Présidentielle 2012: La jeunesse de Sikasso acquise à Soumi

0
0

Les jeunes  de l’Union pour la République et la démocratie (URD) de Sikasso, le bastion  électoral important du Mali, ont contribué au paiement de la caution de Soumaila Cissé à hauteur de 1400 000 Fcfa, lors  du passage de la délégation du bureau national des jeunes. C’était  après l’étape de la région de Ségou. Les sections  des jeunes visitées sont autres : Koutiala, Yorosso, Sikasso , Kadiolo, Kolondieba, Bougouni et Yafohila. Objectifs :  recenser les problèmes et les propositions de solution dans les structures de base.

 

Il est  19 h, le vendredi 3 février 2012,  malgré le froid de canard, quand les jeunes de la capitale du coton blanc(Koutiala)    accueillaient  chaleureusement les membres du bureau national des jeunes en  provenance de la région de Ségou. La délégation a été accueillie à6 kmde la ville. Comme exige le principe du parti, une visite de courtoisie a été d’abord rendue aux autorités religieuses, traditionnelle et administratives, avant de rentrer dans le vif du sujet qui était la tenue de la conférence de section. Dans cette ville appelée le  ‘’Miankala Paris’’, les jeunes se disent prêts pour  une victoire éclatante de Soumaila Cissé à Koutiala. Pour ce faire, le président des jeunes de la section de Koutiala,  Abdoulaye Konaté, a offert leur contribution à hauteur de 400 000 FCFA au président des jeunes du parti, Dr. Madou Diallo. M. Konaté a ensuite revendiqué la redynamisation dela CMDT, dont  Soumaila Cissé  seul détient le secret pour avoir dirigé avec brio l’entreprise dans le temps. Abdoulaye Koné a souligné aussi  la création des emplois pour les jeunes et recommandé la fin de l’exode rurale. Des sujets qui demeurent les préoccupations des jeunes de Koutiala.    Pour Mme Ouattara Mariam Sanogo, l’unique femme secrétaire générale de la section, « il est temps de tenir  un langage de vérité aux militants du parti.  Nous sommes honorés de la visite du bureau national chez nous. Nous, les militants de Koutiala nous nous préparons  activement pour que l’URD puisse être première dans le cercle.  Ici le parti se porte bien, je suis convaincue que Soumaila Cissé est la solution de nos problèmes. Mais sa victoire est conditionnée à un vote massif » dira-t-elle.

La délégation a poursuivi sa mission  dans la  ville de  Yorosso.  Composée de 9 Communes, la ville de Yorosso constitue la première force politique de l’URD dans la région de Sikasso  . Le maire dela Communeurbaine de Yorosso, le président du conseil du cercle sont tous URD. Sur 150 conseillers, 57 sont du parti de la poignée de main.  La preuve est que les cases sacrées ont été ouvertes à la délégation conduite par Madou Diallo.  Les jeunes dans leurs revendications demandent des forages pour abreuver leurs animaux ; la promotion de la culture du coton mais aussi  les infrastructures routières ; équipement sportif, une fois que Soumaila sera à Koulouba.  « Votre visite nous a rendu fièrs, car c’est la première fois que nous recevons la visite du bureau national des jeunes. « Par rapport à l’engagement que la jeunesse a pris pour le versement de la caution de Soumaila Cissé, les jeunes de Yorosso ont contribué à hauteur 375000fcfa », a dit le président de la section des jeunes.

