Pour une bonne gestion de la Commune II du District de Bamako : La Section FARE AN KA WULI lance une enquĂȘte de recensement des visions de la population

0

L’objectif est d’avoir des informations, auprùs de la population, sur la gestion de sa commune d’Hier, d’Aujourd’hui et ce qu’elle pense bon pour demain.

La cĂ©rĂ©monie s’est dĂ©roulĂ©e Ă  l’Hippodrome, samedi dernier. Pour la circonstance, les 120 enquĂȘteurs jeunes formĂ©s ont tous rĂ©pondus au rendez-vous. En ce lieu, distribution de teeshirts, badges,  fiches d’enquĂȘte et stylos aux reprĂ©sentants des diffĂ©rentes zones. Ces jeunes, avaient pour  tĂąche de sillonner les 12 quartiers de la Commune II, le week-end passĂ©, avec des fiches d’enquĂȘte Ă  deux questions : quels constats faites-vous dans la gestion de votre commune (Commune II), Quelles propositions ou suggestions faites vous pour amĂ©liorer la gestion de notre Commune (CII) ?

Sur la mĂȘme fiche d’enquĂȘte, il est sollicitĂ© les coordonnĂ©es de celui enquĂȘté : Nom, PrĂ©nom, Adresse et Tel.

AprĂšs cette premiĂšre Ă©tape, distribution de kits d’enquĂȘte, des responsables de la section ont expliquĂ© aux jeunes enquĂȘteurs le contexte de la mission. Juste recenser les visions de la population pour le dĂ©veloppement de la commune. « Nous ne sommes pas en campagne », ont-ils insistĂ©.

Selon le SecrĂ©taire Politique de la Section Commune II, Mr Ousmane Sylla, l’idĂ©e est la premiĂšre au Mali et elle vient de FARE AN KA WULI prĂ©cisĂ©ment sa section de la Commune II. C’est une nouvelle vision de la gestion communale. Aller vers les populations ; recueillir leurs avis pour le dĂ©veloppement de leur propre commune.  Cela Ă©viterait de tomber dans cette disgrĂące dont sont victimes les maires Ă  cause de leur gestion qui n’associe pas la population. Cette politique, Ă  en croire Mr Sylla permettra de complĂ©ter leur projet de sociĂ©tĂ© afin de rĂ©aliser leur rĂȘve qui se rĂ©sume en un seul slogan : « notre force, c’est notre rĂȘve. Un Mali sans mensonge, juste et Solidaire ».

Quant Ă  Mahmedi S Thera, SecrĂ©taire Politique du mouvement des jeunes et Mr Oumar KoĂźta, SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de ce mĂȘme mouvement, cette implication de la jeunesse est une prise de conscience. Car l’avenir c’est la jeunesse. Leur souhait est d’étendre cette politique de la section commune II sur toute l’étendue du territoire, en accord commun avec le Bureau Politique National du parti. Car c’est faire la politique autrement, et c’est ce qui manque dans la famille politique dans son ensemble aujourd’hui. Ils confirment ĂȘtre  dĂ©terminĂ©s Ă  relever le dĂ©fi.

Boubacar Yalkoué

PARTAGER