Présidentielle 2013 :La junte de Kati choisit IBK

88 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Après avoir raté le pompon présidentiel en 2002 puis en 2007, IBK, comme tous les autres candidats qui convoitent Koulouba, n’a pu se présenter en 2012 en raison du putsch militaire qui fit avorter le calendrier électoral. De nouveau candidat à la présidentielle de juillet 2013, le leader du RPM vient de renforcer les cordes de son arc en recevant le soutien de la junte militaire de Kati.

Amadou Haya IBKLongtemps, le capitaine Sanogo, chef de la junte, a voulu mettre en oeuvre son plan A: s’installer à Koulouba. Mais la chose a rencontré des obstacles de taille: opposition du FDR (front anti-putsch), suspension des aides internationales, mésententes dans l’armée et, surtout, embargo diplomatique, financier, culturel et sportif de la CEDEAO. Pour ne rien arranger, Sanogo ne trouve aucun moyen de libérer le nord du Mali, malgré sa bonne volonté, ce qui acheva de convaincre les Maliens que sa candidature n’était plus la meilleure. C’est pourquoi lui-même finit par s’accommoder de la présidence intérimaire de Dioncounda Traoré, même s’il résussit à dégommer du paysage le Premier ministre Cheick Modibo Diarra, soupçonné d’avoir tout fait pour faire capoter l’intronisation du chef militaire à la magistrature suprême.

Contraint de renoncer au pouvoir, le capitaine craint pour son avenir. Il sait que le Comité de réformes de l’armée qu’il dirige n’est qu’un organisme éphémère juste fabriqué pour lui éviter l’ennui. Ledit Comité, que personne ne consulte d’ailleurs par ces temps de guerre française, est, de surcroît, officiellement destiné à disparaître après la Transition. Le capitaine Sanogo, qui se sait attendu au tournant par bon nombre de leaders politiques , notamment ceux qui ont passé par les geôles de Kati (suivez mon regard…), n’a aucune envie de voir l’un de ceux-là rafler la majorité à la présidentielle prochaine. Enfin, aucun des amis politiques de Sanogo (Copam, MP22, etc.) ne peut souffrir en peinture des candidats qui, à leurs yeux, représentent l’ordre ancien, donc une potentielle vengeance. Il s’agit, notamment, du candidat de l’URD, SoumailaCissé; de celui de l’Adema, Dramane Dembélé; de celui des FARE, Modibo Sidibé; de celui du PDES, Hamed Diane Séméga…

Pour toutes ces raisons, le capitaine Sanogo finit par se rabattre sur son plan B: favoriser l’avènement d’IBK au pouvoir. Si les autres candidats ont, à l’apogée de la junte, défilé dans les geôles, IBK a eu droit, lui, à un accueil chaleureux de Sanogo, haie d’honneur et motards à l’appui. De plus, IBK a quitté le FDR, le front des ennemis de Sanogo; il a ensuite tissé une alliance opérationnelle avec les forces dites du changement qui, en réalité, sont proches de Kati, ainsi que le prouvent des manifestations co-organisées, à la veille même de l’assaut jihadiste sur Konna, par les responsables de la Copam et du regroupement IBK 2012. Enfin, IBK a été de tous les combats impulsés par la junte: convention nationale, concertations nationales, opposition à la venue de toute force étrangère au Mali… Si ces événements ont rapproché le capitaine Sanogo d’IBK, ils ont, en revanche, éloigné IBK du président de la Transition Dioncounda Traoré. Lequel n’a pas du tout apprécié que son ancien ami et camarade de parti ait souvent déclaré, comme la junte, que Traoré n’a aucune qualité juridique pour diriger le Mali après l’épuisement des 40 jours d’intérim constitutionnel.

Le capitaine Sanogo, qui s’est découvert, après le départ de Cheick Modibo Diarra, un nouvel ami en Dioncounda, a donc jugé utile, à l’orée de la présidentielle de juillet 2013, de réconcilier IBK et Dioncounda. Samedi 20 avril 2013 donc, au domicile familial de Dioncounda à Lafiabougou, le chef du RPM et celui de l’Etat ont fait la paix. Et promis de ne plus se quitter. Pour bien montrer que leurs retrouvailles ne sont pas feintes, Dioncounda Traoré s’est lui aussi rendu, la semaine dernière, au domicile d’IBK, à Sébénikoro, où l’on a déjeûné dans une atmosphère bon enfant.

