Le Premier ministre Moussa Mara hier face à la presse : “L’action gouvernementale doit avoir un impact sur le bien-être des Maliens ”

2
Moussa Mara face à la press
Moussa Mara

Après la cérémonie de passation de services avec son prédécesseur Oumar Tatam Ly hier à la primature, le nouveau Premier ministre Moussa Mara a tenu un point de presse avec les hommes de média. Il  assuré de sa volonté de servir le Mali pour l’intérêt exclusif du peuple dans un état d’esprit de loyauté au président de la République qui seul a été choisi par les Maliens. “Sur le socle de la majorité présidentielle, nous allons nous atteler à reconfigurer l’action gouvernementale 2013-2018 en lui imprimant un nouveau dynamisme “, a-t-il déclaré. Avant de préciser que le gouvernement, dont la seule raison d’être est d’impacter positivement le bien-être des Maliens, sera formé ” le plus tôt possible “.

C’est un Moussa Mara en boubou sombre qui a fait face aux journalistes dans le hall de la Primature. Il a, d’entrée, précisé qu’il a souhaité faire une déclaration au moment de sa prise de fonction pour préciser l’état d’esprit dans lequel l’action gouvernementale sera conduite sous sa direction.

 

 

Il a d’abord remercié le président de la République pour la confiance et l’honneur qui lui sont faits. Il a remercié aussi son prédécesseur pour les actions menées avec engagement et  patriotisme, pour sa volonté de changement.

 

 

Mara dit avoir un seul leitmotiv : faire tout pour que l’action gouvernementale ait un impact positif sur le quotidien des Maliens. C’est dans ce sens qu’il a promis de redonner un nouveau dynamisme à l’équipe qu’il va diriger. “Nous allons nous atteler à reconfigurer l’action du gouvernement pour la période 2013-2018″. Moussa Mara a précisé que le programme de gouvernement dont le président de la République vient de lui confier la conduite sera exécuté sur six axes majeurs. Il s’agit de restaurer et de renforcer les institutions de la République. “Nous devons retenir qu’il n’y a pas d’Etat digne de ce nom sans institutions fortes et respectées “, a-t-il souligné. Il a inclu parmi ces institutions la justice, qui aura une attention particulière.

 

 

Ce point concerne aussi ce que Moussa Mara appelle le “renforcement de la gouvernance en vue d’assurer une plus grande efficacité des services publics”. En un mot, il sera question, a-t-il expliqué, de l’amélioration des rapports entre les citoyens et les services publics. Le deuxième axe de ce programme gouvernemental porte sur la sécurité dans tous ses aspects. Vient ensuite la réconciliation, à propos de laquelle le Premier ministre a insisté sur le besoin de recoudre le tissu social et de consolider les liens entre les différentes communautés du pays en donnant un rôle essentiel à la société civile, aux leaders religieux.

 

 

Le quatrième axe du programme gouvernemental porte sur “l’école qui conditionne notre avenir à tous”. Il a assuré que le gouvernement va œuvrer résolument à redresser l’école malienne. Vient ensuite l’économie à propos de laquelle le chef du gouvernement a indiqué sa volonté de “créer les conditions du développement économique et de la réduction de la pauvreté”.

 

 

A ce niveau, dira-t-il, «nous ferons en sorte que l’action gouvernementale ait un impact positif  réel sur le bien-être des Maliens». Il s’agira, dit-il, de prendre les mesures pour réduire le coût de la vie.

 

 

Le dernier point du programme du gouvernement porte sur la promotion du développement social pour lequel Moussa Mara a exprimé sa détermination à “faire en sorte que les services sociaux de base soient accessibles au plus grand nombre de Maliens “.

Toutes ces actions, a-t-il assuré, seront conduites dans un état d’esprit de loyauté au chef de l’Etat. Car, “nous ne devons pas oublier que c’est le président de la République qui été choisi par les Maliens à une majorité écrasante “.  Mara a ajouté que l’équipe gouvernementale va travailler dans un esprit de “ grande solidarité, d’intégrité absolue, de récompense du mérite et de culture de la sanction, de l’équité… Il faut amener les Maliens à croire en l’Etat “, a-t-il expliqué. Avant de promettre de mener ses actions en se fondant sur le socle de la majorité présidentielle forte et diverse, sans oublier que le second socle c’est la société malienne dans son ensemble : la classe politique, la société civile, les religieux, les notabilités.

 

Mara a également insisté sur la rapidité de la machine administrative en promettant de se battre pour que la lourdeur et l’indifférence de l’administration appartiennent au passé.

 

A-t-il les moyens de sa politique ? Aura-t-il l’accompagnement  politique nécessaire pour réussir? Moussa Mara plaide pour que tous les Maliens  prennent conscience de leur devoir, du rôle qu’ils doivent jouer pour sortir le Mali de l’ornière. Il a assuré devoir compter sur l’accompagnement de toutes les forces politiques dont le RPM, le parti majoritaire à l’Assemblée nationale.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Moi j’aurais mis l’agriculture parmi les axes prioritaires………. Une chose est sûre, même si les politiques sont de bonne volonté,le pays ne bougera pas tant que la majorité des maliens restera dans ce qu’elle est actuellement, c’est-à-dire l’irresponsabilité!!!!!!!!!!

    • “l’irresponsabilite…” bien vu!

      Au mali:
      -personne n’est responsable de l’insalubrite des rues: ni les citoyens, ni les maries, encore moins le gouverment…
      -la police ne fait que voler les gens aux bords des routes et personne ne corrige cela, ni le ministre de l’interieur, ni celui de je ne sais quoi
      -l’ecole n’existe pas, les ministers ouvrent des ecoles prives a des prix inaccessibles au people, parce qu’ils savent qu’ils ont detruit l’ecole publique
      -nos terres sont cedees a des etrangers pour qu’ils cultivent et qu’ils emportent le ble et le mais chez eux
      -etc…

      Le mali est vraiment le pays minable par excellence!!!

Comments are closed.