Pour la présidentielle de 2012: L’UDD investit le Pr. Dioncounda Traoré

1
0

L’Union pour la Démocratie et le Développement renonce à une candidature propre à l’élection présidentielle de 2012. Pour lesdites échéances, son dévolu est jeté sur le Pr. Dioncounda Traoré, candidat d’une formation politique avec laquelle le Parti de la Colombe a toujours partagé des valeurs et de nobles aspirations pour le peuple malien. Le choix de l’UDD repose, en outre, sur les qualités et le brillant parcours professionnel, politique et syndical du porte-étendard du PASJ de l’Adéma-PASJ, lequel, aux yeux de Tiéman Coulibaly et ses camarades, répond à tous les critères d’homme d’État dans le contexte actuel de notre pays. 

 

Ce n’est pas une option fortuite car la situation de la nation malienne se présente telle que le choix de ses dirigeants doit répondre à des critères qui se réunissent tous dans la personne du candidat de l’Adéma-PASJ, a laissé entendre le président de l’Union pour la Démocratie et le Développement, avant d’ajouter que le Pr. Dioncounda Traoré a été un acteur déterminant de la démocratie, un combattant des libertés, un enseignant émérite et ministre de nombreux départements qu’il a géré sans avoir eu besoin de regarder derrière lui. C’était à la faveur de la 8ème Conférence nationale plusieurs fois ajournée et qui s’est finalement déroulée, avant-hier Samedi, à Koutiala. Les assises, qui ont tenu toutes leurs promesses tant par la mobilisation que par la portée des délibérations, se sont passées en deux actes ayant chacune consacré une dimension nouvelle de la longue et riche collaboration entre le Parti de la Colombe et celui de l’Abeille. Le premier acte s’est produit, la matinée, au siège du Conseil de Cercle qui a refusé du monde pour la circonstance. Outre les élus et membres des organes décisionnels des deux formations, l’événement a en effet mobilisé une forte délégation conduite par le président de l’Adéma-PASJ ainsi que les délégués UDD venus de tous les coins du Mali pour prendre part à la première expérience de délocalisation d’une conférence nationale de leur parti.

– Dans la droite ligne des préoccupations et ambitions partagées

 

Face à l’impressionnante brochette de personnalité et de délégués, il est tout au d’abord revenu au secrétaire général de la section UDD de Koutiala de souhaiter la bienvenue aux convives et de procéder à la présentation du bilan de la structure hôte de la 8ème Conférence Nationale du Parti de la Colombe. Des péripéties ayant jalonné les vingt années de présence de l’UDD dans la capitale de l’Or Blanc, M. Drissa Ouattara retient une cohabitation conviviale avec l’ensemble des composantes locales de la classe politique ainsi qu’un parcours très respectable en termes de résultats électoraux.

Ce fut ensuite au tour du président du parti, M. Tiéman H. Coulibaly, de fixer le décor en situant le contexte dans lequel intervient le conclave des décideurs de l’UDD. Le successeur de Me Hassan Barry, non moins fils du père-fondateur du Parti de la Colombe, estime que les enjeux et la portée des assises résident essentiellement dans la clarification de la position du parti sur les questions qui taraudent actuellement l’opinion et la nation malienne entière. Allusion est ainsi faite à la problématique de l’insécurité au Nord-Mali ainsi qu’aux élections générales de 2012.

Sur le premier sujet, M. Tiéman H. Coulibaly pense que les hautes autorités du pays se doivent d’en expliquer les contours au peuple en vue d’obtenir l’engagement de celui-ci ainsi que son accompagnement dans la réinstauration de la paix et de la stabilité. Pour ce qui concerne les élections générales, et plus singulièrement la présidentielle, le président s’est réjoui de la cohésion qui singularise sa famille politique. Et de mentionner, avec satisfaction et fierté, que les délibérations de l’UDD sur la présidentielle ne seront entachée de l’once d’une division, au regard de l’exemplarité démocratique qui caractérise ce parti sur l’échiquier politique national.

Le président a par la même occasion convié la classe politique à un front pour le Mali, un appel dont le glas sonne particulièrement pour le PASJ parmi tant de formations politiques présentes à l’ouverture solennelle des assises de la 8ème Conférence nationale. C’est ainsi que dans son adresse aux délégués du parti ami, le président et candidat de l’Adéma, le Pr Dioncounda Traoré, n’a pas omis d’insister sur le cheminement des deux formations et la constance de leurs rapports basés sur une aspiration commune à la construction du pays et le même attachement aux valeurs de liberté et démocratie. «L’UDD et l’Adéma ont été ensemble en toutes circonstances, chaque fois qu’il s’est agi de construire le pays et de défendre les libertés et la démocratie», a-t-il déclaré, avant d’indiquer que la qualité de leur collaboration les incline à plus de rapprochement et à un «devoir impérieux de hisser leurs relations à une autre dimension», au regard de la menace que font peser sur la démocratie et l’intégrité territoriale du Mali le retour massif de combattants de Libye et l’installation vicieuse d’Alqaïda dans le septentrion.

