Présidentielle de 2012 : Trois nouveaux partis pour soutenir Soumi

0
1

Pour assurer la victoire à Soumaïla Cissé pour la présidentielle du 29 avril prochain, trois formations politiques ont formalisé, officiellement, le jeudi 08 mars 2012, une plate forme d’alliance avec l’Union pour la République et la démocratie (URD). Par cet acte, le Parti écologiste du Mali (PEM), le Rassemblement pour le développement et la solidarité (RDS) et le Front pour le développement du Mali (Mali Nièta Djigui) FDM-MND, entendent prouver leur reconnaissance à Soumaïla Cissé, un rassembleur hors pair en vue de lui assurer la victoire lors de la présidentielle à venir.
La signature de cette plate forme d’alliance a eu lieu au Grand Hôtel de Bamako en présence de Younoussi Touré, président de l’URD, de Madame Diallo Fatoumata B. Touré présidente du PEM, de Younous Hamèye Dicko président du RDS et de Ousmane Sissoko, opérateur économique et président du FDM-MND.
Au fur et à mesure qu’on enjambe sur les élections présidentielles dont le premier tour est prévu pour le 29 avril 2012, les relents politiques de positionnement prennent corps. Pour parer à toute éventualité, le parti de la Poignée de Mains est en train de sortir la grosse artillerie pour s’attirer tous les avantages afin d’optimiser les chances de la formation politique de ratisser large le jour J.
Dans son adresse aux chefs des partis concernés, le président de l’URD a salué les uns et les autres pour leur engagement aux côtés du parti vert et blanc et d’être les témoins oculaires d’une cérémonie qui consacre la signature de la plate forme d’alliance entre les 4 formations politiques lesquelles militent pour le renforcement de la démocratie dans notre pays. L’acte lui-même est important et pertinent en ce sens qu’aucun parti, seul, ne peut gagner une élection et qu’il vaut mieux d’aller vers les grands regroupements.
« A l’heure où notre pays souffre de l’émiettement de son territoire, seul un regroupement peut faire triompher les idéaux démocratiques jusqu’à la victoire finale » a dit Younoussi Touré président de l’URD qui poursuit en ces termes : « Cet acte politique vise à fédérer moyens et énergies ».
Dans son allocution, Madame Diallo Fatoumata Touré du Parti écologiste du Mali (PEM) s’est félicitée de ce rapprochement avec le parti de la Poignée de Mains et a salué l’engagement de l’URD aux côtés de la femme malienne dans son ensemble. Pour elle, c’est normal que son parti vienne naturellement vers l’URD : « Notre credo est de travailler avec ce parti car c’est l’avenir du Mali qu’il s’agit. Nous pouvons cheminer ensemble en raison de la personnalité qui caractérise le parti ».
Quant à Younoussi Hamèye Dicko du RDS, il a dit que les deux partis partagent les mêmes idéaux de démocratie, de développement et de solidarité pour le Mali. Evoquant la crise au septentrion de notre pays, il a indiqué que le Mali traverse la période la plus sombre et la plus cruciale de son histoire contemporaine.
« Le Mali est confronté, en temps réel, aux conséquences de sa gouvernance, de sa corruption et de sa délinquance financière » a déclaré M. Dicko, pour qui, il s’agit d’une conquête menée essentiellement par des étrangers qui sont déterminés à se tailler plus de 70% de notre pays pour en faire leur patrie, sans Nous. Mais l’ennemi oublie, a-t-il précisé, que, Nous aussi, sommes décidés, à ne céder même pas 1mm2 de la patrie.
Le RDS pense et reste convaincu que Soumaïla Cissé votre candidat et désormais candidat du RDS est l’homme qu’il faut, un homme compétent et rassembleur et à qui notre peuple doit confier la gestion de notre pays dès le 29 avril.
Dans son intervention Ousmane Sissoko du FDM opérateur économique, il a exprimé sa reconnaissance en l’URD pour le combat de la bonne cause. « Il s’agit d’une alliance républicaine pour la victoire finale en 2012 » avant de conclure que le FDM et l’URD doivent s’employer pour un fichier électoral consensuel.
Le point d’orgue de cette cérémonie fut la lecture, puis la signature de la plate forme d’alliance entrer l’URD et les partis politiques sus indiqués.
L’Union pour la République et la démocratie se renforce davantage avec ces nouveaux arrivants, toute chose qui confirme les capacités de rassemblement de la formation politique.
Oumar Ouattara

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.