Premier anniversaire de l’ADM : Sous le signe de la solidarité avec les populations du Nord

0
1

19 décembre 2010 – 19 décembre 2011, le parti Avenir et Développement du Mali (ADM), va souffler sa première bougie. Il y a un an, Madani Amadou Tall et ses amis portaient sur les fonts baptismaux l’ADM. Le parti place ce premier anniversaire sous le signe de la solidarité avec les populations du Nord et de l’unité du peuple malien. Pour ce faire, Madani Tall et ses amis vont se rendre à Tombouctou le week-end du 16 au 18 décembre prochain, pour manifester leur soutien aux populations du nord durant cette période difficile pour elles.

De nos jours, le Nord de notre pays est confronté d’énormes difficultés sécuritaires. Prises d’otages, assistanats d’Occidentaux, enlèvements de véhicules et trafics en tous genres sont, entre autres, les maux qui minent cette partie de notre pays. Le Septentrion du Mali semble aujourd’hui faire peur à certains. Pour braver ce sentiment d’insécurité, le parti fondé par Madani Tall et ses amis compte aller tenir les assises de son premier anniversaire dans la Cité des 333 Saints, pour manifester son soutien à nos frères des régions Nord, habités ces tempes par un climat de tension sociale, qui est a obligé les Occidentaux à le quitter, alors que les populations du Nord vivent essentiellement du tourisme.

Par cette initiative, le parti des trois baobabs lance un message fort à tous les Maliens et leur dit que le Mali est un et indivisible et qu’il n’y a pas de division entre les peuples d’une même Nation. «Nous sommes tous unis pour le bien-être de nos populations. Que les Occidentaux désertent le Nord, cela peut se comprendre, mais que nous ne manifestions pas notre solidarité, sachant que chaque grain de sable de notre pays nous devons l’aimer de la même manière, serait anormal. Ce qui touche le Nord touche tout le Mali, sans exception», nous a déclaré le Président de l’ADM au cours d’un entretien qu’il nous a accordé.

Pour Madani Tall, il n’y a pas de développement sans sécurité et, sans le développement, il n’y a pas de sécurité. Selon lui, tout le Mali connaît cette complexité, de Tessalit à Zegoua. «Les populations du Nord, comme partout d’ailleurs au Mali, sont éprises de paix et nous ne souhaitons pas que quelques individus viennent mettre du doute là-dessus. Bozos, Bamanans, Arabes, Tamasheq, nous avons appris pendant des millénaires à vivre ensemble, dans le respect des différences coutumières, mais également dans l’unité qui fait la grandeur de notre pays », a-t-il poursuivi. L’ADM célébrera son premier anniversaire au Centre Ahmed Baba de Tombouctou et les délégations viendront de toutes les structures du parti,  de Kayes, Kati, Koutiala, Koulikoro, Niono, Bafoulabé, Ségou, Fana, Mopti et Badiangara, entre autres.

L’ADM compte véhiculer des messages d’union sacrée et espère que cette initiative sera suivie par beaucoup d’autres formations politiques, pour montrer à la face du monde que, dans le bonheur comme dans la difficulté, nous sommes tous Maliens. Cette initiative est à perpétuer, pour ne pas donner l’impression aux populations de cette partie de notre pays qu’elles sont oubliées. Cette clairvoyance politique n’étonne pas de la part de l’ADM, qui, depuis sa création s’est toujours montré en phase avec les préoccupations des populations maliennes. C’est aussi le premier  parti politique qui est allé au charbon pour soutenir les réformes initiées par le Président de la République.

 

Youssouf Diallo


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.