Présidentielle 2012 : L’ADEMA montre ses biceps à Markala et Niono

0
1

En prélude à cet évènement, il a effectué la veille une visite de courtoisie aux militants du parti des abeilles à Markala et Niono. Cette sortie du candidat de l’ADEMA au pays des masques et marionnettes et dans la capitale du riz a permis de voir la force de frappe des Rouges et Blancs.
En effet, c’est dans une atmosphère de campagne présidentielle que le Pr Dioncounda Traoré et sa délégation ont été accueillis par les militants et responsables du parti à Markala et Niono. Ils n’avaient pas lésiné sur les moyens pour réserver à l’hôte de marque un accueil digne de son rang. La visite a d’abord commencé par Markala. Dès le petit matin, avant l’arrivée de la délégation, les militants de la localité avaient organisé un show populaire pour annoncer la venue de leur porte-étendard à l’élection présidentielle du 29 avril prochain. On pouvait voir des jeunes et des moins jeunes habillés de t-shirts aux couleurs de l’ADEMA/PASJ. Tous avaient le même slogan sur les lèvres, «La victoire en 2012».
C’est dire que la confiance règne dans leurs rangs. En tout cas, ils ont fait montre d’une farouche détermination à s’unir autour de la candidature de Dioncounda Traoré pour lui assurer la victoire à la prochaine présidentielle. A l’arrivée du candidat, ce fut une mobilisation à couper le souffle. Depuis l’entrée de la ville et jusqu’au siège du Pasj à Markala, le Pr Dioncounda et sa délégation ont eu droit un bain de foule.  A peine s’ils parvenaient à frayer un chemin. Cette démonstration de force a démenti tous ceux qui pensaient que le candidat de l’Adéma ne mobilisait pas. Car, les uns et les autres se bousculaient pour le voir et  pour le toucher des mains.
Après cet accueil populaire, au cours d’un meeting devant le siège de la Sous section, le Secrétaire général, Modibo Coulibaly, a souhaité la bienvenue à ses hôtes dans la plus pure tradition markalaise. Il a par la suite évoqué brièvement la bonne santé du parti dans la localité, car il se présente comme la première force politique dans la capitale du pays des masques et marionnettes. Il a aussi informé la délégation de l’adhésion de toute la sous-section et du MIRIA à Markala. Modibo Coulibaly a également annoncé qu’ils sont en négociation avec 12 autres formations politiques dans la perspective d’une alliance. C’est pour toutes ces raisons qu’il s’est dit confiant quant à la victoire du Pr Dioncounda Traoré à l’élection présidentielle prochaine. «Je suis convaincu qu’au soir du 30 avril, nous allons fêter ta victoire», a-t-il martelé.
Après avoir l’objet d’une telle mobilisation, le candidat de l’Adéma ne pouvait cacher sa joie. C’est pourquoi il a remercié les militants pour cette démonstration de force dédiée à sa cause. Sa joie était d’autant plus grande que Markala avait été la première sous-section du parti à lui demander de se porter candidat à l’élection présidentielle, cela au moment même où personne n’en parlait encore. Ce qui lui a fait dire qu’il était avant tout le candidat de Markala.
Après cette rencontre, et avant de prendre la route de Niono, le candidat Dioncounda a inauguré une borne-fontaine sur les dix que le député élu à Markala, Cheick Oumar Soumounou, a gracieusement offertes aux populations pour soulager leurs souffrances en matière d’approvisionnement en eau potable.

Niono promet le Takokelen
C’est surtout à Niono que le candidat a été surpris par une mobilisation exceptionnelle. Car, avant son arrivée, il avait reçu des échos d’un malentendu entre les responsables de cette section. Visiblement, chacun avait mis de l’eau dans son vin pour faire face à l’essentiel. Car la démonstration de force que la section a réalisée fera sans doute date dans les annales politiques du cercle de Niono. En effet, leaders religieux, autorités coutumières et traditionnelles, tous avaient formé un essaim d’abeilles avec un seul objectif: produire du miel pour la Ruche, qui en aura fort besoin ces temps prochains. Cette démonstration de force des militants et les responsable de la section de Niono, n’était-elle pas le signe annonciateur de l’ambition qu’ils nourrissent pour la présidentielle du 29 avril prochain? Oui, car les militants de Niono ont promis le Takokelen à Dioncounda. Ils ont sans doute compris, comme aime à dire Dioncounda lui-même, que «chaque fois que nous sommes unis, nous gagnons et chaque fois que nous sommes divisés, nous perdons». C’est donc fort rassuré que le candidat de l’Adéma a pris la route pour Ségou dans l’après-midi du samedi.
Youssouf Diallo
Envoyé spécial