Les observateurs ne manquent pas de tirer des leçons de ces retrouvailles subites orchestrées par le chef de la junte. « Il ne fait plus de doute qu’IBK est désormais le candidat de la junte de Kati », jure un chef de parti. Un autre souligne que Si Modibo Sidibé et SoumailaCissé font le chassé-croisé dans les salons des chefs d’Etat de la sous-région (Macky Sall, Alassane Ouattara, etc.), IBK, qui a perdu de puissants amis comme Laurent Gbagbo et Omar Bongo, se rattrapera bien avec la junte. Celle-ci a, en effet, la haute main sur le corps des gouverneurs et des préfets, ce qui procure un avantage énorme  en matière électorale. De plus, l’argent qu’IBK ne peut plus avoir au niveau des chefs d’Etat de la région peut bien trouver une compensation dans les fonds susceptibles d’être levés par les amis de la junte.

L’un de ceux-là s’appelle Seydou Nantoumé, PDG de Togouna Industries. Ce dernier vient de bénéficier d’un marché de 40 milliards pour fournir des engrais à la compagnie béninoise de coton. Qui a négocié ce contrat mirifique? Soumeylou Boubèye Maiga. L’ancien candidat aux primaires de l’Adema a à peine perdu l’investiture du parti qu’il a démissionné de l’Adema pour préparer sa propre candidature. Cette candidature n’en sera pas une, en réalité, mais il s’agira plutôt pour Boubèye d’échauffer le terrain pour IBK. Le travail de Boubèye, qui fera des émules, consiste à éparpiller les voix de l’Adema, à couler la candidature du pauvre Dramane Dembélé, à favoriser l’avènement d’IBK au second tour de la présidentielle et, par la suite, à apporter au chef du RPM des sections entières de l’Adema. La réconciliation IBK-Dioncounda tend à pousser le second à mettre ses réseaux au sein de l’Adema au service d’IBK. Lequel, bien entendu, disposera de son propre parti (11 députés), du vote des militaires et de celui des forces pro-putsch.Si le plan de Kati marche, IBK aura des chances éminentes de devenir président du Mali. Il conserve au démeurant une certaine popularité dans le petit peuple qui se souvient des trahisons dont il a été victime tout au long de sa carrière et qui voit en lui un homme charismatique.

Il reste des questions  non résolues, dont dépend la réussite du plan de Kati.Dioncounda consentira-t-il à mobiliser ses réseaux adémistes au profit d’IBK alors que Dramane Dembélé  est proche de lui ? La réconciliation IBK-Dioncounda signifie-t-elle forcément une alliance électorale ? La frange de l’Adema qui rejoindra IBK aura-t-elle le même poids que celles qui se mobiliseront pour Soumaila et Modibo Sidibé ? L’alliance avec Boubèye, qui, en tant qu’ex-chef de la sécurité d’Etat, garde beaucoup d’ennemis au pays, ne va-t-elle pas jouer négativement sur IBK ? Quel sort réservera IBK à la junte une fois élu ? Va-t-il se soumettre à la loi de Kati ou, au contraire, s’émanciper de ceux qui l’auront fait élire ? Dans le premier cas, comment gérera-t-il ses relations avec la France et l’ONU qui garderont dans notre pays près de 14.000 soldats et qui, toutes deux, exigent le retour des militaires – et de tous les militaires- dans les casernes ?

 

Tiékorobani

 

SOURCE:  du   1 mai 2013.    

88 Réactions à Présidentielle 2013 :La junte de Kati choisit IBK

  1. Katio

    Pour paraphrase l’autre : »Honte aux journalistes menteurs, manipulateurs qui détournent le peuple de la voie de la conciliation afin de les détourner de leu choix ».
    Je sais que tu es au service de quelqu’un TIECOROBANI, mais, laissez notre IBK national qui a franchi tous les échelons déjà. Il lui reste à partager son savoir faire avec les maliens. Il a réuissi là ou maints faux hommes d’Etat ont échoué. Nous savons qui est qui.
    Les bonnes relations entre les familles IBK et TRAORE Président ne datent pas d’aujourd’hui. Tu es mal informé.
    Faites le journalisme, éviter de créer la haine.

