Le président Keita sur l’ORTM : tour d’horizon des sujets d’actualité

0
Le président Keita sur l’ORTM : TOUR D’HORIZON DES SUJETS D’ACTUALITÉ

L’entretien a permis au chef de l’Etat de se prononcer sur les grands dossiers qui intéressent nos compatriotes. Ses éclairages et mises au point étaient attendus sur nombre de problèmes.

Beaucoup de nos compatriotes ont suivi avec intérêt l’interview exclusive que le chef de l’État, Ibrahim Boubacar Kéita, a accordée à la télévision nationale dimanche soir à l’occasion de l’An III de son accession à la magistrature suprême. Sécurité, économie, emploi, lutte contre la corruption, vie chère, diplomatie sont entre autres questions abordées au cours de cette interview au cours de laquelle le chef de l’Etat s’est prêté aux questions du directeur général de l’ORTM, Sidiki N’fa Konaté et du directeur de publication du quotidien Les Echos, Alexis Kalambry.

La situation sécuritaire est toujours préoccupante dans notre pays malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation entre le gouvernement et les groupes armés. Les attaques se multiplient sur le terrain tout en progressant du nord vers le centre du pays. Rien que le mois d’août dernier, il y a eu plus de 21 tués et 16 blessés du côté des forces de défense et de sécurité maliennes et leurs alliées de la MINISMA et de Barkhane. Sur la question, le président de la République a mis l’accent sur les efforts en cours pour permettre aux forces de défense et de sécurité de faire face à leur mission. L’achat du matériel (lourd) et l’amélioration des conditions de vie des hommes sont parmi les priorités inscrites dans la Loi de programmation militaire dont le financement dépasse 1000 milliards de Fcfa.

S’agissant de la lutte contre la corruption, le chef de l’Etat dira que plusieurs dossiers se trouvent actuellement à la justice et qu’il n’a nullement l’intention de s’immiscer dans le travail des juges. « Je fais confiance aux magistrats », a-t-il lancé pour marquer sa distance vis-à-vis des dossiers compromettants entre les mains des juges.

A propos de l’emploi, les statistiques du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle indiquent que plus de 132.000 emplois ont déjà créés sur les 200.000 promis par Ibrahim Boubacar Kéita pendant la campagne présidentielle. Le président Keita qui n’a pas voulu commenter ces statistiques, estime qu’il est possible que l’objectif soit atteint d’ici 2018. Pour cela, a-t-il précisé, l’accent sera mis notamment sur le développement de l’agro-industrie. C’est-à-dire sur la transformation sur place de nos produits agricoles par les Petites et moyennes industries (PMI) et les Petites et moyennes entreprises (PME). D’où d’ailleurs la création récente d’un ministère dédié au développement industriel.

Concernant la vie chère, le chef de l’Etat a mis un peu de bémol sur cette question récurrente en déclarant qu’il n’y pas de concordance entre le sentiment de vie chère et la réalité sur le marché. « Si on fait des enquêtes, vous verrez que les prix sont moins chers au Mali que dans le voisinage », a-t-il relevé. Pour le président de la République, les maires ont une grande part de responsabilité dans l’occupation anarchique des voies publiques parce qu’ils ne pensent qu’à se faire de l’argent. Ibrahim Boubacar Kéita a salué l’opération de déguerpissement en cours dans le district ce de Bamako avant de renouveler son soutien au gouverneur Mme Aminata Kane à aller au bout de son opération. « En tant que premier responsable, on ne pouvait pas laisser Bamako comme telle ; c’est de compromettre l’avenir de cette ville. Encore honneur à la femme malienne. Ami Kane en est une. Elle a mon soutien total », a assuré le président Kéita.

Le Mali est-il prêt à accueillir le sommet Afrique-France, prévu en janvier prochain. En réponse, le chef de l’Etat dira que les autorités sont en train de tout mettre en œuvre pour que ce défi soit relevé avec brio. «… Espérons une fin de crise avant cette date, cet honneur pour le Mali ne doit pas se refuser », a noté le président Kéita.

M. KEITA

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here