Le Premier ministre Modibo Kéita à la fête d’indépendance du Ghana : « Nous avons tenu à être ici pour témoigner notre solidarité au peuple frère du Ghana »

0

La parade militaire et civile a été le moment fort de la cérémonie grandiose qui s’est déroulée à la Place de l’indépendance à Accra, en présence de milliers de personnes

Le Ghana a fêté hier le 60è anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. En effet, le pays de Kwame Nkrumah a pris son indépendance le 6 mars 1957, après 113 ans de colonisation britannique. Le Premier ministre Modibo Kéita a participé à la grande fête qui s’est déroulée à Accra, sur la Place de l’indépendance située non loin de l’Océan Atlantique. Des chefs d’Etat ont également fait le déplacement dans la capitale ghanéenne dont Robert Mugabe du Zimbabwe et Faure Gnassingbé du Togo.

Le grand défilé civil et militaire a été le moment fort de la cérémonie. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo est apparu au milieu de la foule aux environs de 10h05 sous un tonnerre d’applaudissements. Debout dans un véhicule de commandement et escorté par la cavalerie, le président Akufo-Addo a paradé sur la Place de l’indépendance sous les rythmes de la fanfare nationale. Il a symboliquement allumé la flamme de l’indépendance au pied de la stèle dédiée à celui qui a aidé le pays à prendre son destin en main, le leader emblématique Kwame Nkrumah. Après cette étape, le chef de l’Etat est allé s’installer à la loge officielle.

Le défilé civil a été ouvert par des jeunes écoliers en uniforme. Ils ont été suivis par des femmes qui portaient des bassines remplies des fruits locaux comme la banane et l’ananas. Ensuite, place à la chorégraphie effectuée par les différents groupes de danse traditionnelle. Le défilé militaire a concerné tous les corps militaires et paramilitaires (armée, gendarmerie, police, douane, protection civile, service des eaux et forêt). Le public a beaucoup admiré le passage des blindés et des avions de chasse. Une démonstration de force de la grande muette ghanéenne qui faisait grandement la fierté des habitants d’Accra venus massivement à la Place de l’indépendance.

Dans son message, depuis la tribune officielle, le président de la République, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a rendu hommage au père de l’indépendance, Kwame Nkrumah, et à ses compagnons qui ont tracé la voie pour les générations futures en matière d’éducation, de patriotisme, de développement.

Le chef de l’Etat a prôné la paix et l’unité de tous les fils du Ghana pour un avenir meilleur et pour rehausser davantage la bonne image du pays dans le concert des Nations. Il a également exhorté à la tolérance entre les différents groupes ethniques, les diverses confessions religieuses et les tendances politiques, toute chose qui permettra de renforcer la cohésion nationale et le développement du pays. « Que Dieu continue de bénir le Ghana et donne la force et la sagesse à ceux qu’il a désignés pour conduire les affaires du pays », a-t-il lancé avant d’appeler les religieux à prier pour la prospérité du Ghana.

A la fin de la cérémonie, le Premier ministre s’est dit impressionné par l’avancée spectaculaire d’un pays frère et ami du Mali depuis les premières années de l’indépendance. « Nous avons eu l’insigne honneur, le ministre des Affaires étrangères et moi-même, de représenter le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita aux 60 ans de l’indépendance du Ghana. Pour qui connait l’histoire de notre sous région, l’histoire de l’Afrique, on sait que le Ghana et le Mali ont entretenu des relations très solides et très étroites au plan politique aux premières heures de l’indépendance, ensuite aux plans économique et culturel.

Notre présence ici s’imposait en reconnaissance du rôle que joue le Ghana dans la sous région africaine, dans le monde; en raison même de l’exemple que ce pays vient de donner en matière de démocratie, en matière de développement économique. Nous avons donc tenu à être ici pour témoigner notre solidarité au peuple frère du Ghana. Ce fut un immense plaisir pour nous et un grand honneur aussi », a déclaré Modibo Kéita.

KEITA

Envoyé spécial

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here