Le PM, le RPM et le peuple : Moussa Mara s’est-il compromis politiquement ?

0
Moussa Mara s’est-il compromis politiquement
Le premier ministre Moussa MARA

La semaine dernière, le PM était devant l’Assemblée nationale pour expliquer sa déclaration de politique générale. Une DPG approuvée par la majorité des représentants du peuple. La cérémonie était transmise directement sur les ondes de l’ORTM. Un  point d’achoppement opposant le PM et l’opposition a retenu l’attention des téléspectateurs. Il s’agit des raisons  peu convaincantes avancées par M. Mara sur l’état du Boeing de l’ancien président justifiant l’achat du nouveau Boeing pour le Mandé Mansa.

 
En effet, le premier ministre s’est fait avoir par le parti au pouvoir en acceptant de se lancer sur une question épineuse dont il semblait ignorer le fond. Il a bien défendu le président de la république qui a agi comme s’il gérait tout simplement un problème familial. Il a battu en brèche toutes les questions posées par les députés de l’opposition et centristes. A présent, tout porte à croire que le président du parti Yèlèma se serait planté. A-t-il osé se sacrifier sur l’autel de la place publique ? Et pourtant, jusqu’au jour où il a présenté sa DPG, bon nombre de citoyens maliens croyaient fermement à Moussa Mara. Mais après son passage pour sa « plaidoirie » concernant l’achat de l’avion, beaucoup commencent douter de son objectivité.
Certes, il est politiquement ambitieux, mais il se trouve sur une pente glissante, entre le marteau (RPM) et l’enclume (peuple). Tôt ou tard, il risque de se faire rattraper par ses propos, car il pourrait être taxé d’avoir amusé la galerie devant le peuple qui attend une réponse plus ferme face aux crises. Sa popularité risque d’en pâtir si ses propos venaient à être réprouvés.

 
Dado Camara

PARTAGER