Présidentielle 2018 : IBK plus que jamais en verve

12

Le premier mandat du président IBK tend peu à peu vers sa fin. Les candidats potentiels à sa succession ont déjà leur plan de bataille. Mais l’actuel chef d’Etat, visible sur beaucoup de chantiers du développement social et surtout de par ses sorties magistrales qui le rapprochent davantage de la population malienne, n’a visiblement pas dit son dernier mot.

En quatre ans à la tête du Mali, le président Ibrahim Boubacar Kéita n’a jamais été aussi proche de sa population que ces derniers temps, lui qui a été élu avec plus de 77 %  des suffrages en 2013. En fait, le chef de d’Etat malien vient de réaliser deux grands coups politiques. Il s’agit de son déplacement dans les régions de Kayes et Sikasso. Deux visites qui ont justement et rapidement rehaussé sa côte de popularité.

Ceux qui pensaient que le président IBK allait rater sa politique nationale se sont peut-être trompés car la seconde moitié de l’année 2017 a vu le chef du RPM sur tous les fronts. Toutes choses qui rapportent des points à IBK en vue des élections de 2018.  Une chose est sûre : le chef de d’Etat est entré de plain-pied dans les élections de 2018  en multipliant les actions de développement.

En octobre courant, à Kayes le président IBK  a montré ses vraies intentions à travers la pose de la première pierre du  2e pont de la ville, l’inauguration de l’adduction d’eau, les branchements sociaux…

A Sikasso, la semaine dernière, le lancement de deux fois deux voies de la ville de Sikasso et les branchements dans les différents cercles de la région de Sikasso sont assez révélateurs. Des actions que  les Maliens attendaient depuis longtemps.

Il faut noter que lors de  ces deux visites, le président de la République a été accueilli en héros. Ceux qui se disaient : “IBK c’est fini” doivent garder quelques réserves de leurs analyses, car le “Kankélétigui” est loin de dire son dernier mot.

Certes ces actions entrent plutôt dans le cadre de la politique  nationale de développement d’un pays et les engagements pris par IBK lors de la campagne électorale mais cela apporte aussi un crédit de plus pour les élections à venir puisque le président IBK semble se lever au bon moment pour réaliser son vieux rêve celui de gagner la confiance des Maliens.

Ses adversaires sont avertis.

Oumou Traoré          

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Cher ABK….
    Cest les maliens meme qui on fait honte a eux avant l’arrive de ibk…
    Nous les Maliens reve a avance bien dan tiut les domaines san mi des efforts.
    Meme avec 1000 ibk san change des nentalite c pays sera toujour dan l’humilation.
    Qui au mali aujourdhui peux faire nieu?
    Que fait les maliens pendant 20ans de leur fictive democracie? C que les maliens n’on pas faire pendent 20ans ibk peux le faire en 4ans? Chaqu,un dois essaye de gere ca famile bien d abord avant aller gere un pays.
    Les malien on besoins de la honetete pour avoir gere leur problems.
    Une petite communaute des maliens a etranger n’arrive pas a s’enttendre comment construr un pays gerable? On sait que parle des conors san pense que on as des o bligations envers le pays.
    Avant demande a ibk de faire mali un Japon…demande nous d’abord c que on as contribue pour c pays.
    Un pays construre sur hypocrecie ne peux pas c develope.
    Le general sinko a demissione pour son propre gain si non ils est ete la avant l ‘arrive d ibk.
    Elu un autre hypocrit dan c pays veu dire la disparution de c pays de la carte mondial.
    Merci

  2. Un homme en route vers le cimetiere de sebenikoro en campagne????vraiment en campagne vu son bilan😢😢😢😢😢pauvre mali😢😢

  3. Les ami(e)s vous parlez de quelle opposition ? C’est les membres de la mouvance présidentielle qui tournent le dos à votre Cher “Kankélétigui”(Moussa Mara et général Sinko Coulibaly m’en témoigne). L’homme qui après avoir dit qu’il ne négocierait pas avec les terroristes à fini par les supplier. IBK à fait honte au Malien.

  4. Il est “en verve” nous dit ici cette griotte payée par koulouba… Mais je rappelle a cette pintade journalistique que zonkeba a TOUJOURS été “en verve !!! Pendant sa campagne en 2013, il était DÉJÀ en verve quand il annonçait (entre autres!) Que sa 1ere priorité était la ” refonte totale de nos armées “, quand il clamait ” le mali d’abord ” ou encore “seule la fermeté permettra de résoudre la crise du nord” !… Qu’ibkon soit “en verve” n’est donc ni un scoop, ni une découverte. Je dirais même que la verve, le bla bla, les déclarations solennelles l’index dressé, sont précisément LA MARQUE DE FABRIQUE de ce bon a rien corrompu. Malheureusement, c’est pour des ACTES qu’il avait été initialement élu par 77% de naïfs !!! Et là….

  5. Les thuriféraires ont oublié d’ajouter le retour de la sécurité. Oui, IBK a ramené la paix sur l’ensemble du territoire. Arrêtez de continuer à appeler à la pérennisation du malheur, que vivent déjà les Maliens. Si IBK était un travailleur, il n’attendrait pas la veille des élections, pour commencer à colmater quelques bricoles de routes, moins de deux cent kilomètres, afin de jeter de la poudre aux yeux des Maliens. Les gens sont avertis, ils ne sont ni fous ni aveugles. IBK a le bilan le plus catastrophique de tous les présidents qui se sont succédé au pouvoir depuis l’indépendance. Comme si les détournements massifs ne disaient rien à certaines personnes qui, au lieu de demander des comptes au régime, font déjà la promotion du deuxième mandat. Gare, si IBK prolonge, c’est le Mali tout entier sombrera, et la population avec.

  6. C’est clair que si l’age de voter était ramené à 10 ans IBK allait être réélu avec 77% des votes, vu la grande mobilisation des élèves du fondamentale qui ont plusieurs jours de chômage (pour une fois que ce n’est pas dû à une grève des enseignants ou de l’AEEM) pour aller l’accueillir.

    • Continuez a le berner, le soir de l’election presidentielle il va pleurer. Les maliens savent comment chasser IBK du pouvoir. 4 ans a l’Exterieur et 3 mois a l’interieur du pays, comment va T-il convaincre les maliens ? La réponse dans quelques mois .

  7. Les adversaires du président IBK savent très bien que le président IBK sera réélu en 2018. C’est pourquoi ils font tout pour faire croire aux maliens que le président IBK n’est pas aimé. Mais sur le terrain on constate que l’homme est aussi apprécié qu’en 2013 car il a beaucoup travaillé pour le pays. Et la récente visite du président IBK a fait taire tout le monde.

    • Vous racontez des histoires, IBK a abuse du peuple pour satisfaire ses reves. Quelle paix a t-il ramenee dans le pays ? Il a ete investi par tout le peuple malien y compris Kidal, aujourd’hui il ne peut circuler que dans Bamako. S’il est reelu, il n’y aura plus de Mali.

  8. Un Président candidat à sa propre succession est jugé par rapport à son bilan de campagne du premier mandat. Peut importe le ou les candidats d’en face.

  9. Il faut réélire le président IBK pour éviter l’éternel recommencement. Nous sommes très fiers de l’homme. Les assoiffés du pouvoir lui ont grandement ouvert la voie pour gagner en 2018. En effet les opposants dans leur politique de désinformation et de diffamation se attaqués à tout le monde. Nos hommes de Dieux ont été humiliés par des jeunes sans repères à leur solde. L’élection du président IBK en 2018 n’est donc qu’une formalité.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here