  2. KOSMIS

    Tiékorobani, tu es un journaliste mythomane car très prolifique en montage de mensonges, un écrivassier arriviste instrumentalisé à la solde des ennemis du Peuple malien. Tu es trop petit pour souiller IBK.
    Tout ce que tu racontes n’est que de la supercherie mais le Peuple malien n’est pas dupe. Heureusement qu’IBK et Dionkounda sont très pacifiques sinon, tu aurais la gendarmerie à ta trousse pour délit de presse (calomnie).

  3. democrate h

    foutu elections ,avez vous pense aux milieux de refugiés .mai ki votera au nord?la minusma?

  4. Vérité

    Tieroni si vous n’avez rien à raconté de grass soyez à la hauteur d’un bon journaliste.

  5. Autresource

    De notre envoyé spécial Bamako Boubacar Sakado
    Boubacar vous êtes à Bamako dans les locaux du  » Comité de Suivi de la Réforme des Forces de défense et de Sécurité « .
    Oui je suis en compagnie du Capitaine Sanogo qui a accepté de répondre à quelques questions.
    Bonjour Capitaine merci de me recevoir, je sais que votre agenda est très chargé c’est vraiment trop aimable !!!
    Salut Boubacar veux tu une bière bien fraiche ?
    Non merci Capitaine je ne bois jamais pendant le service !!!
    Moi je bois en service et hors service ça me donne du courage!!!!
    Première question Capitaine, avez-vous du sang sur les mains?
    Le sang que tu vois sur mes mains c’est très simple, je vais t’expliquer; Hier j’ai pris une bonne cuite, ce matin comme j’avais la gueule de bois, je me suis rasé avec un rabot et il ya eu quelques éclaboussures; Rien de bien méchant tu vois!!!
    Capitaine certains milieux bien informés dises que vous souhaitez passer Général ?
    Non c’est faux la seule demande que j’ai faite, c’est de prendre la direction de l’hôpital Gabriel Touré !!!!
    Pourquoi cette demande qui ne semble pas correspondre à vos talents militaires ?
    Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire à « der spigel » ce grand journal Allemand que l’on peut acheter en Germanie occidentale. J’ai fais une opération chirurgicale dont tout le monde se souvient,
    j’ai coupé le Mali en deux parts inégales, deux tiers un tiers. Cette opération a foiré à cause des cons de Français qui sont venus faire une greffe des morceaux. Donc ma responsabilité n’est pas engagée.
    Capitaine est-il vrai que vous allez soutenir IBK à l’élection présidentielle?
    Attends Boubacar, tu vas rigoler il faut que je t’explique. C’est les concurrents de IBK qui m’ont donné quelques millions pour que je dise ça. Ils sont certains qu’avec mon soutien IBK ne passera pas!!!
    Alors qui allez vous soutenir finalement?
    Personnellement moi même, je vais voter pour l’astro -physicien c’est le seul qui puisse m’exfiltrer sur mars la planète des vrais guerriers.
    Merci Capitaine d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

    • bill joe

      UNE CHOSE EST SÛRE , LA BASTONADE ET LE LYNCHAGE POPULAIRE AURONT DROIT DE CITE BIENTÔT , SURTOUT A L’OREE DES JOUTES ELECTORALES .
      IL Y’A DES CANDIDATS QUI SERONT ACCUEILLI AVEC DES GOURDINS ET DES BARRE DE FER METALLIQUES PAR LA FOULES HYSTERIQUE.
      CERTAINS AYANT JUSTE ECHAPPES DE JUSTESSE A LA VINDICTE POPULAIRE , PARCE QU’ILS AVAIENT EU LE FLAIR AU MOMENT DU COUP D’ETAT DE TAILLER VITE VITE , QUI PAR DES CHALOUPES AFFRETEES OU PAR DES SENTIERS BATTUS ILS SONT TOUS PRESQUE RENTRES MAINTENANT AU PAYS AVEC UNE CERTAINE CONFIANCE,ON VA ASSISTER BIENTÔT AU RETOUR DU BOOMERANG; LE SEUL SALUT QUI RESTE POUR LA MASSE POPULAIRE EST DE REGLER LES COMPTES DE CES PREDATEURS ET APATRIDES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire ( caractères restants)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-P :-D :( :!: 8-O 8)