Dioncounda Traoré lors de la conférence régionale de Ségou:
«Les élections auront bel et bien lieu aux dates prévues»
Le candidat-Président de l’ADEMA/PASJ, Pr Dioncounda Traoré, a présidé le dimanche 4 mars 2012, dans la Cité des Balanzans, la Conférence régionale des sections de Ségou. Au cours de cette rencontre, il a rejoint les optimistes quant à la tenue du scrutin du 29 avril 2012 qui doit choisir le successeur d’ATT à Koulouba. Il a déclaré à qui voulait l’entendre que les élections auront bel et bien lieux aux dates prévues.
Pour la circonstance, il était accompagné d’une forte délégation, dont quelques membres de son staff de campagne, parmi lesquels son Directeur, Iba N’Diaye, son Chef de cabinet, Ousmane Sy et Sékou Diakité, Directeur Adjoint chargé des alliances. Des responsables d’autres sections du pays avaient également fait le déplacement de Ségou. Les Présidents des partis alliés de l’ADEMA pour la présidentielle étaient également présents, notamment Tièman Coulibaly de l’UDD et le Colonel Youssouf Traoré de l’ARP.
Tout ce beau monde avait accompagné le candidat de l’ADEMApour lui manifester son soutien dans la course à la conquête du Palais de Koulouba. Dès lors, on pouvait comprendre tout le sens de la grande mobilisation que la Coordination régionale de Ségou avait réalisée. En effet, dimanche dernier, toute la Cité des Balanzans vibrait au rythme des chants et danses des Rouges et blancs. Et l’apothéose a été le grand meeting que la Coordination régionale du Pasj avait organisé au stade municipal de la ville pour accueillir ses hôtes de marque.
C’est devant ce beau acquis à sa cause que le candidat de l’Adéma a déclaré ce ci : «Ceux qui pensent que ces élections n’auront pas lieu, et bien, ils doivent revoir leur copie. Ces élections auront bel et bien lieu, aux dates prévues. Beaucoup ne souhaitent pas qu’elles aient lieu, parce qu’ils savent que, si on les organise, ils vont perdre. Ils ont déjà commencé à évoquer toutes sortes d’hypothèses» a déclaré le Pr Dioncounda Traoré. Il croit savoir que son parti a une solution pour régler définitivement la crise qui sévit au Nord de notre pays. «Seule l’Adéma a la solution pour régler définitivement le problème du Nord. Parce que nous sommes démocrates, patriotes et volontaires. Ceux qui ont pris les armes contre notre pays croient en nous; ils savent que nous sommes un partenaire crédible», a-t-il affirmé. Auparavant, il avait expliqué que la mobilisation que Ségou a réalisée rappellait le temps de l’Adéma au pouvoir, notamment la célébration du premier anniversaire d’Alpha Oumar Konaré à la Présidence de la République, qui a été fêté dans la Cité des Balanzans. Selon Dioncounda, au cours de cet évènement, les populations de Ségou avaient effectué une mobilisation exceptionnelle. Il a également rappelé que l’Adéma avait beaucoup travaillé pendant les 10 ans de mandat d’Alpha. Pour lui, il n’y a donc pas de raison que son parti ne revienne pas au pouvoir en 2012.
De son côté, dans son allocution de bienvenue, le Coordinateur régional de Ségou, Babougou Traoré, a dressé l’état des lieux de la situation du parti à Ségou. A l’entendre, le parti de l’Abeille se porte bien, étant la première force politique de la région. Pour preuve, sur les 25 députés qu’elle compte, l’Adéma en engrange à elle seul 11, et sur les 8 conseillers nationaux, elle en a 3. Le parti dispose également de 4 Présidents de Conseil de cercle sur les 7 de la région. C’est fort de cette bonne santé que le parti ira aux élections avec le slogan «Un pour tous en 2012, tous pour un, le retour de l’Adéma à Koulouba».
Youssouf Diallo
Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.