Pr. Dioncounda Traoré lors du 25ème anniversaire du PASJ : ‘’Je suis arrivé à des moments de crise et j’arrive toujours à des moments de crise’’

0

 

Le parti de l’abeille solitaire a célébré le mercredi 25 mai dernier, les 25 ans de la création du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (PASJ). Un moment de souvenir pour les nombreux militants de ce parti avant garde de la démocratie au Mali. Le moment était solennel pour les dirigeants de cette grande formation politique du Mali à faire le bilan de leur gestion dont Pr Dioncounda qui a présidé aux destinées de ce parti de 2000 à 2015.

Pour le 3ème Président de l’Adema/PASJ et non moins Président par  intérim de la République du Mali, chacun des  dirigeants de ce  parti doit faire son mea culpa, pardon son  bilan de la gestion du parti.

Pour celui que certains journalistes de la presse écrite qualifient de Coq devenu chef des oiseaux de la basse cour à force de patience, Dioncounda Traoré est un fin stratège en politique. C’est-à-dire il sait à quel  moment  rebondir sur sa proie. Ce fin politique ne s’est jamais mêlé dans les querelles intestines du parti. Il a toujours laissé  ses camarades s’affronter sans prendre partie et après il prend ce qui lui revient. Sa neutralité  lui valut le respect de ses pairs. Après ce temps d’affrontements politiques, vient le choix de l’homme pour diriger le parti. C’est en ce moment que Dioncounda  se montre et dès qu’il apparaît, ses camarades  à l’unanimité portent le choix sur lui pour conduire les  destinées du parti. C’était le cas en 2000 où IBK, le puissant président du parti d’alors  a jeté l’éponge en démissionnant de toutes les instances du parti avec ses camarades d’alors. L’Adema à la recherche d’une perle rare  a jeté son dévolu  sur Dioncounda à la présidence du parti. Eh bien il l’a dirigé et gagné le pari de l’unité au sein du parti en conduisant le bateau  Adema à bonne destination jusqu’au 26 Mai 2015 où il a passé le témoin au  Pr Tiémoko Sangaré, actuel  président  du parti de l’abeille solitaire.

Le 22 Mars 2012 lorsque des jeunes militaires gelés de Kati renversaient le régime démocratiquement élu d’ATT, Dioncounda Traoré, alors  Président de l’Assemblée Nationale se trouvait en visite officielle au Niger. Les militaires putschistes ont interpellé la plupart des leaders politiques en son temps et  malmenés la plupart d’entre eux. Lui Dioncounda était à l’abri de tous ses sévices. De son lieu de séjour, il dit être prêt à assumer les charges de président intérimaires et renoncer à sa candidature à la prochaine présidentielle au cas où les maliens agréent sa proposition. Les putschistes qui avaient rétabli  la constitution du Mali après sa suspension ont accepté sa proposition et l’ont choisi comme  Président de la République par intérim. Il réussit avec brio sa mission en un an  de  transition  par l’organisation d’élection présidentielle transparente et crédible qui a vu la victoire d’IBK. Un homme providentiel le qualifiait la plupart de ses compatriotes. La réussite de la transition a même été reconnue par ses farouches opposants. Pr Youssouss Hamèye Dicko de la fameuse COPAM, un des farouches opposants à la transition a été la première personne à reconnaître la réussite de la transition menée Dioncounda Traoré. Il l’a dit lors du 5me Congrès ordinaire de l’Adema tenu du 25 au 26 Mai 2016 au CICB.

Avec ces exploits recensés au compte de cet homme politique, on peut dire risque de se tromper que Dioncounda Traoré est l’homme qui arrive à des moments de crise et il arrive toujours à sauver la situation. Ces qualités de meneurs sont connus de tous mais pas son secret.

Par Hassane Kanambaye

 

PARTAGER