élaborée à la suite d’un long processus d’échange avec les cadres des partis politiques et les acteurs de la société civile, pendant 2 mois, indiquera le Ministre.

«La rencontre de ce matin avec la société civile, ceux qui sont présentes comme ceux qui sont contre la réforme de l’Etat, leur présence montre qu’ils sont des plus engagés. Et il invite tout le monde à être des soldats pour que les réformes soient acceptées par tous ; et il invite également tout un chacun à devenir un ambassadeur pour ce message à transmettre à d’autres personnes. Et le meilleur cadeau qu’on puisse offrir à un président de la république c’est d’accepter et d’adhérer à son projet».
Alpha C. SOW

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.