Dans la ville de Sikasso, le bureau national a été accueilli dans une liesse populaire le dimanche dernier. Le parti y est bien implanté malgré quelques difficultés dû au non renouvellement de la section des jeunes. Les revendications évoquées  sont entre autres : la réduction des intrants agricoles, les infrastructures  routières pour pouvoir évacuer leurs produits agricoles et le matériel de travail, un plateau sanitaire à la hauteur de souhait. La jeunesse de Sikasso a donné une 800 000 FCFA  comme contribution.  Kadiolo, situé à100 kmenviron de Sikasso, a reçu le bureau national avec tous les honneurs le même dimanche. Dans cette localité, le parti est à 98% jeunes. Abdoulaye Berthé, maire adjoint ancien, président du conseil est le secrétaire général de la section de Kadiolo. Très enthousiaste et heureux de recevoir ses collègues du bureau national,  le secrétaire général , dira que « La ville de Kadiolo, composée de 9 communes  ne sera pas en marge du paiement de la caution du candidat. A ce effet, nous contribuons à hauteur de 250 000 Fcfa ». Les revendications évoquées  dans cette localité par les jeunes sont :  l’emploi des jeunes, l’intégration des enseignants contractuels à la fonction publique, et l’aménagement de  la route  de15 km, reliant Kadiolo à la route principale de Sikasso-Cote D’ivoire.

Bougouni gagne le pari de la mobilisation

Les jeunes du parti de la poignée des mains ont réservé un accueil triomphal à la délégation de  Bougouni, le Lundi 6 février. C’est avec les vrombissements et les klaxons des motos et véhicule que Dr Madou Diallo et ses collègues ont été  accueillis à7 kmde la ville. Tous drapés des couleurs du parti, les jeunes de la cité du Banmotié  étaient tous mobilisés pour venir à la rencontre de leurs collègues. «  C’est ici Bougouni la cité de Banimotié, la section des jeunes se porte très bien, et  les jeunes constituent la force du parti ». Les problèmes évoqués ici sont entre le chômage des jeunes, la paralysie de l’école, le manque des micro-projets pour les femmes et les jeunes. La ville a  contribué à une hauteur de 350 000 FCFA au paiement de la caution du candidat Soumi.

Kolondieba, situé  à150 kmde Bougouni,  a accueilli la délégation lundi. Dans cette localité, le parti est mieux implanté grâce à Ibrahim Touré, décédé le mois de décembre dernier. Une minute de silence a été observée à sa mémoire avant le début de la conférence des sections. « je n’ai pas été en prison grâce à Touré. Je suis de l’Urd parce que c’est lui qui m’a amené. Je vous promet que toutela Communesera URD », témoigne un jeune dela Communerurale de Kandiana.  « Ibrahima Touré était tout pour nous, car il nous démarchait, il nous consolait, et je ne vais jamais le trahir malgré qu’il n’est plus », témoigne un autre. C’était vraiment émotionnel d’entendre ces témoignages.  Les problèmes  évoqués sont entre autres : les infrastructures routières, le manque de moyens financiers pour se rendre dans certaines Communes et de promouvoir les jeunes . Yanfoila fut la dernière étape de la tournée du bureau national des jeunes. Ici, les problèmes évoqués sont : l’inexploitation des plaines propices à la riziculture ; les mines d’or exploitée par des entreprises, qui ne profitent pas à la population.

Dans toutes les localités, les jeunes ont exprimé leurs préoccupations sur la crise du nord.

En réponse Docteur Madou Diallo,  président des jeunes de l’Urd a expliqué largement le programme du candidat Soumaila Cissé sur la gestion de la rébellion, qui ternit l’image du Mali. « Le problème de la crise est un problème récurrent dans ces derniers temps et qui s’intensifie avec le terrorisme et l’arrivée des militaires libyens. Soumaila Cissé, dans son programme s’est montré disponible pour faire face à cette question, qui coupe le sommeil des Maliens dans leur écrasante majorité. C’est vrai, la capitale malienne a connu une grande manifestation des populations déchaînées, mais il ne faut pas faire l’amalgame entre les rebelles et les touarègues. Tous les touaregs ne sont pas rebelles.  Le candidat Soumaila Cissé dans son programme a fait de la crise du Nord une de ses priorités. Pour lui, le Mali est UN et indivisible. Président de la République, il donnera tous les moyens possibles à l’Armée malienne pour se battre contre les ennemis. Selon le candidat, la gestion de la crise du nord demande beaucoup de moyens. Pour ce faire, il faut une coopération internationale. Je sais que le candidat Soumaila Cissé a un carnet d’adresses très riche pour résoudre le problème du nord Mali », a-t-il souligné.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.