 –  Le pacte de confiance mutuelle pour le Mali

Les propos du président de l’Adéma-PASJ annoncent, au fait, l’acte le plus déterminant de la 8ème Conférence Nationale de l’UDD qui a donné le lieu, samedi après-midi au Stade Municipal de Koutiala, à une convergence massive de militants et de responsables des deux partis pour sceller une entente unique dans l’histoire politique du Mali. Pour la circonstance, les camarades de Tiéman H. Coulibaly et de Me Hassan Barry n’ont pas lésiné sur les moyens. La section UDD, sous la houlette de son secrétaire général, l’Honorable député Drissa Ouattara, a mobilisé les populations de Koutiala autour d’une ambiance bon-enfant faite d’un  décor digne du caractère exceptionnel de l’événement. C’est la première fois, en clair, qu’un parti politique décide d’investiture un candidat issu des rangs d’une autre formation pour conquérir ensemble la magistrature suprême. Et la légitimité de la démarche de l’UDD repose sur le choix souverain des délégués de la 8ème Conférence Nationale assortie de résolutions dont voici la consistance : à l’examen des candidatures déjà déclarées et considération faite du cheminement historique entre les partis de l’Abeille et de la Colombe, il a été décidé de ne pas présenter de candidature et de s’en remettre à la candidature de l’Adéma à cause de l’expérience syndicale et politique de celui qui la porte, entre autres.

En procédant à l’investiture solennelle du Pr Dioncounda Traoré, le président de l’UDD n’a pas manqué de le confier aux populations de Koutiala et de confier du même coup au candidat la destinée de tout un peuple ainsi que l’ensemble des espoirs que le Parti de la Colombe nourrit pour le peuple malien. « Nous plaçons entre vos mains nos espoirs d’un Mali meilleur pour les nouvelles générations à un moment où le présent est obscur et l’avenir opaque», a déclaré Tiéman H. Coulibaly, avant d’indiquer que «Le Mali a besoin d’une chef déterminé, d’un chef engagé et d’un chef généreux».

En acceptant de porter les aspirations et sollicitations du peuple de l’UDD, le Pr Dioncounda Traoré a donné l’assurance que son parti «travaillera avec toutes les fores déterminées à changer les choses dans le sens du progrès et de lz prospérité des Maliens». Les mêmes assurances ont été données quant aux doléances spécifiques des populations de Koutiala exprimées par le Député Drissa Ouattara qui se dit très optimiste sur le triomphe du tandem Adéma-UDD. Le candidat de l’ARP et de l’UDD a promis, en effet, de ne ménager aucun effort, s’il est élu président de la République, pour mériter la confiance placée en lui à Koutiala par la prise en compte des aspirations locales exprimées en termes de développement du secteur cotonnier et des infrastructures routières.

A noter, par ailleurs, que l’entente scellée par les deux formations a bénéficié auparavant de la caution des chefs coutumiers et religieux de la ville, qui ont tous accordé leurs bénédictions aux deux familles politiques lors des traditionnelles visites de courtoisies.

A.Keïta, envoyé à Koutiala

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
DOUDOUBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1758</span>
Membre
DOUDOUBA 1758
4 années 6 mois plus tôt

Je m’y engage: je serai le Président de tous les Maliens, le président d’une diaspora forte!

Mes chers compatriotes,
Il n’existe pas de victoire facile. Mais cette fois, elle ne nous sera pas volée. Nous ne laisserons aucun pouvoir illégitime s’installer. Le scrutin devra être libre et transparent. Sur ce point, le peuple malien sera intransigeant.
Mes chers compatriotes,
J’irai à votre rencontre dans les prochaines semaines pour vous présenter mon projet pour un Mali fort et juste.
Dès demain j’irai vers vous, à Koulikoro, Mopti, Tombouctou, Kayes, Gao, Kidal, Sikasso, Ségou!
Notre pays est à l’heure des choix.
Levons-nous pour amplifier la mobilisation, car le combat commence dès aujourd’hui!
Levons-nous pour vaincre le chômage!
Levons-nous pour reconstruire l’école malienne!
Levons-nous pour combattre la corruption!
Levons-nous pour rétablir la sécurité sur tout le territoire!
Levons-nous pour restaurer l’autorité de l’Etat!
Peuple du Mali, lève-toi! Ensemble nous changerons le Mali! Ensemble, nous sommes forts. En vous regardant aujourd’hui, je vois notre destin commun. Un destin de victoire.
Inch’Allah !
Je vous donne rendez-vous le 29 avril.
Vive la République,
Vive le Mali!

wpDiscuz