Presidentielle 2012 : Le BARICA et l’URD se donnent la main

0
0

La Direction du Bloc des Alternances pour la Renaissance, l’Intégration et la Coopération Africaine (BARICA) a rencontré sa Section de Bougouni, le samedi 17 décembre 2011. Bougouni a été choisi par Hamé Traoré, président du parti, pour jouer la finale d’une série de rencontres initiées en vue de choisir le candidat que le parti compte soutenir à la présidentielle de 2012.

Après avoir rencontré plusieurs partis politiques dont le RPM et l’URD, le président Hamé Traoré a tenu à en rendre compte d’abord à ses militants et ensuite, présenter les tenants et les aboutissants des éventuelles alliances, avoir de donner le dernier mot aux sections. C’est dans ce cadre qu’il recueilli les avis et conseils de plusieurs Sections du BARICA, notamment de Kati, Kolokani, San, Koro, à l’intérieur et des Communes I, II et IV, dans le district de Bamako.

Pendant ces différentes consultations, la quasi-unanimité s’est faite autour de l’URD avec laquelle BARICA a déjà une expérience de partenariat politique. En effet, en 2007, lors des législatives et en 2009, à la faveur des communales et des partielles, les deux partis se sont alliés avec succès. C’est donc forts de cette heureuse expérience politique que les militants du parti, également à Bougouni, ont demandé au président Hamé Traoré de poursuivre ses efforts dans ce sens et de définir, avec le Bureau politique national, le contenu d’une alliance avec l’URD dont le candidat n’est autre Soumaïla Cissé.

Dans les négociations, les deux parties doivent tenir compte de la gestion partagée du pouvoir, en cas de victoire à la présidentielle ; des stratégies d’alliance pour avoir le maximum de représentants à l’Assemblée nationale, élus soit sur une liste particulière soit sur liste commune, et le contrôle de plusieurs Mairies.

La réunion de Bougouni s’est achevée sur un appel de Hamé Traoré à toutes ses Sections et sous-sections afin qu’elles collaborent étroitement avec les différentes structures de l’URD.

 

Idrissa Marcel Traoré

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.