Pour son retour définitif au pays : La fête de Soumi gâchée par des soupçons de détournement de fonds à l’UEMOA

0
0

Après l’installation officielle de son successeur à la tête de la commission de l’Union monétaire ouest africaine, Soumaïla Cissé a voulu profiter de son retour au pays pour marquer un nouveau coup politique à travers une nouvelle grande mobilisation. Mais, sa fête a été gâchée par les révélations du journal du « Sphinx » sur des présumés  détournements de fonds au niveau de l’institution sous-régionale.

C’est une fête grandiose qui a été organisée par les dirigeants, militants et sympatisans de l’Union pour la République et la Démocratie à leur mentor et candidat à l’élection présidentielle de l’année prochaine, Soumaïla Cissé, qui revenait du Burkina Faso après deux mandats passés à la tête de la Commission de l’Union monétaire ouest africaine. L’événement que d’aucuns avaient présenté comme le retour de l’enfant prodige, devait servir de tremplin politique à cinq mois du scrutin présidentiel dont l’ancien ministre des Finances du président Alpha Oumar Konaré sera sans nul doute l’un des grands favoris, après une cérémonie d’investiture qui avait aussi marqué les esprits hormis la fausse note du soutien apporté par le délégué du parti de Nicolas Sarkozy à Soumi. Il a fallu un démenti formel de l’Elysée (présidence française) qui n’a malheureusement pas  pu dissiper le malentendu et les soupçons de collusion.

Il va falloir user d’autres démentis pour faire taire une nouvelle affaire qui risque sérieusement d’éclabousser le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, soupçonné de détournement de fonds importants. Cette information donnée par le très sérieux hebdomadaire d’investigation « Le Sphinx » a provoqué tollé et panique dans les rangs du parti à la poignée de main dont les leaders cachaient mal leur gène après la publication de cette affaire avec des détails qui étayent plus que jamais les faits dénoncés qui sont en rapport avec le détournement de plusieurs milliards de FCFA d’un projet de forage au Sénégal. Notre confrère est allé jusqu’à soutenir que le président Abdoulaye Wade qui serait un grand soutien de Soumaïla Cissé, a  été obligé de renvoyer son 1er candidat qui avait annoncé un audit de la gestion au sein de la commission de l’UEMOA lors des 8 dernières années.

En attendant d’en savoir plus, la fête de vendredi dernier a été quelques peu gâchée car l’inquiétude s’était emparé de plusieurs proches de Soumi qui ont encore à l’esprit les révélations faites contre leur favori en 2002 à la veille de la présidentielle qui a aussi entaché sa réputation. Après des réunions des cadres de l’URD lors de l’affaire, on annonce une grosse contre-campagne pour restaurer l’image du candidat qui souffre déjà sa réputation de « petits bourgeois ».

 

A B D


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.